PEOPLESCPC STAFF ★ INTERVIEW MARION VANNIER (1990) ★

Marion Vannier - Amstrad Console Ou Non|Tilt)Marion Vannier - Interview|Micro News)Marion Vannier - Rencontre Avec uneFemme Remarquable

AMSTRAD IS BEAUTIFUL !

Amstrad en France, c'est elle : 120 milliards de centimes de chiffre d'affaires en 88.
Un vrai conte de fées. Et en plus elle est belle, tout auréolée d'une énergie électrisante et communicative. Las ! elle met un point d'honneur à déjeuner tous les midis avec son mari : nobody's perfect...

Micro News : Désolé pour le retard, mais la circulation …
Marion Vannier : J'ai failli attendre ! Il ne reste que trente petites minutes sur le temps qui vous était imparti, j'espère que cela vous suffira.

Micro News : Certainement ! Mais un petit coin tranquille à l'abri du bruit et des regards indiscrets
Marion Vannier : Pour le bruit, passe encore. Quant aux regards indiscrets, il faudra vous y faire. Les bureaux sont tous pris.
(Jus d'orange pour tout le inonde et c'est parti mon kiki).

Micro News : Vous avez vu le dernier Micro News?
Marion Vannier : Je l'ai même chez moi. Il est très beau. Je dois avouer que j'ai beaucoup ri au sujet des Ceausescu !

Micro News : Le compliment nous va droit au cœur. Bon.allons-y. Des bruits courent selon lesquels Amstrad sortirait une console basée sur le CPC. Qu'avez-vous à nous dire à ce sujet ?
Marion Vannier : Rien ! Pour moi la console, si console il y a, n'existe pas. Et puis quand bien même, la politique de la maison n'a jamais été d'annoncer ses différents produits des mois à l'avance.

MARION VANNIER , AMSTRAD IS BEAUTIFUL !
MARION VANNIER , AMSTRAD IS BEAUTIFUL !

Micro News . Ça commence bien ! Et qu'est-ce que je fais de mes questions, moi ?
Marion Vannier : Croyez bien que je suis désolée. Si c'est tout ce que vous vouliez savoir, au revoir...

Micro News : Vous ne vous en tirerez pas à si bon compte.' Rien qu'une petite indication sur la date de sortie probable et je vous laisse tranquille...
Marion Vannier : Vous ne m'aurez pas à ce jeu-là! Reportez-vous à la réponse précédente.

Micro News : Mais alors que dire des articles successifs parus dans CTW , annonçant l'arrêt de la fabrication de nos bons vieux CPC?
Marion Vannier : Croyez bien que si tel était le cas, j'en serai l'une des premières informées. Je peux vous assurer que les CPC continuent de sortir d'usine, et qui plus est en quantité suffisante pour répondre à la demande - qui est toujours considérable. Quant aux informations de CTW, il y a toujours des gens bien intentionnés prêts à dire n'importe quoi...

Micro News : Inutile donc de vous poser la question sur l'éventualité d'un Amstrad 16 bits doté d'un 68000?
Marion Vannier : Décidément, on n'en sort pas. On peut aller loin avec des suppositions.

Micro News : Si je comprends bien, on va être obligé de s'en tenir à des banalités. Par exemple, quel est le parc actuel de CPC en France ?
Marion Vannier : Ça, je sais. Environ 800 000. Et ce n'est pas fini puisque chaque année on enregistre environ l00 000 ventes parmi lesquelles on compte 85% de 6128 couleur.

Micro News : Tiens, je croyais pourtant le 464 majoritaire.
Marion Vannier : Cette époque est révolue depuis pas mal de temps. Néanmoins, le 464 continue de se vendre très bien, surtout en VPC.

Micro News : Même question pour les compatibles ?
Marion Vannier : On compte à peu près 300 000 PC Amstrad en France, ce qui représente une bonne place sur le marché. D'ailleurs les 40 000 pièces vendues chaque année ne font que renforcer notre situation.

