APPLICATIONSBUREAUTIQUE ★ LA SOLUTION ★

Micro Application - la Solution|CPC Revue)Applications Bureautique

CONNAISSEZ-VOUS 'LA SOLUTION" ?

Un classeur, une disquette. Telle se présente LA SOLUTION qui regroupe la trilogie, désormais classique, traitement de texte (TEXTOMAT), tableur (CALCUMAT), gestionnaire de fichiers (DATAMAT).

Mais ne fait pas une bonne trilogie qui veut ! Ici, Micro Application a choisi la facilité en faisant du neuf à partir du vieux : TEXTOMAT, DATAMAT et CALCUMAT sont des logiciels déjà anciens. En les regroupant, il aurait fallu chercher à résoudre les problèmes (connus) qui en limitent les performances (surtout pour DATAMAT). Avec "LA SOLUTION", on a l'impression d'avoir affaire à une pâle compilation, comme il en existe dans le domaine des jeux.

La notice, elle-même, est un exemple de ce qu'il ne faut pas faire. L'utilisateur attend, à juste titre, de son manuel, une aide efficace à l'apprentissage que, souvent, a fortiori s'il est novice, il appréhende. Disons tout de suite que les rapports qu'aura le néophyte avec son manuel seront placés sous le signe de la guerre froide (pour les plus calmes) ! Le manuel idéal doit assurer la formation de l'utilisateur à travers un exemple concret et suivi utilisant toutes les potentialités du programme et regroupant, dans un dernier chapitre, les diverses commandes. La demande est raisonnable. Que les éditeurs fassent un effort ! Mais "LA SOLUTION", nous allons le voir, n'a pas que des mauvais aspects, loin s'en faut.

TEXTOMAT

A la mise en route, une fois entrés les modifications des couleurs de l'écran et le choix du jeu de caractères et des paramètres de l'imprimante, TEXTOMAT affiche un écran couvert de points dédoublés. L'effet n'est pas du meilleur goût. En haut sont affichés le mode (texte ou commande), et les coordonnées ligne/colonnes du curseur. En bas, quatre menus ouvrent sur les commandes d'édition, de présentation et de sortie. Une commande "utilitaire" parachève le tout. Notons l'absence physique de tabulateurs.

L'accès aux différents menus est obtenu, en mode commande, par appui sur la barre d'espace ou les curseurs et les sélections par ENTER. Les manipulations dans le texte s'effectuent à l'aide des touches CONTROL et SHIFT en association avec une lettre. L'obtention des caractères accentués français permettra à l'utilisateur d'exercer sa dextérité. Les caractères à tréma s'afficheront après appui sur trois touches. En revanche, la mémorisation ne posera pas de problèmes ; la logique préside à leur emploi.

Comme il existe, en assembleur, un programme source et un programme objet, TEXTOMAT propose de travailler sur un texte brut de forme que l'on visualisera, après coup, dans sa version prête à l'impression, formatée. Notons que le "texte source", affublé de ses tabulations, de ses codes de contrôle et de ses points dédoublés rend toute tentative de lecture, et c'est une litote, incommode. Notons également qu'un message d'erreur faisant injonction de frapper la touche ENTER nous est apparu, lors d'un formatage, dans la langue des auteurs qui est aussi celle de Goethe ( TEXTOMAT offre les fonctionnalités d'usage adaptées à son coût modeste : insertion, manipulation de blocs, justification, recherche et remplacement d'un mot, gestion d'en-tête et de pied de page, numérotation, impression de circulaires avec fichier d'adresses (en liaison avec DATAMAT ou autonome), et même, pour certaines imprimantes, espacements proportionnels. TEXTOMAT pèche donc plus par ses défauts esthétiques que par ses performances tout à fait honorables dans sa classe.

DATAMAT

Après l'installation d'usage qui concerne le clavier, l'écran et l'imprimante, DATAMAT affiche son menu dans lequel l'utilisateur circulera à l'aide de la barre d'espace ou des touches fléchées, la sélection s'effectuant par ENTER. Six options sont au menu. Création de fichier, traitement des données, tri du fichier, exploitation du fichier, sortie du programme et programme de service. L'option création de fichier affiche un écran vide, le curseur se trouvant en haut à gauche. Cinquante plages réunissant 512 caractères sont acceptées, la recherche n'utilisera qu'un seul index. La confection du masque de saisie est facilitée par un éditeur bien conçu et une sauvegarde permet son réemploi. La recherche par l'index est relativement rapide. L'utilisation d'un joker, remplaçant un ou plusieurs caractères, rendant plus aisée la recherche, est possible et, en combinaison avec l'index, accélérera les opérations, la recherche s'effectuant alors d'abord sur l'index ce qui permet de dégrossir la sélection. Vient ensuite l'option TRI qui fera s'arracher les cheveux à bon nombre d'utilisateurs. En effet, il n'existe aucune concordance entre les explications du manuel et le programme. Certains messages attendus se voient remplacés par d'autres. On attend une question sur l'existence d'un fichier pointeur, c'est une question sur la lecture des paramètres qui apparaît ! Au cours d'une opération, le curseur, qui devait être présent, brille par son absence ! Plus loin, dans l'option impression (la nôtre n'est pas bonne du tout», la présence du curseur est indispensable dans la détermination du format de liste ; pas de curseur ! Il ressort qu'en dehors de l'élaboration et de la recherche des fiches, DATAMAT devient vite une épreuve de laquelle seuls les utilisateurs les plus placides (ou les plus fatalistes), sortiront indemnes.

