GAMESAUTEURS DE JEUX ★ STEVE BROWN - BARBARIAN - PALACE SOFTWARE|AMSTRAD CENT POUR CENT) ★

Et Steve Brown créa BarbarianSteve Brown - SOFTOGRAPHY AMSTRAD CPC

Tous les hits de Palace Software, c'est lui :

Cauldron I et II , Barbarian, Rim Runner, et bien sûr Barbarian II. Artiste, designer, il n'en dirige pas moins les équipes de programmeurs, et c'est sans doute une des clefs de la qualité des jeux et du succès de Palace Software.

-  Mais comment tout cela a-t-îl commencé ?
-  J'ai étudié l'illustration et la peinture au collège. Par la suite, je dessinai des couvertures de magazines fantastiques, comme White Dwarf ( le Nain blanc ). Je faisais déjà dans   le   style   Barbarian.   Palace   existait depuis six mois, ne travaillait qu'avec des programmeurs et cherchait un artiste. J'ai répondu à une annonce.

- Comment expliquez-vous  le succès de Barbarian, alors que le principe du jeu n'a rien de nouveau ?
- Cela marche parce que c'est l'histoire éternelle de l'homme contre l'homme. Le combat ultime. Je me suis inspiré de Conan, dont j'ai lu tous les épisodes. Pour Barbarian, nous avons reçu plein de lettres de fans, des dessins de personnages décapités. Et puis, quelques parents qui se plaignaient de la violence du jeu, ou de la photo de Maria Whitaker en couverture.

- L'animation de Barbarian est superbe, comment arrivez-vous à un tel réalisme ?
- Nous nous filmons en vidéo, avec des épées en plastique. En visionnant le mouvement, nous décidons en combien de poses nous allons le décomposer. Puis nous arrêtons le magnétoscope sur les positions clés et nous plaçons un transparent sur le téléviseur, pour recopier les contours. Ensuite, le transparent sur du papier millimétré nous permet de retranscrire en pixels. Mais, pour Barbarian II, nous avons utilisé un livre de photos qui est la référence en animation : Human in motion (l'Homme en mouvement). Au tout début du siècle, l'auteur Edward Muybridge, a photographié toutes les poses du mouvement humain ; cela n'a jamais été refait depuis.

- Comment se déroule le travail en équipe ?
- Je travaille avec un programmeur et un apprenti dessinateur. Au départ, je fais les dessins et un story-board, puis nous en discutons. Par la suite, je suis de très près la programmation et je réalise la moitié des graphismes, les sprites de départ par exemple.

- Quelles sont les différences entre Barbarian I et II ?
- Le deuxième épisode de Barbarian est plus un jeu d'arcade et d'aventure qu'un jeu d'action pure. Le Barbare affronte des monstres, car nous avions fait le tour du combat d'homme à homme. Il y a vingt-quatre monstres en tout Le jeu se charge en quatre fois et renferme donc des décors beaucoup plus variés. On décapite toujours certains assaillants : les Goblins, les Orks, l'homme de Néanderthal. A un moment, lorsque le Barbare sauta au-dessua d'un puits, il est attrapé par un tentacule ; une énorme mâchoire engloutit le guerrier et recrache avec une moue gourmande un tas d'os qui rebondissent sur le sol. Nous avons aussi suivi la suggestion d'un fan et, au tout début du jeu, le joueur choisit d'incarner le Barbare armé d'une hache ou la Barbare et son épée. Elle a les mêmes pouvoirs que l'homme, seule l'arme change. Cette fois, on ne pourra plus rien nous reprocher.

- Qui est Barbarian ?
- Conan, il a toutes les caractéristiques de Conan. Il n'est pas barbare, c'est l'époque qui l'est. Il faut tuer ou être tué. Les règles sont cruelles, mais justes.


Barbarian II version GX4000

- Y aura-t-il un Barbarian III ?
- Oui, si je reçois suffisamment de lettres de fans. (Envoyez vos pétitions à la rédaction, qui transmettra.)

- Maintenant, passons aux questions essentielles, que buvez-vous le matin au réveil ?
- Du thé.

- Et le soir, avant de vous coucher ?
- De la Budweiser.

- Quelle est le couleur de vos chaussettes aujourd'hui ?
- Blanche.

- Quelle est le chose que vous préférez chez Maria Whittaker?
- UHHMM ! Quel âge ont vos lecteurs ? Son corps, naturellement. De plus, elle est particulièrement jolie.

- Et chez Margaret Thatcher ?
- Le fait que. quand elle dit quelque chose, elle s'y tient.

- Quelle est la qualité qui vous déplaît le plus chez les Français ?
- Vraiment, je ne vois pas. Ah si, leur taille peut-être. Je suis petit...

- Aimez-vous les chats ?
- Oui. j'en ai un, il s'appelle Frank.

A100% n°6 , Juillet/aout 88
 

Steve Brown - the brains (?) behind Barbarian


Mike Van Wyjk


The fantasy is almost complete.


You'd almost believe it was real ...


The Barbarian team.
Back L-R: Sean Griffiths, Steve Brown,
Andrew Filter.
Front: Gary Carr, Stan Schembri.


Steve Brown sketches out a move on the TV screen.


Steve Brown 's original drawing for Barbarian

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Games » Palace Software - Rim Writer (Amstrad Computer User)
» Peoples » Maria Whittaker
» Games » Palace Software Ou le Chaudron Magique Made In England
» Peoples » Maria Whittaker - Gallery (1/2)
» Games » Steve Brown - Barbarian - Palace Software (Amstrad Cent Pour Cent)
» Peoples » Maria Whittaker - Gallery (2/2)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 961 millisecondes et consultée 7650 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.