CODINGCLASSEURS WEKA ★ Comment exploiter toutes les ressources et augmenter les performances de votre AMSTRAD CPC ★

8/6.2 - Multiface II, sauvegarde mémoireCoding Classeurs Weka

8/6 - Les mémoires de masse

8/6.2 - Multiface II, sauvegarde mémoire

Fabriquée par la société Romantic robot, l'interface Multiface II est un outil très intéressant à connecter sur votre Amstrad. Conçue pour les trois types de CPC (464, 664 et 6128), elle permet d'effectuer automatiquement des sauvegardes mémoires sur cassette ou sur disquette, de « tricher » dans vos jeux passionnants, d'augmenter la capacité de votre CPC de 8 Ko de mémoire virtuelle, et de posséder un bouton de réinitialisation sans « bricoler » dans votre Amstrad ou encore de « fouiller » le système d'exploitation de votre ordinateur.


L'interface Multiface II et son connecteur.


INSTALLATION

L'installation de Multiface II ne devrait poser aucun problème particulier. Un connecteur femelle 2 x 50 broches s'enfiche sur le bus d'extension du CPC (dans le sens indiqué sur la figure).
Si vous possédez d'autres extensions, vous pouvez les connecter à l'arrière de Multiface II : Interface disquette pour CPC 464, interface RS-232C...

Attention : toutes ces manoeuvres devront être effectuées hors tension sous peine de détériorer votre matériel.

UTILISATION

Dès la mise sous tension de votre ordinateur, Multiface II est active, mais complètement transparente vis-à-vis de vos logiciels.

Réinitialisation

Qui ne s'est pas trouvé un jour confronté au problème de la ré-initialisation de son CPC, suite à un POKE malencontreux, ou encore pour passer d'un jeu à un autre, quand ce premier ne réagit pas à l'appui simultané sur  et !

Le seul remède, brutal mais efficace, était de couper l'alimentation du CPC. Ce remède n'est pas sans mal, car fl provoque des surtensions qui, à force de répétition, ne sont pas sans danger pour les composants.

Multiface II à l'arrière de votre Amstrad ? Dans ce cas, il suffit d'appuyer sur le bouton noté RESET pour retrouver devant soi la page d'accueil du Basic Locomotive.

Seul inconvénient à cette intervention : les 64 Ko de RAM sont effacés, par contre les 8 Ko de la mémoire propre à Multiface ne sont pas affectés.

Interruptions de programmes

Le deuxième bouton (noté STOP) de l'interface permet de stopper un programme en cours. Lors de l'appui sur celui-ci le menu suivant apparaît au bas de l'écran :

return           ;save           ;toot           ;jump           ;clear

Chacune des fonctions étant accessible par l'appui sur la touche ci-dessus soulignée.
A partir de ce moment, ne vous inquiétez pas si la page écran précédemment affichée est affectée, tant sur la forme des caractères que sur les couleurs, elle sera restituée correctement par la suite (si vous n'avez pas apporté de modifications à l'aide de l'utilitaire îool).

Return                                ;   ;Le choix de cette fonction permet de revenir au programme en cours, qui poursuit son déroulement comme si rien ne s'était passé.

Save                                    ;  Supposons que vous soyez arrivé aux abords de la 23e planète d'Alpha du Centaure, que vous ayez abattu 1752 vaisseaux ennemis, et ce avec un seul de vos trois croiseurs intergalactiques ; et paf ! vos trois vaisseaux se font désintégrer sous le feu ennemi sans que vous ayez eu le temps de parer à la manoeuvre (ou plus sérieusement, si vous possédez un jeu d'échecs ne proposant pas le choix de sauvegarde en cours de partie). Seule alternative : relancer le jeu et recommencer la périlleuse aventure. Comment faire pour redémarrer au tableau où tout allait pour le mieux ?

Multiface II vous apporte la solution !

Appuyer sur le bouton STOP, puis choisir l'option save. Vous aurez alors à donner un nom de sept caractères au fichier, puis après avoir placé une disquette (de préférence libre et formatée), choisir PROGRAM puis disc.

Multiface se charge de compacter puis de sauvegarder toute la mémoire de vuin err on plusieurs fichiers. Ces fichiers occuperont sur la disquette quelque; draines de Ko.

Il est tout à fait possible de sauvegarder le contenu de la mémoire sur cassette (même en vitesse 3 000 bauds) en frappant sur tape ou hypertape.

Vous retournez ensuite au jeu par return.

Par la suite, pour reprendre une partie en cours, il vous suffira de lancer le programme par le nom que vous aurez donné à votre fichier de sauvegarde. Mais attention, il vous faudra laisser l'interface connectée.

