GAMESEDITEURS ★ CODE MASTERS DESSERRE SON BUDGET ★

Codemasters Desserre Son Budget|Joystick Magazine)Codemasters - Cd Games PackCodemasters - Darling Brothers Leave CodemastersCodemastersCodemasters GoldCodemasters PlusCodemasters QuattroLoader Codemasters

Le «budget», en Angleterre, c'est le soft de celui qui, précisément, n'a qu'un tout petit budget.  INNELEC tente de relancer le «budget» en France, avec des cassettes vendues 39F pour des softs qui ne seront pas édités sur disquette.Ces jeux vont par paire : deux cyclos-cross. deux courses de voitures et deux softs teigneux, rien que du «new release», de la nouvelle version que nous allons voir de plus près: Les cyclos, pour commencer, sont en réalité trois car BMX 2 comporte deux jeux presque pareils. Dirt Biking, le premier, se déroule sur un terrain vague en vue verticale avec des bosses et même un bulldozer On peut y jouer à quatre simultanément, ce qui fait  un sacré paquet de mains et de doigts sur le clavier surtout quand on a plein de confiture dessus. Les petits vélos difficiles à diriger grouillent comme des bactéries sous un microscope. Quarry Racing. sur l'autre face de la cassette, reprend exactement  le  même principe mais sur une piste différente, avec des plans inclinés assez retords. BMX freestyle est mieux foutu. On y joue qu'à deux, mais dans des fenêtres superposées et les vélos montrés de profil ressemblent vraiment à des cyclos-cross. Une demi-douzaine d'épreuves figure au programme: équilibre sur une roue (pas facile), divers sauts et cabrioles, de la course au ralenti et, pour les meilleurs, la figure libre, autrement dit le freestyle.

Dommage que l'on ne puisse pas choisir une épreuve : il faut gravir les échelons (si l'on ose dire) pour accéder au niveau supérieur.

Twin Turbo V8 est une course automobile digne de ce nom avec les contraintes habituelles de ce genre de sport: rétrograder à bon escient, ménager la mécanique, ratlrapper un tête-à-queue. Une épreuve de nuit est prévue, qui fera oublier le décor réduit à une très simple expression. Malgré la splendide Ferrari de la page d'accueil, Grand Prix 2 fait immanquablement penser aux circuits de petites autos électriques. Comme dans BMX 2. la vision est celle d'une  mouche suspendue  au  plafond.   Deux joueurs peuvent se mélanger les pattes sur le clavier le meilleur se réservant le joystick. A trois, ça vibrionne péniblement sur la piste. Un coup d'insecticide et hop, trashcan! Blade Warrior. en bantou méridional, signifie «le guerrier à la lame» ou un truc comme ça.

Même qu'il y a un costaud sur la boète de la cassette qui cogne tort avec une lourde épée. Sachez bonne gens, que le soit n'a rien à voir avec cette virile illustration. Il s'agit tout bêlement de ballader un bonhomme dans des couloirs à la recherche d'un tas d'objets. Son épée, il ne la tire jamais! Arnaque! Arnaque! C'est un warrior sans blade, un modeste retraité pendant la visite guidée d'un château tort qui essaye de retrouver son autocar.
Le gadget de ce budget, une voix digitalisée. Aaarrgghh! fait le soft lors des agonies suivi d'un juron que. en dépit des trépas répétés à intervalles rapprochés, je n'ai pas réussi à comprendre.

Ninja Massacre est une resucée de Gauntlet II, un vrai plagiat. Armé de shurikens (des lames montées en étoile) notre petit bonhomme galope dans des labyrinthes au scrolling multidirectionnel fluide à souhait. Des Aliens variés et surtout innombrables déferlent sur le pauvre Ninja. L'animation est partaite, le rythme de l'action et celle de la musique rapide, mais on s'ennuie assez vite à mitrailler frénétiquement fantômes et monstres.

Voilà donc notre promenade au pays des budgets bouclée. Pas franchement hideux, pas vraiment palpitant, on y trouve de tout, du presque bon et du pire. A chacun de farfouiller sans se laisser bêtement séduire par des boétes superbement dessinées. Les photos d'écran, pour une fois toutes faites d'après les versions CPC. devraient vous aider dans votre choix sans risque d'erreur ni déception.

BoTGV , JOYSTICK HEBDO

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 081 millisecondes et consultée 808 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.