APPLICATIONSUTILITAIRES RSX/LIGNE DE COMMANDE ★ BONZO'S FLASH PACK/BIG FLASHER/NEMESIS FLASH BASIC ★

BIG FLASHER/FLASH BASIC|Amstar&CPC n°31)FLASH BASIC|Amstar&CPC n°36)

Vous aimez les RSX ? Vous aimez beaucoup les RSX ? Tant mieux car Big Flasher vous en propose 67 d'un coup. Tous ceux qui ne savent pas trop ce qu'est une RSX ne devraient pas continuer à lire : ce qui suit nécessite une certaine pratique du BASIC et parfois même du langage machine. Avec Big Flasher, vous aurez une disquette et un manuel imprimé spécialement pour vous (si, si c'est vrai). Le mode d'emploi vous exhorte à prendre certaines précautions élémentaires. Suivez-les sinon, vous n'aurez pas de recours.Commençons tout de suite par une liste exhaustive des commandes RSX.

|HELP et |VERSION vous donnent respectivement la liste des commandes RSX et la date de la version possédée.

VAR permet d'obtenir une liste détaillée des variables contenues dans un programme BASIC. Les variables pourront être entières, réelles, quelconques ou bien contenir une chaîne. De plus les tableaux seront aussi listés avec cet utilitaire. Une série de RSX permet la recherche des instructions BASIC par l'Intermédiaire des tokens ( |FIND.KEY). la recherche d'une chaîne de caractères ( |FIND.STR) et enfin la recherche des variables et des tableaux ( |FIND). Toutes ces instructions ont pour résultat les numéros de ligne contenant les éléments demandés.

|INFO est utilisé pour obtenir les informations suivantes sur le programme BASIC actuellement en mémoire : le Hlmem, la mémoire disponible et la taille du programme.

Certaines RSX sont dédiées aux disques et aux cassettes (mais surtout aux disques). Il est possible de formater une disquette sur le lecteur A ou B en DATA, IBM ou System et tout cela en 17 secondes grâce à |D.FORMAT suivi de ces paramètres : lecteur (0 ou 1) et format ( &C1 , &41 , &1), A propos de formatage, |D.INIT est lui utilisé pour récupérer le format d'une disquette dans une variable.

Deux instructions indispensables : la lecture et l'écriture de secteurs qui nécessitent 5 paramètres. Ces instructions permettent par exemple de se fabriquer un copieur en BASIC (pour les disquettes non protégées !). Enfin, |D.EDIT liste à l'écran le contenu du butter défini précédemment pour les opérations de lecture et d'écriture.

Passons maintenant aux cassettes qui bénéficient elles aussi des bienfaits du Big Flasher. |HEADER est comparable au CAT mais permet d'obtenir de plus amples détails tels que le type de fichier, l'adresse de chargement, la longueur du fichier, l'adresse d'exécution et la protection éventuelle du programme ( symbolisée par une étoile ).

|BAUD permet d'aller plus loin que SPEED WRITE en proposant des vitesses allant de 1000 à 4000 bauds (!)

|DEPRO veut bien dire déprotection et peut être utilisé pour lister les programmes BASIC protégés par l'option «P» ( SAVE "NOM", P par exemple ).

Les écrans «déroulants» sont très facilement exploitables, grâce aux commandes |S.L, |S.R, |S.LR, |S.RR. |S.V, |S.D qui permettent le déroulement à gauche, à droite, à gauche avec retour à droite, à droite avec retour à gauche (l'écran défile alors en continu mais il remonte d'un cran à chaque passage), en haut et en bas. Pour ces deux dernières instructions, il est possible de définir une «fenêtre» de déroulement. Le «scrolling» est vraiment très bien réalisé et très coulé (surtout en horizontal) car l'image se déplace presque pixel par pixel.

Vous avez une imprimante ? Voici les RSX correspondantes : (POSTER est une recopie graphique géante en 27 nuances, c'est-à-dire que le résultat tiendra sur 8 feuilles de papier continu et exploitera toutes les couleurs de votre dessin grâce à des symboles. Par exemple, au départ la couleur noire est symbolisée par @, Mais rien ne vous empêche de choisir un autre symbole pour obtenir d'autres effets grâce à |POSTER.SET,a$. La variable contiendra 27 codes ou symboles corresporv dant à la palette du CPC. |POSTER.GET permet lui de récupérer dans une variable alphanumérique, la chaîne contenant les différents symboles.L'Instruction |P.ON usera de nombreuses feuilles de papier puisqu'elle envoie tout ce qui est destiné à l'écran sur l'imprimante. Le moindre Ready va être affiché mais le catalogue et les listings également. L'ordre |P.OFF annule les effets de l'Instruction précédente.

|P.FILE détourne l'imprimante et construit un fichier contenant le texte sur une disquette. Les ordres PRINT#8 ou LIST#8 agiront alors sur le lecteur de disquettes. |P.DI et |P.EN interdisent (Dlsable) et permettent (ENable) l'envoi de caractères sur l'imprimante.

On sait que certaines imprimantes posent des problèmes au niveau des retours chariot. |P.LF,n envole un retour chariot si n = 1 ou bien le supprime si n = 0, Autre domaine des recopies d'écran : le mode texte |P.CDUMP reproduit votre écran rempli de caractères. Il est même possible de produire cette recopie en appuyant sur la touche TAB à n'importe quel moment du programme si l'on a pris la précaution de taper |P,CDUMPTA6,n auparavant.