CALCUMAT

D'entrée de jeu, CALCUMAT affiche son tabfeau qui tranche avec les programmes précédents par une esthétique soignée qui n'a rien à envier aux tableurs professionnels dont le prix est un obstacle rédhibitoire. L'accès aux options s'effectue par menus déroulants sélectionnés par la barre d'espace ou CTRL associé à l'initiale, ce qui est plus rapide. CALCUMAT est très riche en fonctions de tous ordres. Tous les classiques y ont droit de cité et la fonction GRAPHES permet le traitement et l'affichage simultané de quatre types : camembert, barres, barres avec cumul et lignes. Le tout avec motifs différenciés. De la belle ouvrage ! Naturellement, le calcul dans les cellules est possible par références absolues mais aussi replatives. L'argument peut faire appel à un ensemble de cellules. Vingt-six fonctions arithmétiques et les quatre opérateurs logiques sont présents. En prime on peut y utiliser des outils de bureau ; une calculatrice et un calepin seront vite adoptés. Ce dernier comprend un presse-papier permettant le stockage temporaire d'informations avant impression ou insertion dans la grille de calcul. Rien n'est oublié I Pas même la fonction couper/copier/coller, ni le tri, alphanumérique et numérique ; et dans les deux sens. Les nombres sont, au choix, à décimales ou entiers, les unités peuvent y être ajoutées et leur représentation peut même s'exécuter, à l'intérieur de la grille, par barres.  Les calculs s'effectuent à volonté ou automatiquement. CALCUMAT est un tableur de bon niveau, extrêmement convivial, qui, par ses potentialités, devrait plaire aux utilisateurs exigeants.

CONCLUSION

Livré sur une disquette numérotée et protégée contre la copie, le logiciel pourra vous être échangé, en cas d'accident, moyennant 100 F (pratique contestable ?).

LA SOLUTION offre un exemple hétérogène dans l'esthétique, la fonctionnalité et la convivialité des trois programmes qui la composent : un traitement de textes sans surprise et néanmoins correct, une gestion de fichiers au fonctionnement déroutant, inexpliqué voire inexplicable, et un tableur de bonne qualité. Si le logiciel était servi par un manuel plus exploitable, les 950 F demandés pour l'ensemble auraient pu passer pour un prix raisonnable, susceptible de faire oublier certaines lacunes.

Pierre TACONNET, CPC n°21

★ EDITEUR: MICRO APPLICATION
★ ANNÉE: 198x
★ CONFIG: ???
★ LANGAGE:
★ LICENCE: COMMERCIALE
★ AUTEUR(S): ???

Cliquez sur l'image pour voir les différents packages (3). 

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

File:
» Micro-Application-La  Solution    FRENCHDATE: 2013-09-03
DL: 59 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 248Ko
NOTE: 40 Cyls
.HFE: OUI

Cover:
» Micro-application  La  Solution    FRENCHDATE: 2014-05-05
DL: 92 fois
TYPE: image
SIZE: 398Ko
NOTE: w1660*h833

Medias/Supports:
» La  Solution    (Release  DISC)    FRENCHDATE: 2015-11-11
DL: 16 fois
TYPE: image
SIZE: 118Ko
NOTE: Scan by Loic DANEELS ; w925*h583

» La  Solution    (Release  DISC-003158)    FRENCHDATE: 2017-05-20
DL: 8 fois
TYPE: image
SIZE: 85Ko
NOTE: Uploaded by hERMOL ; w485*h594

Dump disquette (version commerciale):
» Micro  Application-La  solution    FRENCHDATE: 2017-05-09
DL: 5 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 73Ko
NOTE: Uploaded by CPCLOV ; 40 Cyls
.HFE: NON

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Applications » Superpaint/Profi Painter
» Applications » Micro Application - Calcumat / Matrix
» Applications » Micro Application - Space Moving
» Applications » Micro Application - la Solution (CPC Revue)
» Applications » Micro Application - Datamat
» Applications » Micro - Application

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/cache
Page créée en 174 millisecondes et consultée 881 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.