CODINGCLASSEURS WEKA ★ Comment exploiter toutes les ressources et augmenter les performances de votre AMSTRAD CPC ★

3/3 - CP/M 2.2 : Définitions, rappels et utilisations, UtilitairesCoding Classeurs Weka

BOOTGEN

  • Format : BOOTGEN.
  • Fonction : Permet de copier le secteur de configuration d'une disquette (Piste 0, Secteur 49).
  • Utilisation : Insérez la disquette CP/M et tapez BOOTGEN.

Le message suivant apparaît :

BOOTGEN V2.0
Please insert SOURCE dise into drive A then press any key :

Placez la disquette contenant le secteur de configuration à copier dans le lecteur A: et pressez une touche. Le message suivant apparaît :

Please insert DESTINATION dise into drive A then press any key :

Placez la disquette qui doit recevoir le secteur de configuration dans le lecteur A: et pressez une touche.

Le message suivant apparaît, vous signalant que la copie est terminée et qu'une autre copie peut être lancée :

Do you wish to reconfigure another dise (Y/N) :

Insérez une disquette système pour retourner sous CP/M quand vous aurez fini vos transferts.

DUMP

  • Format : DUMP [:]
  • Fonction : Affiche sur l'écran ou sur l'imprimante (si vous tapez AP) le contenu d'un fichier en hexadécimal.
  • Utilisation : Tapez DUMP suivi du nom du fichier à examiner. A gauche de l'écran apparaît l'adresse examinée A suivie de 16 valeurs hexadécimales sur 8 bits qui indiquent les valeurs des octets d'adresse A, A+1, ... A+ 15.

Remarque :
Si le fichier n'est pas sur la disquette indiquée, le message d'erreur suivant apparaîtra :
NO INPUT FILE PRESENT ON DISC.

MOVCPM

  • Format : MOVCPM  < taille allouée > * ou
    MOVCPM * *
  • Fonction : Chargement de CP/M à une adresse différente de celle qui est habituellement utilisée.
  • Utilisation : Si la taille est précisée, elle indique le nombre de blocs de 256 octets (entre 64 et 179) alloués à CP/M.
    Si aucune taille n'est précisée, CP/M occupera 48 kilo-octets (version maximale).
    Le message suivant sera affiché :

CONSTRUCTING XXk CP/M vers 2.2
READY FOR "SYSGEN" OR
"SAVE 34 CPMXX.COM"

Il vous indique que CP/M est actuellement en RAM, et peut être sauvegardé sur disquette par la commande « SYSGEN" », ou sauvegardé dans le fichier CPMXX.COM en tapant :

SAVE 34 CPMXX.COM

REN

  • Format : REN [:] =[:]
  • Fonction : Donne un nouveau nom à un fichier disque.

Exemple :

Si vous voulez renommer le fichier PIP.COM en C0PY.COM, il faudra faire :

REN COPY.COM = PIP.COM

Remarques :

La commande REN est résidente. Elle se trouve donc en permanence en mémoire et il n'est pas nécessaire d'utiliser la disquette CP/M pour y avoir accès.
Il est impossible de renommer un fichier présent sur une unité n en un fichier sur une unité p.
Si vous essayez par exemple : REN B:COPY.COM = A:PIP.COM, un message d'erreur apparaîtra.
Si le fichier PIP.COM n'est pas trouvé sur le disque par défaut, le message d'erreur suivant apparaîtra : « NO FILE » et la commande ne sera pas utilisée.
Si le fichier COPY.COM existe déjà sur le disque par défaut, le message d'erreur suivant apparaîtra : « FILE EXISTS » et la commande ne sera pas exécutée.

Si le fichier PIP.COM possède un attribut « Read/Only » (voir commande
STAT p. 22), il ne sera pas renommé, et le message d'erreur suivant apparaîtra : « Bdos Err On A: File R/0 » si le lecteur par défaut est le lecteur A:

SETUP

  • Format : SETUP.
  • Fonction : Cet ordre permet de modifier :
    • les configurations clavier, lecteur(s) de disquettes, interface série,
    • le contenu du programme qui sera exécuté lors d'un démarrage à froid dès que CP/M aura été chargé.
  • Utilisation : Les informations de configuration des périphériques et l'« auto-start CP/M »sont inscrits sur la disquette CP/M, piste 0, secteur 42H. La commande SETUP permet d'accéder à ces informations et éventuellement de les modifier de manière interactive.

