CODINGCLASSEURS WEKA ★ Comment exploiter toutes les ressources et augmenter les performances de votre AMSTRAD CPC ★

8/5.3 - Les modemsCoding Classeurs Weka

8/5.3 - Les modems

Pourquoi un modem ?

Le nom modem vient de la contraction du terme « modulateur-démodulateur ».
Pour transmettre des informations sur des distances très importantes, le plus simple est d'utiliser une ligne téléphonique.

Les lignes disponibles par l'usager ne sont pas prévues pour accepter directement les informations en binaires, les fréquences admises se situant entre 300 Hz et 3,3 kHz environ.
On a donc recours à un modem qui va moduler le signal lors de l'émission pour l'adapter à la ligne téléphonique, et qui va le démoduler à la réception.

Les modems peuvent entre autres posséder un système d'appel automatique (il compose le numéro du demandé : structure utile pour interroger une banque de données éloignée la nuit, en tarif réduit), ou un système de réponse automatique (lors de la réception d'un appel : principe du serveur).

Les vitesses de transmission généralement utilisées sont de 133, 200, 300, 600, 1 200, 2 400, 4 800, 9 600 bits par seconde, et ce, dans différentes techniques de modulation.

La modulation d'amplitude

Le signal envoyé par le modem est une onde de fréquence fixe mais dont le niveau varie selon la valeur du bit transmis.

Deux techniques de modulation d'amplitude (AM) peuvent être employées : l'ASK {Amplitude Shift Keying) et la BLU [Bande Latérale Unique).

La modulation de fréquence

C'est le principe de codage le plus utilisé actuellement pour les modems car peu sensible aux parasites, et de fabrication économique.

Dans ce type de modulation, l'amplitude du signal émis reste fixe, c'est la fréquence du signal qui varie selon l'état du bit à transmettre.

Deux fréquences différentes seront utilisées. Dans le cas du minitel, en réception à 1 200 bauds, la fréquence du « 1 » logique est 1 300 Hz, celle du «0» est 2 100 Hz.

Ce type particulier de modulation de fréquence est appelé modulation FSK [Frequency Shift Keying), car les deux fréquences sont situées autour d'une fréquence porteuse de 1 700 Hz, à laquelle est retranchée ou ajoutée ce que l'on appelle une excursion de fréquence de 400 Hz pour obtenir les deux précédentes fréquences. Ce principe de codage est défini par ce que l'on appelle l'avis V23 du CCITT.

La modulation de phase

Ce type de modulation tend à s'imposer sur les modems demandant une très grande fiabilité dans la transmission de l'information numérique car très peu sensible aux parasites, donc utilisable pour la transmission à très grande vitesse.

Appelée DPSK {Differeniial Phase Shift Keying), ce type de modulation produit un retard de la fréquence porteuse pour un bit à « 1 » par rapport à la fréquence émise pour un bit à « 0 ».

Le couplage sur la ligne

Deux méthodes peuvent être utilisées pour envoyer le signal sur la ligne téléphonique :

–   le signal est envoyé directement sur la ligne par l'intermédiaire d'un adaptateur. Cette méthode exige l'utilisation d'un matériel agréé par les PTT;

–   un coupleur acoustique sur lequel on vient poser le combiné téléphonique donne aussi de bons résultats et ne nécessite pas l'agrément PTT. Généralement ce type de coupleur émet en modulation de fréquence.

Quel modem pour l'Amstrad ?

Deux cas se présentent :

–   Vous possédez une interface RS-232, dans ce cas vous pouvez utiliser n'importe quel modem se connectant à celle-ci ; votre choix se situera au niveau des fréquences de porteuse et au type de modulation désirés. Pour des transmissions fiables par la ligne téléphonique, vous devrez vous limiter à 4 800 bauds au maximum, sinon il vous faudra louer votre propre ligne spécialisée.

Un modem très économique est le modem du minitel, puisqu'il est gratuit, mais vous serez contraint à une vitesse d'émission 75 bauds ( 1 200 bauds en réception), ou l'inverse, si vous avez un minitel retournable. Quelques astuces vous permettront d'émettre et de recevoir à 1 200 bauds, maïs vous serez cette fois-ci contraint à une transmission dans un seul sens à la fois.

–   Vous ne possédez pas d'interface RS-232, ou celle que vous possédez n'est pas complète et ne permet pas de piloter un modem : il existe certains modems possédant leur propre interface série qui se connecte directement sur le bus d'extensions disponible derrière votre ordinateur.

 

Page précédente : 8/5.2.4.2 - Connexion à un minitel (!)

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 091 millisecondes et consultée 2294 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.