HARDWARE ★ MICRONEWS - HARDATTACK PART (2/2) ★

DOSSIER: Hard'attack Part 2|Micro News)

One more time ! La suite du panorama "hardware" sur Amstrad CPC...

Autant le dire tout de suite, ce n'est pas en deux fois que nous ferons le point sur l'ensemble des extensions du CPC. Nous allons donc nous contenter d'une énumération des matériels les plus usités.

Commençons par un produit dont la vente ne semble pas vraiment s'imposer : le Multiface. un périphérique à l'emploi plus que douteux, puisqu'il permet de copier un jeu en mémoire et de le transférer sur disque sans aucune altération. Plus insidieux encore et qui porte bien son nom, l'Insider-autorisant tout un bidouillage de la mémoire en connexion avec le Mutliface. Notons au passage que les Anglais - pas fous - ont interdit ce matériel à la vente pour cause d'incitation au piratage. Le fait qu'on peut se le procurer sans problème en France ne dénoterait-il pas un certain laxisme en la matière? De la même veine : le Hacker avec lequel n'importe quel pékin est capable de désassembler un programme. Idéal  pour devenir un as de l'assembleur... ou un cracker démoniaque. Pas très joyeux tout ça, mais ça existe - alors !?


La multiface ce branche sur le port Expansion de votre CPC

Dans un registre plus classique, on trouve les extensions mémoire. Elles permettent d'augmenter la capacité mémorielle de votre micro et donc de faire tourner sur un ordinateur qui n'y était pas destiné à priori, des logiciels de grande envergure comme Multiplan, dBase et autres gâteries du même genre. La mémoire figure toujours au tableau d'honneur avec le Silicon Disc, un disque peu banal puisqu'il n'existe que sous une forme virtuelle et remplit les mêmes fonctions qu'un dique supplémentaire classique d'une capacité de 256 Ko. Le seul inconvénient de cette interface est sa volatilité : il faut donc impérativement procéder à de constantes copies sur disquettes, sous peine de voir l'ensemble des données perdues une fois le micro éteint.

Pour pallier cet inconvénient foisonnent bien sûr les lecteurs classiques, qu'ils soient à K7 ou à disquettes. Nous ne ferons pas l'apologie des lecteurs de K7 qui sont, on le sait, d'une lenteur à fa limite du supportable. Néanmoins, au vu de leur prix très bas , l'extrême facilité d'utilisation et l'incontestable faculté qu'ils offrent de profiter des logiciels budgets - à 90% sur K7 - , ils constituent une solution informatique économique à ne pas négliger. Quant aux lecteurs de disquettes, il en existe deux types. Les plus connus, qui équipent les 664 et 6128, sont les 3 pouces. No comment. Moins usités et pourtant très pratiques - ne serait-disquettes - , les lecteurs 5" 1/4 - très coûteux, mais les débrouillards pourront toujours acquérir un bon vieux lecteur 40 pistes double-face pour PC et le relier avec un câble adéquat ... Résultat : un deuxième lecteur pour 500 F. Il est à noter qu'à l'origine, le CPC n'admet que deux lecteurs, mais qu'une simple bidouille permet d'en connecter trois.

Puisque nous en sommes aux mémoires de masse... saviez-vous qu'il était possible de connecter un disque dur de 20 ou 40 Mo à un CPC ? Etonnant non ? C'est pourtant bien ce que propose la société M.E.R.C.I. dès la sortie du PCW. Il s'agissait d'un modèle unique, connectable aux trois types de machines Amstrad : CPC , PCW et PC. Dans cet ordre d'idées, la dernière extension à la mode se trouve être le lecteur CD - lecteur de CD audio classique connecté au CPC via la sortie casque - qui a pour avantage de proposer un nombre important de jeux pour un prix réduit. Malheureusement, les éditeurs sont encore trop peu nombreux à aller dans ce sens. Sachez toutefois que Codemasters vient d'éditer une compilation de 30 jeux sous ce format. Nous en reparlerons très prochainement... On ne peut pas parler de hardware sans qu'il soit question d'imprimantes. Eh bien, aussi étonnant que cela puisse paraître, on peut connecter la quasi-totalité des imprimantes à un CPC, y demande à voir !

Voilà, vous savez tout (ou presque) de ce qu'il faut savoir pour enrichir votre CPC et lui donner... une
cinquième dimension.

Micronews n°34 , Capitaine Pixel - http://cpcrulez.fr

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Other platform tools:
» AMSOFT-Manual  de  Referencia  Amstrad  BASIC    SPANISHDATE: 2011-08-20
DL: 108 fois
TYPE: PDF
SIZE: 9072Ko
NOTE: 255 pages/PDFlib v1.6

» Amsoft-Software  And  Peripherals  Catalogue  Winter  1984-85    ENGLISHDATE: 2011-08-22
DL: 951 fois
TYPE: PDF
SIZE: 8228Ko
NOTE: 64 pages/PDFlib v1.6

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Hardware » HxC Floppy Drive Emulateur - Rev C
» Hardware » Lecteurs Externe - ICV - 3 Pouces 1/2 sur Amstrad (CPC Revue)
» Hardware » Timatic Systems 5 1/4 disc drives for Amstrad
» Hardware » Interface - E112 - Cle de Protection Electronique - Jagot et Leon
» Hardware » Gotek STM32 HxC Floppy Emulator
» Hardware » Lecteurs Externe - Amstrad DDI-1

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 044 millisecondes et consultée 1303 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.