Phase 1:

Entrez ia commande « SETUP ».
Le premier message affiché par la commande SETUP indique le contenu de l'éventuel programme « batch auto-start » (programme lancé automatiquement sur un démarrage à froid de CP/M).

Si le programme « auto-start » n'existe pas, le message suivant apparaîtra à l'écran :

** Initial command buffer empty Is this correct (Y/N) :

Si le programme « auto-start » existe et s'il contient, par exemple, l'acti-vation d'un programme de nom « PROG », le message suivant apparaîtra à l'écran :

Initial command buffer :
PROG^M
Is this correct (Y/N) :

Le ^M (control M) est le code ENTER.

Reportez-vous à l'annexe 1, partie 11, pour avoir la liste des codes de contrôle de l'AMSTRAD et leurs fonctions.

Dans les deux cas, tapez Y si le programme « auto-start » vous convient tel qu'il est actuellement. Tapez N si vous voulez le modifier et entrez la ou les commandes que vous désirez activer sur un démarrage à froid, en les séparant par le code AM (Enter).

Phase 2 :

Le deuxième message affiché par la commande SETUP concerne le message de « loggon », c'est-à-dire le message qui sera affiché à chaque

démarrage à froid. Ce message peut comporter toute combinaison de
caractères alphanumériques et de contrôle. Reportez-vous à l'annexe pour avoir la liste des codes de contrôle de l'AMSTRAD et leurs fonctions. Le message standard de « loggon » est le suivant :

Sign-on string :
^\@ww^\a@@^]wwCP/M 2.2 Amstrad Consumer Electronics plc^J^M
Is this correct (Y/N) : _

Si vous vous reportez à l'annexe concernant les codes de contrôle, vous pourrez voir que :
^\est l'équivalent CP/M de la commande BASIC INK. Ce code devra donc être suivi de trois paramètres indiquant :

  • pour le premier, le numéro d'encre modulo 16,
  • pour le second, le numéro de première couleur modulo 32,
  • pour le troisième, le numéro de seconde couleur modulo 32.

Par exemple : ^\@ww est à interpréter de la façon suivante :

Partant du fait que,

  • le code ASCII de @ est 64 en codage décimal, et 64 MOD 16 = 0,
  • le code ASCII de w est 119 en codage décimal, et 119 MOD 32 = 23,

il s'ensuit que la commande CP/M « ^\@ww » est équivalente à la commande BASIC INK 0, 23, 23.

En appliquant le même raisonnement à la commande CP/M « ^\a@@ », on obtient un équivalent BASIC INK 1, 0, 0.

En ce qui concerne la commande ^]ww, et en raisonnant comme ci-dessus, nous voyons que la commande BASIC équivalente est :

BORDER 23, 23

Les caractères ^J et ^M correspondent respectivement aux codes « passage à la ligne suivante » et « retour charriot ».

Nous voyons donc que le message standard de « loggon » a pour équivalent les commandes BASIC suivantes :

INK 0, 23, 23: INK 1, 0, 0.
PRINT "CP/M 2.2 Amstrad Consumer Electronics plc"

Si vous répondez y à la question « Is this correct (Y/N) », ce message sera conservé. Si vous répondez N, vous pourrez définir un nouveau message en utilisant des caractères alphanumériques et de contrôle comme il vient d'être indiqué.

Phase 3 :

Le troisième message affiché par la commande SETUP est le suivant :

* * Printer power-up string empty Is this correct (Y/N) :

Ce message signale qu'aucun caractère de commande n'est envoyé à l'imprimante (dans le but de la configurer) sur un démarrage à froid. Consultez le manuel technique de votre imprimante si vous désirez lui envoyer de tels caractères, et répondez N à la question.

Phase 4 :

Le quatrième message affiché par la commande SETUP est le suivant :

No keyboard translation set
Is this correct (Y/N) : _

Ce message signale qu'aucune touche n'est actuellement redéfinie. Répondez Y à la question si cela vous convient, et N si vous désirez définir une ou plusieurs touches. Dans le deuxième cas, le menu suivant apparaît :

Enter required command from :
A - Add key translation (key number, normal, shift, control)
D - Delete key translation (key number)
C - Clear ail translations
F - Finish translations

Command :

La redéfinition d'une touche du clavier suit les mêmes règles que pour la commande BASIC « KEY DEF ».

Ainsi, supposons que vous vouliez affecter à la lettre W majuscule (code 59) la lettre Z majuscule (code 90), à la lettre w minuscule la lettre z minuscule (code 122) et au code de contrôle ^W le code de contrôle ^Z (code 26).