Pour en terminer avec l'imprimante, |P.SEND envoie des codes ASCII vers l'imprimante. Cela permet par exemple de passer au mode Italique, gras à condition bien sûr de connaître les bons codes. Mais on peut également triturer la mémoire avec ces extensions. |M.EDIT affiche à l'écran la portion de mémoire correspondant à l'adresse fournie en paramètre. Un paramètre facultatif autorise le choix entre la ROM et la RAM. |M.LIST utilise lui l'Imprimante pour afficher une portion de mémoire en ASCII et en hexa.

|M.SEARCH recherche une chaîne dans une portion de mémoire, les jokers sont permis. |M.ASC valide ou non l'affichage des codes ASCII pour |M.LIST et |M.SEARCH.

Pour remplir une zone mémoire avec une valeur donnée, utilisez |M.FILL, pour la décaler il existe|M.MOVE , |M,TEST vérifie simplement qu'une partie de la mémoire est bien emplie avec une certaine valeur.

|M.LOAD et |M.SAVE sont utilisables avec un lecteur de cassettes et utilisent sans nul doute la routine &BCA1. Les portions de mémoire enregistrées ainsi n'ont alors pas d'en-tête : donc la sauvegarde et le chargement se font en un seul bloc ( gain de temps ).

Ce n'est pas finie reste encore toute une liste de commandes permettant diverses opérations : changement de base, affichage en double hauteur, détermination de la machine possédée, pause programmable, tri rapide, compactage et décompactage d'écran (attention il n'y a pas de vérification du résultat ; avec certains écrans, le code résultant peut être plus important que le source), créateur de menu, listing des touches redéfinies... Deux instructions sont à remarquer : un |INPUT limitatif en taille et en type (numérique au alphabétique) et ensuite |CALL suivi de 14 paramètres correspondant aux registres simples ou doubles du Z80. Ceci permet donc de suivre la valeur des registres.

Vous croyez en avoir terminé, pas du tout, il reste encore des programmes. Tout d'abord, une version plus « compacte » de Flash BASIC comprenant moins d'instructions et occupant moins de place. Ensuite une série de programmes démontrant les possibilités des nouvelles RSX. Puis un éditeur de disquette complet, un transfert de cassette à disquette, un « catalogueur » avec possibilité de lancement direct des programmes...

Passons à la face B qui concerne uniquement les disquettes. Un utilitaire d'étude des disquettes offre une pléthore d'options qui doivent simplifier le travail : plusieurs formateurs en DATA, IBM, VENDOR, Système pour les plus connus et un format spécial en 203 Ko. Ce dernier formatage est accessible par l'intermédiaire d'un petit fichier implanté sur la disquette. Lorsque vous le lancez, vous avez la joie de voir apparaître 203 Ko au total du directory. Un « catalogueur » est présent pour examiner en détail les fichiers, ainsi qu'un copieur (aux performances modestes). L'explorateur offre une analyse du format de chaque piste, la localisation des fichiers, un éditeur de secteurs malheureusement limité aux secteurs relativement standards (pas d'analyse des secteurs de taille supérieure ou inférieure à 2 (512 octets).

Il est possible de faire des recherches en hexa ou ASCII sur des chaînes de 128 octets ( ! ). ou d'effectuer des copies de fichiers entre disquettes de même format (180 -> 180) ou de format différent (180 -> 203) et cela jusqu'à 10 fichiers à la fois.

Enfin et pour en terminer vous trouverez quelques programmes permettant le travail sur le lecteur B ( copie de fichiers, directory... ), un copieur de fichiers MASTERFILE et un éditeur de catalogue.

Big Flasher est en fait une gigantesque boîte à outils contenant tous les Instruments nécessaires pour mieux programmer. Mais attention, il faut posséder des connaissances de base et parfois même une certaine expérience de la programmation pour utiliser les RSX

Amstar & CPC n°31

★ EDITEURS: BONZO , NEMESIS
★ ANNÉE: 1988
★ CONFIG: ???
★ LANGAGE:
★ LICENCE: COMMERCIALE
★ TRADUCTION FRANÇAISE: DUCHET COMPUTERS
★ AUTEUR: KEVIN MC CAUGHEY

Cliquez sur l'image pour voir les différents packages (2). 

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Files:
» Big  Flasher    FRENCHDATE: 2013-09-03
DL: 64 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 277Ko
NOTE: 42 Cyls
.HFE: OUI

» Bonzo  s  Flash  Pack    ENGLISHDATE: 2019-03-05
DL: 5 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 88Ko
NOTE: Uploaded by CPCLOV ; 40 Cyls
.HFE: NON

» Flashbasic    FRENCHDATE: 2013-09-03
DL: 80 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 206Ko
NOTE: 65 Cyls
.HFE: OUI

Media/Support:
» Bonzo  s-Flash  Pack    (Release  DISC)    ENGLISHDATE: 2018-06-24
DL: 8 fois
TYPE: image
SIZE: 20Ko
NOTE: Uploaded by hERMOL ; w316*h392

Dump disquette (version commerciale):
» Big  Flasher    FRENCHDATE: 2019-06-07
DL: 6 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 83Ko
NOTE: 42 Cyls
.HFE: NON

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Applications » RSX Professional
» Applications » Motyf (Amstar&CPC)
» Applications » Pull Down Menus (Computing with the Amstrad)
» Applications » Rsx - Basic Extension
» Applications » Rock N Scroll (AM-Mag)
» Applications » Benutzeroberflaeche CEUS v2.0/CEUS Desktop v2.0

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 064 millisecondes et consultée 1166 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.