PEOPLES ★ AMSTRAD-CAMIF : JE T'AIME, MOI NON PLUS ★

Amstrad/Camif je t'Aime Moi Non Plus

Curieux pas de deux entre amstrad et la CAMIF, la Centrale d'achat de la mutuelle des instituteurs de France. Il y a quelques mois, la CAMIF décide de porter à son catalogue la gamme PC 1512 d'Amstrad, ainsi que quelques logiciels et périphériques associés. Dès parution du catalogue, il y a plusieurs semaines, un certain nombre de commandes affluent. Jusque-là, tout est normal, la CAMIF étant l'une des centrales d'achat les plus réputées, dotée notamment d'un extraordinaire service après-vente. Problème : certaines personnes ayant passé commande ont reçu courant mars, en lieu et place du matériel, une note disant que la CAMIF avait retiré le compatible IBM PC d'Amstrad de son catalogue et expliquant pourquoi : « nous avons établi l'incompatibilité de la souris avec les logiciels compatibles PC les plus répandus (exemple : Windows de Microsoft), l'inutilité de la plupart des logiciels livrés, la médiocrité du manuel descriptif de MS-DOS, des difficultés importantes à insérer une extension disque dur interne », etc. En remplacement, la CAMIF proposait à ses clients un Victor VPC 2. Les arguments retenus paraissaient douteux. En particulier, la note affirmait que la plupart des logiciels livrés étaient « inutiles » parce qu' « aucun logiciel compatible IBM PC ne peut fonctionner sous DOS 2 Plus » ; mais elle omettait bien de préciser que MS-DOS était lui aussi fourni avec la machine, et qu'il permettait naturellement l'exécution des logiciels pour IBM PC. Et puis, le 23 mars, nouveau revirement : l'Amstrad PC 1512 revient au catalogue. Que s'est-il passé ? A en croire M. Martinez, responsable du département microinformatique de la CAMIF, l'ordinateur prêté dans un premier temps par Amstrad pour évaluation, avait posé de graves problèmes, d'où la décision de retrait ; les modèles livrés par la suite s'étant amendés, la CAMIF a remis l'Amstrad à son catalogue. Côté Amstrad, cependant, on assure que la souris fournie ne fonctionne toujours pas avec Windows (ce que le constructeur britannique n'a jamais contesté) et que la documentation de MS-DOS n'a pas été réécrite. Alors ? Problèmes de prototypes ou jugement trop hâtif ?

SVM n°39

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 030 millisecondes et consultée 974 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.