CODINGLA BIBLE DU CPC 6128

La bible du CPC 6128 : 1.10.06 La connexion du joystick

La connexion du joystick est certainement utilisée principalement dans un but qui justifie son nom: comme entrée pour l'interrogation d'un joystick. A travers 7 des 9 connexions disponibles, il est cependant également possible d'interroger d'autres touches ou commutateurs. Par programmation et en renonçant aux interruptions et à l'interrogation du clavier, ces sept connexions pourraient même être employées comme sortie. Les connexions de joystick sont en effet reliées au port bi-directionnel du chip sonore et pourraient travailler comme sortie, sous les contraintes indiquées. Le port Centronics est cependant plus facile à manipuler pour effectuer une sortie.

Comme nous l'avons déjà décrit au chapitre 1.10.1, les joysticks sont considérés comme des touches du clavier. C'est pour cette raison que les 7 entrées nécessaires du port du chip sonore sont placées sur la prise du joystick. Deux sorties du décodeur BCD-décimal évoqué lors de la description du clavier sont encore en outre placées sur la prise.

Tous les cinquantièmes de seconde, le clavier est interrogé entièrement. L'état des joysticks est également interrogé à cette occasion. Pour les programmeurs Basic, l'état des joysticks est fourni par la fonction JOY(numéro). L'état des joysticks pourrait être également déterminé simplement avec INKEY. Mais également pour les fanas de l'assembleur, il est possible de déterminer facilement l'état des joysticks. La routine système &BB24 fournit dans le registre double HL l'état actuel des joysticks. En appelant cette routine, on obtient l'état du joystick 0 dans le registre H et le registre L vaut pour le joystick 1. Le codage des touches joystick suit le même schéma qu'avec la fonction JOY(x).

 

★ ANNÉE: ???

Page précédente : La bible du CPC 6128 : 1.10.5 L'interface d'imprimante centronics

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 893 millisecondes et consultée 423 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.