GAMESSALONS ★ LES EXPOS SE SUIVENT ★

Amstrad Expo - Salon de la Micro|Micro-Mag)Games Salons

AMSTRAD EXPO

Que s'est-il passé? Un empêchement de dernière minute? Un copain qui a débarqué à l'improviste ou une dissertation à rendre sans faute lundi matin? Non, sérieusement, pourquoi n'êtes-vous pas venu à Amstrad Expo, cette année? Du coup, net constraste avec l'année dernière, les allées du hall de la Porte de Versailles étaient presque désertes! Et pourtant, Dieu sait que l'expo n'était pas grande: côté exposants, c'était aussi le désert. Exit les Loriciel, Ubi Soft, Infogrames, Microïds... Deux sociétés ludiques au rendez-vous: Titus et SFMI (représentant US Gold, Océan, Gremlin et quelques autres Anglais en France). Sur le stand Titus, un  mur de machines d'arcade (dans lesquelles se dissimulaient ST et Amiga), pour jouer avec les nouveautés: Dark Century, Wild Street et Knight Force. Rien à redire, les trois programmes sont excellents. Des CPC et des PC Amstrad permettaient également aux fans de jouer avec toute la production Titus. Au centre du stand, trônaient mystérieusement une immense Cadillac et une Plymouth; ou alors, ne serait-ce point Crazy Cars 3 (prévu pour fin 90) qui ferait ainsi une première apparition ?
 

La Cadillac de Titus

Quelques joueurs quand même...

Côté SFMI, un mini-terrain de Volley pour annoncer Océan Beach Volley, par ailleurs excellent sur CPC, des machines d'arcade (des vraies, cette fois-ci), le même simulateur sur verrin hydraulique que l'année dernière: un très bel effort Titus et SFMI ont drainé à eux seuls les quelques passionnés de jeux qui semblaient comme égarés dans l'expo. Amstrad même n'avait rien fait pour pousser le CPC, aucun 6128 n'étant présent sur le stand de la maison mère ! De là à accréditer l'information entendue au PC Show prédisant la fin du CPC au profit d'une console ou d'un éventuel « CPC 2» ...
 

La file d'attente du Salon de la Micro...

Très forte affluence durant le week-end !

Un peu plus de stands dans la partie professionnelle mais encore moins de visiteurs. Dommage, car au gré de certainsstands (Micro Application, Borland, etc.), les passionnés du PC pouvaient voir quelques démonstrations intéressantes et surtout discuter avec des ingénieurs compétents.

Une manifestation qui, visiblement, ne séduit désormais ni les professionnels qui n'exposent plus, ni les passionnés. Tout ceci évoque fortement une fin de règne.

LE SALON DE LA MICRO

Ça y est, j'ai compris! Vous n'êtes pas allé à Amstrad Expo parce que vous préfériez venir au Salon de la micro! Il est vrai que pour un passionné de jeux, il y avait plus de choses à voir, malgré quelques absents notoires (Loriciel et SFMI entre autres).

Titus, présent partout, avait ressorti ses machines d'arcade et mit de l'ambiance avec un groupe de Rock... Superbe stand Microïds, de loin le plus réussi de l'expo, avec surtout une maquette d'un vaisseau spatial pour promouvoir Eagle's Rider, les aventures du capitaine Jordan, pilote de la 357e escadrille galactique... Le jeu commence avec un mini dessin animé très réussi. Nous reviendrons également dans le prochain numéro sur Blue Angel, Highway Patrol 2 et Chigaco 90 sur 16 bits. Du côté d'lnfogrames, on a vu un énorme stand sur lequel... il n'y avait rien à voir, à part des affiches de Drakken (bientôt, bientôt) et une vidéo des nouveaux produits (voir l'article sur le PC Show). Pas un seul micro sur le stand, ce qui est tout de même un peu étonnant.


De gauche à droite : E. Grassiano et P. Le Nestour (Microîds), C. Gésier et B. De Maulmin (Infogrames),
T. Ortolan (Innelec), O. Fontenay et J. Kaminsky (Micro Mag). Y. Guillemot (Ubi Soft) et P. Seban (Loriciel).

Ubi Soft avait également réservé une énorme surface où l'on découvrait avec plaisir des nouveautés dans tous les coins (Unreal, The Teller, Intruder, etc.). En cherchant bien, on a également pu jeter un oeil sur... une pré-version d'lron Lord sur CPC: du très grand art. Après deux ans d'attente, on croyait enfin pouvoir photographier la bête, mais le temps d'aller chercher un appareil photo et la disquette était mystérieusement repartie en Bretagne, en développement. Vous avez dit bizarre?