Choisissez l'option A et tapez :

Command : A 59,122,90,26

Reportez-vous à la commande BASIC « KEY DEF » pour avoir plus de détails sur la manière dont est codée la commande CP/M équivalente (voir partie 4, chap. 1.2, p. 21).

L'option D permet d'effacer une affectation de la manière suivante :

  • Si vous voulez effacer la redéfinition précédente concernant la touche W de code 59, tapez :

Command : D 59.

  • L'option C efface toutes les redéfinitions de touches.
  • L'option F permet de passer à la phase suivante.

Phase 5 :

Le cinquième message affiché par la commande SETUP est le suivant :
No key bord expansions set Is this correct (Y/N) :
Ce message vous signale qu'aucune touche de fonction n'est actuellement dans le secteur de configuration de CP/M.

Répondez Y si cela vous convient. Répondez N si vous désirez définir une ou plusieurs touche(s) de fonction.

Dans ce cas, reportez-vous à la commande BASIC équivalente « KEY » pour avoir la liste des touches programmables ( voir partie 4, chap. 1.2, p. 21 ) .

Si vous avez répondu N à la question précédente, un menu du même genre que celui décrit dans la phase 4 apparaît et vous pouvez définir une ou plusieurs touche(s) de fonction.

Remarque :

Terminez la définition d'une touche par le code AM si vous désirez que la commande soit effectivement exécutée. (AM est le code de contrôle équivalent à ENTER.)

Phase 6 :

Le sixième message affiché par la commande SETUP est le suivant :

Default 10 byte settings are
CON : is assigned to CRT: (keyboard and VDU)
RDR : is assigned to TTY: (spécial 10 device 0)
PUN : is assigned to TTY: (spécial 10 device 0)
LST : is assigned to LPT : (centronics printer)
Is this correct (Y/N) :

Cette phase permet d'associer un périphérique logique (le nom que l'on donne à un appareil) à un périphérique physique (l'appareil). Reportez-vous à la commande STAT pour avoir plus de détails concernant les périphériques physiques et logiques possibles (voir p. 13). Répondez Y si cette affectation vous convient, et N si vous désirez modifier ou créer une affectation.

Le message suivant apparaît alors :

Enter required IO byte setting :

vous invitant à entrer le périphérique logique suivi du périphérique physique. Par exemple :

Enter required 10 byte setting : PUN : TTY :

Phase 7 :

Le septième message affiché par la commande SETUP est le suivant :

Default : slow mode set
Is this correct (Y/N) :

Cette option permet de définir si les registres secondaires du Z80 seront sauvegardés lorsque CP/M accédera aux ROM (mode lent) ou non (mode rapide). Par sécurité, nous vous conseillons de choisir le mode lent, d'autant plus qu'il ne ralentit pratiquement pas CP/M.

Phase 8 :

Le huitième message affiché par la commande SETUP est le suivant :

Default : BIOS message disabled Is this correct (Y/N) :
Cette option permet d'afficher ou non les messages d'erreur du CP/M.

Phase 9 :

Le neuvième message affiché par la commande SETUP est le suivant :

Default : Clear initial command buffer on keyboard input Is this correct (Y/N) :

Cette option permet d'effacer par CP/M (ou de ne pas effacer : Préserve initial command buffer on keyboard unit) le buffer de commande.

Phase 10 :

Le dixième message affiché par la commande SETUP est le suivant :

Default motor on delay is 50 1/50 seconds units Is this correct (Y/N) :

Cette option permet de régler le temps maximum d'accès au disque en lecture. Si vous répondez Y(es), le message suivant apparaîtra :

Enter new motor on delay in 1/50 seconds units :

Phase 11 :

Le onzième message affiché par la commande SETUP est le suivant :

Default motor off delay is 250 1/50 seconds units Is this correct (Y/N) :

Cette option permet de régler le temps maximum d'accès au disque en écriture. Si vous répondez Y(es), le message suivant apparaîtra :

Enter new motor off delay in 1/50 seconds units :

Phase 12 :

Le douzième message affiché par la commande SETUP est le suivant :

Default stepping rate is 12 milliseconds Is this correct (Y/N) :

Cette option permet de régler le délai de mise en route et d'arrêt du lecteur de disquettes. Si vous répondez Y(es), le message suivant apparaîtra :

Enter new stepping rate in milliseconds :

Phase 13 :

Le treizième message affiché par la commande SETUP est le suivant :

Z80 SIO channel A: 9600 tx baudrate, 9600 rx baudrate, 8 data bits No parity, 1 stop bit Is this correct (Y/N) :

Cette option permet de modifier le protocole de communication en émission et réception pour le port de communication série RS-232, canal A.

