GAMESEDITEURS ★ LORICIEL VISE LE FUTUR ★

Loriciel Vise le FuturGames Editeurs

Toujours à l'affût de nouveaux marchés ou de nouveaux challenges, Loriciel dévoile enfin ses cartes... un full aux as !

Souvenez-vous de L'étoffe des héros, où Chuck Yeager et ses petits camarades pilotes partaient à la conquête de l'absolu : toujours plus vite, toujours plus loin, toujours plus haut... Même si l'analogie fait un peu cliché, je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement entre ces intrépides conquérants de l'espace et l'équipe Loriciel...

En effet, quoi de plus noble que de prendre des risques - même si ceux-ci sont calculables - dans un milieu où chacun semble le plus souvent ne pas vouloir voir plus loin que le bout de son nez. Malgré une année 1989 difficile, comme ce fut le cas pour tout le monde, Loriciel relève la tête en remportant tous les paris et plus encore.

FULL AUX AS

La micro - particulièrement en France - constitue un tout petit marché. Ce qui n'empêche pas un nombre considérable de sociétés d'en vivre et d'en vivre bien. Mais pour combien de temps encore ? Loriciel, malgré une progression constante, financièrement parlant, a su depuis longtemps se remettre en question afin d'analyser clairement la situation de ce marché en perpétuel mouvement. Il en résulte aujourd'hui des changements de perspective importants, dont voici les principaux traits.

La mode est aux consoles, ça ne fait de mystère pour personne. Chacun y va de sa licence - souvent 8 bits - que ce soit pour Sega, Nec ou Nintendo ; sans oublier les deux nouveaux qui viennent d'apparaître, Amstrad avec la GX 4000 et Atari avec la Lynx - ce qui porte à cinq le nombre des consoles à l'avenir prometteur, tout au moins à l'échelle européenne. A l'heure actuelle, certaines sociétés importantes détiennent deux, voire trois licences de développement – une sacrée belle performance. Que dire alors de Loriciel qui, dans le plus grand secret, est parvenu à signer avec quatre des cinq géants, dont Nec et Nintendo pour des licences 16 bits ?
Sega, n'étant pas disposé à accorder des licences Mega Drive avant 91, il faudra patienter un peu avant que ce full aux as ne se transforme en quinte flush. Cependant, avec une telle main, Loriciel se présente d'ores et déjà comme la première société dans le monde à posséder autant de licences.
Si le marché du jeu sur consoles ne manque pas d'un grand intérêt, il ne retient pas pour autant toute l'attention des dirigeants de la société. L'avenir appartient aux nouvelles technologies et c'est dans ce sens que Loriciel veut également s'orienter, avec des projets d'envergure sur CD-ROM et CDI. Projets qui ne verront le jour qu'aux alentours de la fin 1991.
Malgré cela, la firme n'abandonne pas son créneau d'origine : le jeu micro, puisqu'un nouveau label au nom révélateur de Futura fait son apparition. Ce dernier se consacrera exclusivement aux projets plus "intellectuels" ciblés sur les 16 ans et plus, tandis que l'éditeur s'intéressera plus particulièrement aux jeux dits d'arcade, destinés aux 10 à 18 ans. Dans un créneau tout à fait différent, on se penchera également sur la petite enfance avec une gamme de logiciels éducatifs sur lesquels nous reviendront ultérieurement.

PRESENCE DE FUTURA

Avec 944 Turbo Cup, Loriciel ouvrait la voie à un nouveau type de promotion, basée sur le sponsoring et la notoriété d'un individu. En l'occurrence, René Metge... Celui-ci ne s'était d'ailleurs pas contenté de prêter son nom, mais avait participé activement à l'aventure, d'une part en pilotant une Porsche aux couleurs de l'éditeur et d'autre part en donnant un jugement objectif sur le jeu. Rien n'avait été laissé au hasard pour obtenir une simulation la plus réaliste possible. D'ailleurs, Laurant Weill lui-même avait payé de sa personne en acquérant une 944... Quelle belle preuve d'abnégation...

