HARDWARELES PC D'AMSTRAD ★ LE PPC: PORTABLE PERSONAL COMPUTER|AM-Mag) ★

Amstrad PC - PPC 640Hardware Les Pc D'amstrad

L'utilisateur d'ordinateur personnel aime les machines compactes, légères et élégantes : nous entrons dans l'ère du micro ordinateur portable. Pourtant, en dépit du fait que bon nombre de constructeurs proposent ce type de machines, l'acheteur ne semble pas encore prêt à les accueillir. A l'heure actuelle, les portables ne représentent pas plus de 3% du marché PC (1)



Dans le marché de la micro bien plus qu'ailleurs, ce qui est vrai un jour ne l'est pas forcément le lendemain. Tout peut changer avec l'entrée en lice d'Amstrad. En proposant une machine peu chère mais disposant d'après lui de toutes les caractéristiques de ses concurrentes, Alan Sugar espère convaincre l'utilisateur comme il a su le faire avec le PCW. Allons nous encore assister à ce que la presse nomme l'effet Amstrad ? Pour répondre à cette question, étudions cette nouvelle machine en détail.

VU DE L'EXTERIEUR

Tout portable qui se respecte se doit d'obéir à deux critères bien souvent antinomiques. En effet, si développer un ordinateur performant ne pose plus de problème de nos jours, la création d'une machine qui puisse aussi être transportée un peu partout sans pour cela craindre les chocs est une autre paire de manches, aussi, Amstrad a-t-il décidé de suivre la voie suivante : puisque le clavier est une partie relativement solide d'un ordinateur, c'est celui-ci qui fait office de couvercle. Ajoutez à cela une poignée située au bout de sa partie la plus longue et vous obtenez une machine résolument destinée au transport mais d'un look étrange : long et mince (NDT : on dirait un petit aspirateur).

PORTABLE ?

Il a été dit que le poids était le principal inconvénient de ce genre de machine (les plus gros portables sont du reste appelés des transportables : la nuance est de poids...). Sans les piles, le PPC pèse 4,5 kg, ce qui n'est pas excessif pour le transporter du siège de sa voiture à celui d'un train, par exemple. Comme vous pouvez l'imaginer, les choses risquent de se compliquer lors d'un portage plus long. Heureusement, la machine est vendue avec un sac en nylon muni de poches (pour le petit matériel : disquettes, manuel d'utilisation, etc.) permettant de porter l'ensemble à l'épaule.



La poignée de transport et les drives

L'ALIMENTATION

Il est maintenant temps d'utiliser l'un des quatre types d'alimentation disponibles (Amstrad en promet un autre...). Pour une utilisation dans un environnement ne disposant pas de prises de courant, un train par exemple, on peut travailler sur piles (dix piles alkaline type C). Afin de faciliter leurs mise en place, un chargeur en plastique est présent. Le temps alloué par les piles dépend de l'endroit où le travail est effectué (mémoire ou Ram disque). De plus, les accès disque et l'emploi du modem réduisent, là aussi, la duré de vie des piles. Beaucoup de gens risque d'être gênés par l'alternative suivante : utiliser le modem ou les drives, d'autant que beaucoup d'applications récentes écrivent et lisent des données en permanence. L'ayant utilisé de cette façon, le PPC a pu fonctionner deux heures environ avant que ne retentisse un signal sonore à chaque appui d'une touche du clavier. En fait, il est possible de travailler plus de six heures (certains disent huit) tout en utilisant les drives. En utilisation sur le secteur, le PPC peut être alimenté de deux façons : soit en se servant du transformateur fourni à cet effet, soit en le racordant sur l'alimentation de votre Amstrad PC. Du reste, les utilisateurs de PC 1640 peuvent non seulement alimenter leur portable mais ils peuvent également le brancher sur l'écran de leur PC 1640. En revanche, les possesseurs de PC 1512 sont moins chanceux : à cause de la prise vidéo du 1512 qui n'est pas aux normes, il n'est pas possible de connecter les deux machines et de plus, l'alimentation du 1512 n'étant pas assez puissante, on devra se contenter d'un affichage LCD un peu faiblard. L'utilisateur fortuné au point de disposer d'un chauffeur pourra également brancher sa machine sur l'allume-cigare (NDT : l'utilisateur moins fortuné et prudent pourra également s'en servir à l'arrêt ou en camping, à l'apéritif, entre amis, etc.). Plus sérieusement, cette option sera d'une grande utilité pour les gens fréquemment en déplacement qui se servent de leur véhicule comme d'un lieu de travail. La quatrième source d'alimentation n'est pas encore connue dans le détail. On sait seulement qu'elle sera incluse au boîtier d'extention prochainement commercialisé qui devrait également contenir un disque dur de 20 Mo.