Si vous désirez modifier ces paramètres, répondez N à la question et donnez dans l'ordre :
–   vitesse d'écriture :
Une des valeurs suivantes : 50, 75, 110, 150, 200, 300, 600, 1200, 1800, 2000, 2400, 3600, 4800, 9600 ou 19600 bauds.
–   vitesse de lecture :
Mêmes valeurs possibles que la vitesse d'écriture.
–   nombre de bits de données :
Une des valeurs suivantes : 5, 6, 7 ou 8.
–   parité :
Une des valeurs suivantes : ODD (impaire), EVEN (paire) ou NONE (pas
de parité).
–   nombre de bits stop :
Une des valeurs suivantes : 1, 1.5 ou 2.

Phase 14 :

Identique à la phase 13 mais pour le canal B :

Phase 15 :

Les quatorze phases étant initialisées, le message suivant apparaît :

Do you want to update your System dise (Y/N) :


Si vous répondez Y, les options définies seront enregistrées sur la disquette CP/M. Elles seront perdues dans le cas contraire.

Enfin, si vous avez répondu Yies), le message suivant apparaît, vous permettant de faire un démarrage à froid de CP/M afin de tester les nouvelles options que vous venez de définir :

Do you want to restart CP/M (Y/N) :

SYSGEN

  • Format : SYSGEN ou SYSGEN * ou SYSGEN < Nom de fichier >
  • Fonction : Permet de copier le système CP/M d'une disquette sur une autre.
  • Utilisation : Si aucune option n'est précisée, le système est copié à partir d'une disquette CP/M normale. Si l'option * est précisée, le système est copié à partir d'une disquette CP/M modifiée par MOVCPM. Enfin, si un nom de fichier est précisé, c'est uniquement ce fichier qui sera copié.
    Tapez la commande « SYSGEN » avec ou sans argument.

Le message suivant apparaît :

SYSGEN V2.0

Please insert SOURCE dise into drive A then press any key:


Insérez la disquette contenant le système à copier en A et appuyez sur une touche.

La configuration de CP/M est chargée en TPA, puis le message suivant apparaît :

Please insert DESTINATION dise into drive A then press any key:

insérez la disquette sur laquelle doit s'effectuer la copie, puis tapez une touche quelconque.

La disquette est configurée puis le message suivant apparaît :

Do you wish to reconfigure another disc (Y/N) :

Si vous désirez copier une nouvelle configuration CP/M, répondez Y, sinon répondez N, puis insérez une disquette système pour retourner sous CP/M.

Remarque :
La disquette sur laquelle-CP/M va être copié doit avoir été formatée en système (option S ou V).

TYPE

  • Format : TYPE[ < drive : >] < Nom de fichier >
  • Fonction : Affiche à l'écran le contenu d'un fichier.
  • Utilisation : Entrez la commande TYPE suivie du nom du fichier à visualiser.
  • Remarques :

a) L'affichage peut être provisoirement interrompu par l'appui simultané des touches CONTROL et S et peut reprendre par l'appui sur une touche quelconque.

b)  L'affichage peut être définitivement interrompu par l'appui sur une touche quelconque (sauf ^S).

c) Si le fichier listé contient des caractères de tabulation, ils sont automatiquement étendus à 8 espaces.

d) Le fichier peut être listé sur imprimante en même temps que sur l'écran. Pour cela, tapez AP (CONTROL et P simultanément) avant d'entrer la commande TYPE.

XSUB

  • Format : XSUB.
  • Fonction : Permet de lancer des commandes à un ou plusieurs programme(s) activé(s) par une commande SUBMIT.
  • Utilisation : Entrez cette commande sous CP/M ou incluez-la dans un fichier SUBMIT. Dès qu'elle est exécutée, cette commande reste valide jusqu'au prochain démarrage à froid.

Exemple :
Vous voulez lancer le programme de mise au point DDT avec l'argument ENCOURS, et afficher le contenu des registres. Si vous devez répéter plusieurs fois cette opération, il sera judicieux d'incorporer les commandes suivantes dans un fichier SUBMIT :

XSUB
DDT ENCOURS
X

Page précédente : 3/3 - CP/M 2.2 : Définitions, rappels et utilisations, Entrées/Sorties sur disque ou cassette

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop
Page créée en 352 millisecondes et consultée 375 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.