Vous pourrez par contre effectuer des sauvegardes de pages écran réutilisables sans Multiface II. Pour la sauvegarde, pas de problème, suivez le menu en choisissant SCREEN mais pour récupérer l'image, il vous faudra frapper, en mode direct, ou dans un programme, les quelques instructions suivantes :

MEMORY &3FFF
LOAD "ECRAN.BIN"
CALL &8000

Clear                                    ;  Si vous êtes possesseur d'un CPC 6128, vous pouvez utiliser cette option qui efface complètement les 64 Ko de mémoire supplémentaire afin de réduire la place occupée sur la disquette et améliorer la compression des programmes.
Attention si votre programme utilise cette deuxième « BANK » mémoire, ne pas utiliser cette option !

Jump                                    ; Cette option permet de se brancher à l'adresse d'une routine machine autre que le programme en cours.
Vous pourrez vous connecter aux adresses ROM ou RAM de l'Amstrad et même avoir accès aux 8 Ko de Multiface II.

Les adresses &2000 à &2003 contiendront dans l'ordre l'octet de poids faible puis de poids fort de l'adresse, la version ROM plus le mode écran, et la page RAM (uniquement pourCPC 6128, qui donne accès à quatre pages de 16 Ko de mémoire, éventuellement écran, commutables sur la page écran visible, de l'adresse &C000 à &FFFF).

Ce choix sera aussi bien sûr réservé aux passionnés de code machine qui sauront utiliser cette possibilité ainsi que ia boîte à outils dont les explications suivent.
Tool                                          ; Le choix tool est réservé aux passionnés de code machine, le terme passionné n'étant pas de trop, car l'utilisation de cet utilitaire n'est pas très facile.
Ce choix offre le menu suivant :

RETpoke SPCaddrreghexwinpalinfo sel

La touche (ESCAPE) vous permettra de revenir au menu général de Muitiface II.
La touche hex est une bascule permettant d'afficher les données en hexadécimal ou en décimal. La position initiale étant décimale.

Passons à la touche SPC qui correspond à la barre d'espacement. Apparaît alors sur la dernière ligne le mot adresse vous invitant à entrer une adresse mémoire.

Sitôt cette adresse frappée (4 caractères hexadécimaux ou 5 décimaux), ou validée, son contenu est affiché. Vous pouvez soit modifier le contenu en en frappant un nouveau, soit le valider par RET. RET seul provoque l'affichage de l'adresse suivante.

Vous pouvez visualiser les différents contenus d'adresses grâce à une fenêtre de 56 contenus (on appelle cela un « DUMP » mémoire), par la commande win qui agit comme une bascule (une nouvelle frappe provoquera l'effacement de la fenêtre). Il est même possible de se déplacer grâce aux touches curseur dans cette fenêtre pour effectuer des modifications.

reg permet lors de la frappe de r de visualiser les registres du microprocesseur Z-80 et/ou de les modifier. La touche RETURN permet le passage aux registres suivants. On pourra remarquer la valeur de l'adresse où ils sont temporairement stockés pour leur traitement par Multiface Il : le premier registre débute en 3EE6 (Hexa).

sel permet de sélectionner les différentes bank mémoires du CPC 6128.
La commande gai permet d'afficher et/ou de modifier la palette des couleurs disponibles.
info offre des informations sur l'état actuel du système, et notamment sur certains états du contrôleur d'écran vidéo. Ces informations débutent à partir de l'adresse 3A80 et correspondent dans l'ordre à :
–   3A80 et 3A8F : référence CRT.
–   3A81 : nombre de caractères par lignes.
–   3A82 : synchronisation de la position horizontale.
–   3A8C et 3A8D : adresse de départ de l'écran.
–   3A91 et 3A92 : adresse écran pour le système des variables.
–   3A93 : version ROM et mode courant.
–   3A94 : page RAM (notée de CO à C7).
–   3A95 : mode d'interruption (0 à 2).
–   3A96 : contient 0 si le mode d'interruption est désactivé, 1 sinon.
–   3A97 : type de ROM Basic.

Pour les novices, vous pouvez essayer de modifier le registre de t'adresse 3A81 en lui plaçant un nombre différent, puis quitter Multiface II par etreturn pour admirer le résultat. Un conseil : si vous décidez d'explorer ces utilitaires prenez soin de retirer toute disquette du lecteur dont le contenu vous est précieux.

Multiface II est une interface pour Amstrad qui vous semblera intéressante si vous êtes un acharné du code machine, mais qui pourra vous rendre d'énormes services pour effectuer vos copies de sauvegarde, notamment en cours de jeux.

 

Page précédente : 8/6.1 - Le lecteur de disquettes 5'1/4 Vortex en lecteur additionnel

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 155 millisecondes et consultée 940 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.