La Face Arrière

LE CLAVIER

Le clavier du PPC type AT comportant 101 touches (2) d'une taille normale sera particulièrement apprécié des gens qui tapent à deux doigts. Quiconque s'est déjà retrouvé confronté à un minuscule clavier dans un train roulant à plus de 200 km/h concevra que j'ai pu prendre du plaisir à utiliser celui du PPC. Ah... Quelle joie de pouvoir garder un doigt sur les bonnes touches tout en pressant backspace tandis que l'on s'essaye au déchiffrage des hiéroglyphes issues d'une secousse aussi ino-portune que féroviaire... Figurez-vous que je commence à être un peu las des différents claviers utilisés ces derniers temps. Si les claviers qwerty sont toujours identiques à celui dessiné en 1874 par C.L.Scho-les, les touches de fonctions ainsi que Con-trol et Alt se promènent un peu partout (on comparera le clavier PPC à celui d'un PCW et d'un PC). Par exemple, avec ce clavier de type AT, vous allez trouver CapsLock où le PC vous avait habitué à Control/Alt. Quant au Delete, il n'y en a qu'un. C'est, je crois, ce que l'on appelle le progrès.

LA FACE CACHEE...

Comme sur les PC, on trouve une prise série RS-232 ainsi qu'une sortie Centronic parallèle. On voit qu'un bon nombre d'imprimantes peuvent être connectées. Les deux machines 1640 Ko (gamme PPC 640) disposeront quant à elles d'une sortie modem. Les drives situés sur le côté droit de la machine sont protégés (certains diraient cachés) par la poignée. Chaque drive 3,5 a une capacité de 720 Ko et Amstrad précise qu'il est très facile d'améliorer le PPC simple drive en lui en ajoutant un second. Bien qu'il ne soit pas possible de prendre un disque 3,5 du PPC pour le mettre dans un lecteur 5,25 (NDT : certes...), l'apparition de ces petits disques indique un changement de la politique de vente du constructeur. A l'autre extrémité du PPC, on trouve une batterie de six DIP switches permettant de configurer le mode écran de la machine : LCD, PC, 40 ou 80 colonnes. Nous trouvons aussi à côté de l'écran une série de boutons. Je pense que cette disposition risque de générer bon nombre de désagréments. Des voyants lumineux indiquent que l'appareil est sur on, informe du mode écran choisi ou encore du drive actif. Très pratique. Sont présentes aussi deux mollettes : l'une destinée au réglage du contraste et l'autre à celui du volume sonore. Parfait. En revanche, quelle curieuse idée d'avoir positionné l'interrupteur principal à coté de ces réglages ! Je vous garantie qu'il est très facile de se tromper, perdant ainsi tout le travail accompli. A fortiori si l'on se trouve dans un véhicule en mouvement !

Molettes de réglage interrupteur principal et voyants de contrôle.

L'AFFICHAGE

L'écran du PPC. nommé Supertwist, est de type LCD 80 colonnes sur 25 lignes. On peut l'orienter dans six positions Ajoutez à ceia le réglage du contraste (attention à l'interrupteur !) et vous pourrez travailler dans les conditions les plus optimum d'éclairage, La technologie Supertwist est au point. Les écran de mon Wordstar sont de meilleure qualité que sur d'autres machines portables. Je dois pourtant avouer qu'au bout d'une heure d'utilisation intensive, j'ai commencé à regretter la qualité d'affichage de mon 1512 CGA ; il est probable que I utilisateur de 1640 passant de Supertwist à l'EGA voit son plaisir doublé. Une autre critique est à formuler en ce qui concerne la taille réduite du curseur, vraiment difficile à voir Naturellement, il est très facile de remédier à cet inconvénient en utilisant un freeware de type Crl.com (c'est le premier programme que j'ai tranféré de mon PC) mais il eut été préférable qu'Amstrad pense a mettre un curseur de taille raisonnable.