Par ailleurs, Yves Guillemot nous a confirmé la sortie prochaine d'lron Lord sur ST. sous réserve de la correction d'un ultime bug. Enfin, nous aurons bientôt la chance d'avoir un très bon Test Drive sur CPC (Accolade), magnifiquement adapté: très bon graphisme et superbe animation. Mais attention!, la disquette, elle aussi entrevue au Salon, a mystérieusement migré vers d'autres cieux. Promis, on fait tout pour la retrouver avant le mois prochain. Une chose est sûre, jamais Ubi n'a disposé d'autant de bons logiciels à son catalogue. La saison des fêtes s'annonce on ne peut mieux... Toujours dans le jeu, présence remarquée des ex-pirates d'Ackerlight, qui présentait Wings of Glory, jeu Amiga de qualité.

En cherchant bien, on trouvait aussi quelques Atari, sur le stand de notre confrère Atari Magazine, chargé de représenter la marque, et un stand Commodore impressionnant, mais surtout tourné vers le professionnel. Et puis, beaucoup de stands avec de petites applications professionnelles ou éducatives, des revendeurs qui n'en revenaient pas de voir autant de monde... Et un grand référendum Micro-Mag. Des milliers de visiteurs ont voté pour les cent meilleurs jeux de tous les temps! Le dépouillement sera long mais le classement final sera publié début décembre dans un numéro hors-série exceptionnel qui vous présentera le classement des cent meilleurs jeux du monde! Merci à tous ceux qui sont passés sur le stand pour nous féliciter, nous poser des questions ou simplement dire bonjour: vos avis nous sont précieux.

Un premier Salon plutôt réussi malgré quelques absences de marque. Mais le succès populaire de cette première édition devrait encourager les réfractaires à se manifester l'année prochaine, pour que la France ait enfin une grande expo du jeu.

LA CONFRONTATION

Chaude ambiance dans la salle de conférence du Salon de la micro: un débat sur le piratage devait s'y tenir avec, entre autre intervenant, le groupe Ackerlight.  Quelques heures avant le réunion, des bruits alarmistes circulèrent; la salle serait truffée d'inspecteurs en civil.  Prudemment,  Ackerlight s'abstint de toute apparition. Il ne resta, à la tribune, qu'un pirate    suisse    peu  convaincant qui mesurait ses propos. Laurent Weill (Loriciel) attaqua chiffres en main: l'industrie du soft français représente 300 millions de francs, le coût du piratage et de la petite copie sauvage représentent la même somme. Si personne ne piratait, l'industrie du jeu pourrait culminer à un milliard et demi de francs. Après quoi, il lut la dernière page du manuel de Shadow of the Beast: on y apprend que ce jeu est le dernier que les auteurs développeront sur Amiga et St, le piratage les privant de leurs ressource. A l'avenir, seules les consoles bénéficieront de leurs talents. Titus annonça des résultats catastrophiques sur Amiga et bien pire sur St. Faute de softs, ces machines deviendront-elle marginales, comme aux Etats-Unis?

Les pirates trouvèrent un défenseur inattendu du côté dlnfogrames qui avoua préférer le dialogue à l'application de la loi. Quand au pirate helvétique, il fit une véritable apologie de la protection. Cétait le monde à l'envers, on croyait rêver!

 

Le stand Océan
(AMSTRAD EXPO)

L'anonyme pirate suisse
et Laurent Weill
(LE SALON DE LA MICRO)

Rien de bien nouveau sorti de la confrontation. Dans la salle, certains s'inquiétèrent des peines encourues. Les juges sensibilisés aux énormes enjeux économiques ont désonnais la main lourde. En devenant adulte, l'informatique de loisirs se protège
Y-a-t-il un pirate dans la salle ?

Micro Mag n°7

★ PAYS:

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Advert/Publicité:
» Loriciels-Rejoingnez  des  LeadersDATE: 2011-02-13
DL: 414 fois
TYPE: image
SIZE: 245Ko
NOTE: w994*h1380

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Games » Amstrad Expo 89 (Amstrad Cent Pour Cent)
» Games » Amstrad Northern - 1989
» Games » Amstrad Expo 88 (Amstrad Cent Pour Cent)
» Games » Amstrad Expo - Salon de la Micro (Micro-Mag)
» Games » Amstrad Expo 85 (CPC Revue)
» Games » Amstrad Expo 86 - la Villette (Hebdogiciel)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 086 millisecondes et consultée 1243 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.