A l'occasion de la sortie d'Harricana, Laurant s'était encore payé du bon temps en participant en personne au raid du Grand Nord... Aujourd'hui, Loriciel récidive avec Panza Kick Boxing (testé dans ce numéro) - premier jeu sous label Futura -, le personnage notoire n'étant autre que le champion du monde en titre de Kick Boxing, monsieur André Panza. Laurant participera-t-il à un combat en tant que sparring-partner ? Allez savoir ! D en serait bien capable-Deuxième jeu sous le label Futura, Advanced Destroyer Simulation, ne manque pas de rappeler le somptueux Sherman M4. Néanmoins, comme son nom l'indique, le décor terrestre cède la place à une ambiance maritime puisque c'est abord d'un navire de guerre que se déroule cette fois l'action. De la passerelle, des tourelles de tir ou du poste de lancement des torpilles, vous devrez mener de multiples offensives contre les forces ennemies. Les combats que vous livrez auront lieu dans l'Atlantique Nord et la Méditerranée durant la Seconde Guerre mondiale. Les missions se révéleront aussi nombreuses que périlleuses et le soin apporté aux graphismes en 3-D leur confère un très grand réalisme. Les amateurs de simulations guerrières prendront un pied d'enfer. Sortie prévue sur CPC, Amiga, ST, PC & compatibles.


REFLEXION

Parmi les gammes mises en chantier par Loriciel, figure la gamme réflexion qui compte déjà deux titres : Time Race, testé dans ce numéro, et Quadrel.
Ce dernier part d'un principe très simple - le théorème des quatre couleurs. Il peut se jouer à deux ou seul contre l'ordinateur. Chaque joueur dispose d'un certain nombre de pièces de chacune des quatre couleurs suivantes : rouge, jaune, bleu et vert. A l'aide d'un pinceau, il doit remplir sur un tableau quadrillé des cases de différentes tailles sans qu'aucune des cases adjacentes ne soit de lamême couleur ; tout cela bien sûr en un temps limité. Le perdant est celui qui ne parvient plus à peindre une case sans être en contradiction avec la règle des couleurs adjacentes, ou qui dépasse le temps imparti.
Quadrel s'annonce comme un excellent jeu qui égayera les longues soirées de l'hiver qui approche... Très bientôt disponible sur CPC, Amiga, ST, PC & compatibles.

LA FOULE DES AS

Outre les secteurs d'activité bien définis et regroupés sous le label Futura ou dans une gamme particulière, il existe une foule d'autres jeux inclassables, mais néanmoins de très bonne facture.
Autant le monde de la simulation de courses automobiles et de motos est riche, autant celui qui concerne les bateaux fait pitié. Enfin, faisait... Car OutBoard arrive pour rétablir l'équilibre. Au volant d'un bolide, vous devrez faire face aux dangers de tous les instants qui jalonneront votre route jusqu'à la victoire finale. Six épreuves différentes vous transporteront de Paris à Sydney, en passant par Londres ou Venise. Une place de premier ou de deuxième signifiera un bonus financier vous permettant d'équiper votre rafiot des derniers raffinements technologiques. Gaffe tout de même à ne pas finir comme un certain champion du monde d'offshore (vous, en plus vous n'aurez jamais de Caroline...). Plus, proche d'un jeu
d'arcade que d'une véritable simulation, Out Board s'affirme comme un jeu qui ravira les joueurs invétérés de 7 à 77 ans... S ortie prévue sur Amiga, ST et CPC.


Le monde fabuleux de Magician, nous vous l'avions déjà fait découvrir à plusieurs occasions. Nous ne nous étendrons donc pas trop sur le sujet. Original, envoûtant et magique, voilà les qualificatifs qui viennent aussitôt à l'esprit pour le décrire. Reste à l'apprécier vraiment en profondeur, ce qui ne saurait tarder. Magician sortira prochainement sur Amiga, ST et CPC.
Parmi les suites de logiciels à grand succès, il y en avait une que tout, le monde attendait avec une impatience qui frisait l'hystérie : celle de Swveek. Après 18 mois de travail acharné, Skweek, le personnage qui rend fou, is going back avec Super Skweek, un jeu plus délirant que jamais. Cette fois-ci, les skweekettes participent également à la chose et le combat s'annonce coriace contre les sales bestioles qui peuplent l'univers pittoresque de notre héros. Je ne vous en dirai pas plus ! Il faudra faire preuve de patience, mais je vous promets que l'attente ne sera plus trop longue. Super skweek fêtera son retour sur Amiga, ST et CPC. Bien que tous les jeux édités par Loriciel soient de qualité, il en est un qui crée particulièrement la surprise par son originalité. En effet, Builderland fait dans l'innovation. Ne vous attendez pas pour autant à y découvrir les prouesses techniques d'un programmeur fou ! Car tout le secret de Builderland tient au plaisir de jouer qu'il fait naître en chacun de nous, petits ou grands. Une énorme dose d'arcade - les décors font immédiatement penser aux jeux pour consoles japonaises - et un bon zeste de stratégie - le but est de construire un passage destiné à faire évoluer sans danger un petit personnage - lui donnent, avant même sa sortie, des allures de hit. Par ailleurs, et bien que ça ne soit pas annoncé, il ne fait aucun doute que ce jeu aura sa place sur Nintendo, Nec ou Sega. Bref, un véritable carton en perspective... Très bientôt sur CPC, Amiga et ST.


