CODINGCLASSEURS WEKA ★ CLASSEURS WEKA : Comment exploiter toutes les ressources et augmenter les performances de votre AMSTRAD CPC ★

2/4.1 - La mémoire morte (ROM)Coding Classeurs Weka

La mémoire ROM de base des différents modèles d'AMSTRAD est une TMM 23256 (ou un équivalent), qui contient 256 k-bits organisés en 32 k-octets (rappelons que 1 k =  1024).


DP-28

La figure 1 montre que le boîtier à 28 broches abritant cette mémoire comprend la matrice de 8 x 32 768 « cellules », un « décodeur d'adresse » permettant de choisir l'octet que Ton veut lire, et un « buffer de sortie » ne connectant la mémoire au bus que lorsque cela est nécessaire (uniquement pendant la lecture ). Quinze lignes d'adresse sont donc prévues ( puisque 215 = 32 768 ) aux côtés des huit lignes de données.

CYCLE DE LECTURE

Outre les broches d'alimentation ( + 5 V et masse ou Vcc et Vss), on trouve encore les broches de commande CS et OE ( Chip Select et Output Enable ) : les données lues ne peuvent atteindre le bus que si ces deux broches sont en même temps à l'état bas (0 V). Dans l'AMSTRAD, OE est mise à la masse par une résistance, mais un niveau haut f + 5 V ) peut être « forcé » de l'extérieur par l'intermédiaire de la borne ROMDIS ( ROM DISable ) du connecteur : une ROM externe peut alors être substituée à celle d'origine, avec toutes les possibilités que cela suppose pour le programmeur averti...


C'est donc finalement le signal ROMEN (ROM ENable) généré par le circuit « gâte array », qui déclenche le transfert des données sur le bus de la machine. Un synchronisme rigoureux doit évidemment être respecté entre toutes ces opérations afin d'éviter tout « conflit » sur les bus.

Les ROM supplémentaires présentes sur certaines versions d'AMSTRAD fonctionnent exactement de la même façon, bien que leur capacité puisse être différente : une ROM de 16 k-octets, par exemple, sera tout simplement démunie de la ligne d'adresse A14.

Page précédente : 2/4 - Les mémoires

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 200 millisecondes et consultée 1164 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.