Micro News : Encore une question concernant les machines et nous aurons fait le tour d'Amstrad côté micro-informatique. Le PCW, contrairement au CPC, n'a pas connu un réel succès en France. Pourtant nombreux sont ceux qui le considèrent comme le meilleur produit de la marque. Quelle en est selon vous la raison ?
Marion Vannier : L'épopée du PCW fut une expérience douloureuse. Au début, il fallait le présenter comme un ordinateur au sens large du terme, tournant principalement  autour du traitement de texte certes, mais comme un ordinateur tout de même. Fiasco complet. On change notre fusil d'épaule et on lance une campagne "PCW = machine à écrire". Même effet. Malgré tout, le PCW se vend encore, mais dix fois moins qu outre-Manche où il atteint toujours un score d'environ 5 000 pièces par mois. Faites le calcul.

Micro News : Pourtant son rapport qualité/prix est des plus attractifs.
Marion Vannier : Effectivement : 5 990 FTTC, imprimante et traitement de texte (+ compta, tableur, etc.) compris. Mais allez savoir pourquoi il y a de telles différences entre l'Angleterre et la France. Moi j'y renonce.

Micro News : Ce que beaucoup de nos lecteurs ignorent, c'est qu'Amstrad, avant de se lancer tête baissée dans la micro avait une autre raison sociale. Pouvez-vous nous lire une petite page d'histoire à ce sujet ?
Marion Vannier : En effet, Amstrad a débuté avec la hi-fi en 1968. Plus tard, il devait s'orienter vers la CB et d'autres domaines liés au son et à la vidéo. Ce ne fut que beaucoup plus tard (juin 1982) que naquit Amstrad France, et encore plus tard (fin 84) que fut lancé le CPC.

Micro News : Sur les chapeaux de roues !
Marion Vannier : On peut le dire. D'ailleurs les C.A. successifs parlent d'eux-mêmes ; juin 84:35 millions de francs ; juin 85 : 291 millions de francs : juin 86 : 703 millions de francs : juin 87 : 950 millions de francs ; et enfin juin 88 : 1 milliard 200 millions de francs, tous secteurs confondus.

Micro News : Un tel succès avec pour artisan une femme et qui plus est française, ça n'a pas posé de problème ?
Marion Vannier : En tant que femme, aucun ! Bien sûr, il a fallu que je m'accroche plus que n'importe qui. Une telle situation offerte par un Anglais à une Française... ne laissait pas le droit à l'erreur. A titre d'exemple, la naissance de ma fille coïncidait avec le lancement du CPC...
Malgré une longue période d'alitement. je fus continuellement présente, sinon sur le terrain, du moins par téléphone. Le tout à partir de ma chambre d'hôpital transformée en véritable bureau directorial. Une vraie partie de plaisir.

Micro News : Avec une telle envergure et une telle volonté rien d'étonnant à ce que vous ayez été sacrée femme d'affaires de l'année 88?
Marion Vannier : Je dois avouer que j'ai lire un certain plaisir de celte récompense, qui consacrait en quelque sorte les années de dur labeur qui avaient précédé.

Micro News : Si vous deviez justifier en quelques mots les raisons d'une réussite aussi fulgurante …
Marion Vannier : C'est très simple. Nous les filles, quand on monte une boîte, on ne dépense pas plus que l'on a gagné. Nous sommes nées gestionnaires. D'un point de vue plus personnel, je dois dire que la bagarre me stimule et que je me sens particulièrement à l'aise dans le combat, ce qui est un atout majeur. A part ça, je n'ai pas de secret, sinon le travail acharné et un rituel que je respecte quoi qu'il arrive , à savoir déjeuner tous les jours avec mon mari.

Micro News : Pour finir, comment décririez-vous Alan Michael Sugar ?
Manon Vannier : Comme un fou de travail, pas toujours très  facile à vivre. Et surtout comme un génie dans la définition du produit, Parfois il s'isole pendant des jours jusqu'à ce que l'idée germe. A ce moment-là seulement, il fait appel aux techniciens. Le CPC et son concept, c'est lui. Ça se passe de commentaires … Avec cette machine, nous pensons avoir beaucoup apporté au monde de la micro familiale.

Mirco News n°31,p14, mars90

Page précédente : Marion Vannier - Amstrad Console Ou Non (Tilt)

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 048 millisecondes et consultée 2205 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.