DISC

Pourquoi un paragraphe uniquement destiné à ce jeu ? D'une part, sa jaquette fait la couverture de notre numéro. D'autre part, les 10 000 premiers exemplaires vendus contiendront un cadeau : un frisbee souple ! Enfin, ses qualités qui, sans être exceptionnelles, en font tout de même un jeu de très bon niveau. Souvenez-vous de Tron, ce fabuleux film de Disney, où le héros devait participer à un jeu de lancer (avec un disque luminescent) qui engageait sa vie. C'est à une confrontation du même genre que vous invite aujourd'hui Loriciel. Deux adversaires -vous et l'ordinateur -se tiennent à quelques mètres de distance sur des plaques de couleur reposant sur le vide... La même configuration de plaques est représentée derrière chaque concurrent. La finalité de l'affaire consiste à frapper celles-ci jusqu'à leur disparition, grâce à un frisbee, et d'amener ainsi l'adversaire à choir dans un gouffre sans fond... Rapide, graphiquement bien conçu (une réalisation signée par l'équipe de Tennis Cup), Disc devrait faire le bonheur des amateurs de sports d'adresse. Prochainement sur Amiga, ST, CPC, PC & compatibles, ainsi que dans votre magazine préféré.

LE ZOO EDUCATIF DE LORICIEL

Comme nous l'avons vu plus haut, on est bien décidé chez Loriciel à conquérir un marché qui jusqu'à maintenant manquait au répertoire de l'éditeur : les 3-8 ans.
Difficile de faire apprécier les éducatifs aux tout petits, à moins de jouer sur la corde sensible en y associant un héros de dessins animés. La nouvelle idole de nos chères têtes blondes, c'est sans conteste Denver, le dernier dinosaure - héros d'un dessin animé diffusé sur FR3. Loriciel, ayant acquis les droits, aura donc la charge de présenter la totalité de la gamme éducatifs.

D'ores et déjà, sept logiciels s'apprêtent à faire leur apparition : quatre d'entre eux se regroupent sous la même bannière - destinés à l'apprentissage des sons. La série Le jeu des sons, numérotée de 1 à 4, offre une progression parfaite d'exercices dont le but consiste à retrouver, parmi 6 images, les trois comportant la lettre ou le groupe de lettres spécifié. Les choix proposés vous procurent la possibilité d'écrire ou non le mot en dessous de l'image - un exercice supplémentaire dans l'exercice proprement dit.

Je découvre les animaux fonctionne à peu près selon le même principe, en dehors du fait qu'au lieu de lettre(s) à retrouver dans un mot, il faut désigner des animaux en fonction de caractéristiques précises. Par exemple : les animaux à griffes, ou encore les animaux à plumes etc. Toujours dans le même esprit, Je découvre les chiffres entraînera les futurs matheux dans un monde coloré et illustré où ils pourront s'amuser en apprenant à compter ou à reconnaître les chiffres. Les tout-petits ne sont pas oubliés avec Je m'éveille en jouant, un éducatif très attractif car entièrement agencé selon un thème ludique. Et plus précisément sur deux jeux portant sur l'association et la dissociation. Deux par deux et Trouve l'intrus se composent d'exercices comportant 4 à 50 tableaux différents et le niveau de difficulté s'échelonne en fonction de l'âge du participant (de 3 à 6 ans).

Comme on peut le constater, Loriciel a des projets à ne plus savoir qu'en faire... ou plutôt si ! Ils savent qu'ils en feront forcément des succès...

Georges Brize , MICRO NEWS

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Advert/Publicité:
» Loriciels-Rejoingnez  des  LeadersDATE: 2011-02-13
DL: 412 fois
TYPE: image
SIZE: 245Ko
NOTE: w994*h1380

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Applications » Loriciel - Budget Familial (Tilt)
» Applications » Cao - Loriciels (Tilt)
» Games » Olivier Richez - Loriciel (Amstrad Cent Pour Cent)
» Games » Loriciel - Copter 271 - Ivan Gaidon - Olivier Richez (Amstrad Cent Pour Cent)
» Games » Loriciel Vise le Futur
» Games » Pascal Jarry - Loriciel - MGT - Planete Base (Amstar&CPC)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 041 millisecondes et consultée 1497 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.