COMMUNICATION

Les deux PPC 640 comportent un modem et un soft de communication Mirror II (3). Le modem est aux normes Hayes, half et full duplex et accepte quatre vitesses : V21 (300 Bds), V23 (1200/75 Bds, c'est la norme vidéotex), V22 (1200 Bds) et V22bis (2400 Bds). En plus du soft de communication, les acheteurs trouveront une disquette d'accessoires de bureau résidents (répertoire/calendrier répertoire téléphonique, machine à calculer et table ASCII). Ces accessoires, simmilaires'à ceux que l'on trouve dans le commerce, rendront de grands servives il est possible d'y accéder avec les touches de fonctions ou bien encore de transporter les données sur disque. Le revers de la médaille vient du tait de la place mémoire ainsi occupée : environ 230 Ko de RAM. De plus, il n'est pas facile de conserver un accessoire tandis que l'on élimine ceux jugés sans intérêt, Un Dos est fourni avec la machine mais hélas point de trace de Basic ou d'autre langage. Si cette machine est employée en complément d'un PC, je pense qu'elle le sera plus volontiers avec un traitement de texte, base de données ou feuille de calc plutôt que pour développer des applications. Finalement, le manque de langage n'est pas vraiment grave, d'autant qu'on en trouve à un prix raisonnable ces derniers temps.

LE MARCHE

Le marché du portable comprend deux types de machines : les compacts et les portables (laissons les transportables de coté pour le moment) dont l'utilisation finale n'est pas la même. Les compacts ont une très faible autonomie limitant leur emploi, ils ne possèdent pas de drives mais une Ram non-volatile ; leur clavier et leur écran sont minuscules. Les portables quant à eux sont utilisables non seulement en déplacement mais aussi sur un lieu fixe. Du fait de leur relatif encombrement, ils ont plus d'autonomie et ils peuvent émuler un PC. Ce qui est gagné en taille et en poids se gagne aussi en puissance. Sans nul doute, le PPC appartient à cette seconde catégorie, bien que son prix le situe plutôt dans la gamme des compacts : il est moitié moins cher que la concurrence et la possibilité de connecter un second drive permet de ne pas trop débourser du premier coup. En terme d'application, le PPC est une bonne machine d'autant que la possibilité de le connecter à l'écran de son PC 1640 en augmente les capacités. Si l'on ne tient pas compte de cette dernière option, l'écran Supertwist du PPC est de toute façon lisible. Vous risquez toutefois de gaspiller votre argent si vous comptez utiliser le PPC simplement comme un PC : la valeur intrinsèque d'une machine portable réside justement dans sa portabilité, sa compacité. Si l'on tient compte de ces dernières caractéristiques, cette machine ne se situe pas dans la catégorie plume, et ce en dépit de la bonne répartition des poids. Pour ce qui est de l'autonomie, on peut dire qu'elle est variable : sans utiliser le drive, il y a de quoi tenir entre Londres et l'Ecosse, mais que vous fassiez quelques accès disque et vous ne dépasserez pas Peterborough. (NDT : ça fait du Paris-Versaille). Si le PPC est utilisé en voiture, vous pourrez bien entendu le connecter à l'allume- cigares. On peut s'accorder à penser que les trains, dans un proche avenir, seront eux aussi équipés des mêmes prises pour les seuls utilisateurs de PPC. C'est un autre exemple de ce que l'on nomme l'effet Amstrad. Pour conclure, le PPC est tout de même une bonne machine. Son prix le rend très compétitif face à la concurrence et il n'est pas le plus lourd. En dépit de certains défauts, il est agréable d'utiliser le PPC qui offre de quoi travailler. Bien travailler même.

Dave Oborne , (Traduit de l'anglais par Cyrille BARON)

(1) au Royaume Unis. En France, Amstrad prévoit de vendre 17000 machines par ans.
(2) le clavier AZERTY aura une touche supplémentaire pour la livre anglaise et la lettre Mu.
(3) en france, le PPC sera livré avec des cables destinés à le racorder àu Minitel et le soft sera probablement autre.

FICHE TECHNIQUE

Processeur 8086 tournant à 8 MHz Processeur arithmétique 8087 en option Drive 3.5 720 Ko
Affichage Supertwist LCD 640 X 200 Modem aux normes Hayes (V21, V23, V22, V22bis)
Ports RS 232 et Centronics 10 piles Alkaline type C. Transformateur secteur, alimentation allume-cigare ou 1640 Clavier type AT étendu 102 touches MS DOS 3.3
Boîtier d'extension comprenant des slots, un disque dur 20 Mo et une alimentation supplémentaire à venir.

AMMAG n°32

★ ANNÉE: 1988
★ EDITEUR/DEVELOPPEUR: Amstrad Consumer Electronics

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Hardware » Amstrad PC2386
» Hardware » Amstrad Mega PC
» Hardware » Amstrad Pcw 8256 - Doublez Sa Memoire (AM-Mag)
» Hardware » Amstrad PC5286
» Hardware » Amstrad PC - NC 100
» Hardware » Amstrad PCW 9512

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 044 millisecondes et consultée 1660 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.