PEOPLESCPC STAFF ★ Rencontre avec une femme remarquable : Marion Vannier (Juin 1987) ★

Marion Vannier - Amstrad Console Ou Non|Tilt)Marion Vannier - Interview|Micro News)Marion Vannier - Rencontre Avec uneFemme Remarquable

Dans le hall 5 du Sicob, un grand stand brillait de tous ses néons rouges : Amstrad International France. Tout autour un flot incessant d'utilisateurs, futurs ou convertis, venus se renseigner sur les toutes dernières nouveautés ou sur le moyen d'optimiser leur matériel. Au milieu de ce tourbillon, nous avons rencontré Marion Vannier : madame la PDG. Occasion ou jamais de faire avec elle un tour de l'horizon "Amstrad".

Une première impression, vite confirmée par les chiffres : Amstrad International France : ça va, merci ! Récapitulons, chiffre d'affaires de 1984 : 35 millions de francs, 1985 : 291 millions et 1986 : 703 millions. Une belle progresion dont elle est à juste titre fière, tout en annonçant qu'elle prévoit pour 1987 la somme impressionnante et symbolique de un milliard de francs. (L'exercice chez Amstrad se fait de juin à juin). Avec elle, passé ce premier constat, nous avons parlé plus pré-cisemment de ses sujets de satisfaction. La réussite de ses gammes de micro-informatique, d'abord. Rappelons (cf. l'article paru le mois dernier "Les chiffres du pari gagné d'Amstrad") que les CPC continuent d'étonner tout le monde tellement ils se vendent bien ! Que le PCW a été promu par les lecteurs de la revue Tertiel "Le modèle de l'année" — 1986 —. Ou enfin que les ventes du PC 1512 auront atteint les cinquante mille exemplaires début mai et que ces machines, contre toute attente du monde professionnel au début de l'automne 86, sont plébiscitées par un nombre impressionnant de grands comptes, réputés pour le sérieux de leurs directions informatiques. Autre réussite : le réseau de revendeurs. Avec un peu plus de deux mille points de vente répartis sur tout le territoire, le constructeur de Sèvres devient effectivement l'un des mieux distribués de tout le marché microinformatique. Et la gageure qui était d'entraîner dans son sillage les revendeurs traditionnellement professionnels, habitués à des marges très peu "Amstrad" est en train d'être tenue : "Rien que pendant ce Sicob, nous avons vu venir vers nous plus de cinquante nouveaux revendeurs, nous explique Marion Vannier. Il faut dire que jusqu'à février, nous avions des machines en nombre très insuffisant par rapport à la demande des utilisateurs. Donc les revendeurs n'étaient pas très contents : la grogne des gens se retournait contre eux. (C'est aussi pour cette raison que nous avons attendu pour lancer notre campagne de publicité). Aujourd'hui nous avons un stock tampon tout-à-fait suffisant, et à partir de mai, l'usine de Sèvres nous fournira environ quatre mille disques durs par mois. Il n'y a donc plus de problème de stock. Les revendeurs professionnels l'ont compris, ils veulent tous vendre du 1512 maintenant. Nous avons un réseau fort parce qu'il gagne de l'argent. Et moi ce que j'aime, c'est que mes revendeurs gagne de l'argent !" L'objectif que se fixe Marion Vannier est d'arriver à installer un parc de 120 000 à 150 000 PC 1512 au cours de sa première année de distribution. (Pari tenu !)

Encore une satisfaction : le lancement courant mai-juin du premier magnétoscope Amstrad à un prix de moins de 4000 francs : un prix cadeau comme d'habitude.

La quatrième femme entrepreneur

Des réussites, des succès qui ont permis à madame la PDG de lancer des opérations dont nous n'avions pas l'habitude et que nous attendions tous. Un centre de formation agréé Amstrad tout d'abord : Altitude XXI. Il s'ouvrira entre autres les mercredis et samedis aux juniors. (Voir notre article dans la rubrique news.) Ensuite la promotion à des prix complètement attractifs de plusieurs "grands logiciels" : Wordstar 1512, Supercalc 3, Reflex et Sidekick pour les professionnels (nous vous avons testé une bonne partie des jeux dans notre dossier du mois dernier). Enfin le lancement d'une offre commune avec un éditeur de logiciels éducatifs, destinée à l'enseignement privé.

Innover, coller de très près aux évolutions du marché : en deux mots être dynamique, voici très certainement les principales qualités de Marion Vannier. Elles lui ont récemment valu d'être placée en quatrième position des femmes "entrepreneur" françaises, derrière Francine Gomez, Yvette Chassagne et Annette Roux, dans un sondage effectué par "Communication et Business" au mois de mars dernier. "Not to bad" comme on dit du côté de Brentwood...

M. M., Amstrad Magazine n°23 - p018 - http://www.CPCrulez.fr

Page précédente : Marion Vannier - Interview (Micro News)

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 051 millisecondes et consultée 1449 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.