CODINGCLASSEURS WEKA ★ Comment exploiterr toutes les ressources et augmenter les performances de votre AMSTRAD CPC ★

7/1.3 TasprintCoding Classeurs Weka

7/1 Traitements de texte

7/1.3 Tasprint

En plus des polices standard Pica et Elite, la plupart des machines à écrire acceptent des jeux de caractères variés qui confèrent aux documents produits tune originalité de présentation souvent bienvenue. Le passage d'une police à l'autre est permis dans ce cas là par le changement de la marguerite où de ta boule d'impression. Pour ne pas être en reste, les constructeurs d'imprimantes matricielles proposent maintenant eux aussi sous forme de PROM des cartouches de fontes de caractères adaptables sur leurs imprimantes haut de gamme, généralement de type 24 aiguilles. Ces dernières ne sont évidemment pas les moins coûteuses du marché.

Pour peu qu'on dispose d'une imprimante matricielle qui travaille en mode graphique et qu'on ne souhaite pas en changer dans l'immédiat, on peut parvenir à des résultats approchants à condition de s'orienter vers une solution logiciel. Les machines Amstrad autorisent la redéfinition des caractères depuis Basic, mais il s'agit là d'une opération fastidieuse qui nécessite de plus des talents de graphiste.

C'est pourquoi la société Sémaphore logiciels propose un ensemble de cinq fontes différentes pour la gamme des CPC, regroupées sous le titre Tasprint et vendues environ 250 F.

Les polices disponibles se nomment Compacta, Data run , Lecture light , Median et Palace. Elles sont utilisables depuis Basic ainsi que depuis Tasword (ou Semword, ou Amsword), le traitement de texte de Sémaphore Logiciels.

Tasprint travaille en double hauteur ce qui le destine principalement à la réalisation de titres ou à la rédaction de courtes notes qui ne manquent pas d'attirer l'attention par leurs caractères au graphisme original.

 

Voici un aperçu des résultats que l'on peut obtenir sur une DMP 2000 :


Les polices offertes par Tasprint.

I - Imprimantes utilisables

Une vingtaine d'imprimantes sont référencées dans le logiciel d'installation :

— Amstrad DMP 1 et DMP 2000
— Brother HR5, M1009 et M1109
— Centronics GLP
— Epson FX-80, LX-80, RX-80, MX-80 type III
— Seikosha 1000
— Mannesmann Tally MT-80
— Shinwa CP-80
— Star DMP 510 , DMP-515
— Gemini SG-10, SG-15, SD-10, SD-16, SR-10, SR-15
— Smith Corona Fastext 80
— Schneider NLQ

Tout autre modèle d'imprimante matricielle permettant de reproduire des dessins est normalement utilisable avec Tasprint. Il suffit de la configurer comme une Epson FX-80, le standard en ce qui concerne les graphiques.

II - Contraintes et limites du logiciel

Une police n'est active que lors de l'impression d'un texte ; on ne peut pas juger du résultat final par une sortie préalable sur l'écran. Les caractères de chacune des polices sont imprimés en double hauteur ce qui les destine aux titres ou aux courtes notes sur lesquelles on souhaite attirer l'attention. Les accents, bien qu'ils soient disponibles ne sont pas faciles à obtenir.

Depuis Basic une seule police de caractères est utilisable à la fois par un même programme.

Depuis Tasword, une même ligne ne peut pas être imprimée avec plusieurs types de caractères différents : on ne peut pas mélanger des caractères faisant partie de la police normale avec des caractères faisant partie d'une des cinq polices de Tasprint. Par contre, sur un CPC 6128 , un même texte peut contenir plusieurs paragraphes écrits à l'aide de polices différentes. Avec ce traitement de texte, l'obtention des polices ne fonctionne pas toujours parfaitement et il est préférable de respecter certaines règles qui sont détaillées par la suite.

III. Installation du logiciel

La disquette et la cassette originales contiennent les fichiers suivants :

TASPRINT.BAS (8Ko)    c'est le programme qui permet l'adaptation du logiciel en fonction de l'imprimante dont on dispose.
TASPRCD.BIN (26Ko)   c'est l'ensemble des cinq polices de caractères. Ce fichier est utilisé par Tasprint lors de l'installation.
TP.BAS (1 Ko)           ce court programme permet de modifier Tasword (Semword, Amsword) dans sa version CPC 464 pour l'utiliser avec Tasprint.

Installation sur CPC 464

Chargez le premier programme de la cassette (Tasprint) par [CTRL] [ENTER].

Répondez aux questions posées concernant le type d'imprimante utilisée. Vous devez ensuite sauver les différentes polices sur une ou plusieurs autres cassettes. Vous pouvez ranger la cassette originale en lieu sûr.

Installation sur CPC 664 et 6128

Lancez le programme Tasprint par RUN « TASPRINT » et répondez aux questions concernant l'imprimante utilisée Vous devez ensuite sauver les différentes polices sur une autre disquette. Vous pouvez ranger la disquétte originale en Heu sûr.

Compléments sur l'installation

La cassette et la disquette ainsi créées contiennent les fichiers suivants :

COMPACTA.BAS   COMPACTA. DAT
LECTURA. BAS        LECTURA.DAT
MEDIAN.BAS         MEDIAN.DAT
PALACE.BAS         PALACE.DAT
DATARUN.8AS         DATARUN.DAT

Les fichiers .DAT (de 5Ko chacun) contiennent en plus de la police correspondante un programme binaire relogeable en mémoire à une adresse quelconque que nous nommerons AD. Pour réaliser l'implantation, il suffit de déposer à AD+ 1 la partie basse de AD et à AD+2 la partie haute de cette môme adresse. L'appel du programme binaire se fait en AD.

Heureusement, les fichiers .BAS réalisent ce travail automatiquement : ils effectuent la réservation mémoire, déterminent l'adresse et appellent la routine. Ils sont facilement listables et modifiables afin de translater éventuellement le fichier en mémoire si d'autres utilitaires binaires doivent être chargés aux mêmes adresses.

Exemple : On veut implanter te fichier binaire COMPACTA.DAT à l'adresse 30000.

MEMORY 29999                            réalise la réservation mémoire.
LOAD "ICOMPACTA.DAT",30000              charge le fichier à l'adresse 30000.
POKE 30001,30000 256*INT(30000/256)     dépose la partie basse de l'adresse 30000 à l'adresse 30001.
POKE 30002, INT(30000/256)              depose la partie haute de l'adresse 30000 à l'adresse 30002.
CALL 30000                              appelle le programme binaire.

Caractères disponibles

Tasprint gère tes caractères ASCII standard plus les caractères spéciaux telles les lettres accentuées, les lettres grecques, certains symboles. En voici la liste complète. On remarque qu'un certain nombre de codes sont réservés entre 212 et 218 ainsi qu'entre 244 et 246. Ce sont les codes d'activation/désactivation des policés et du soulignement qui sont détail és dans le paragraphe « Utilisation en mode direct ».


Codes des caractères ASCII et spéciaux.

IV - Utilisation depuis Basic

Bien que les fichiers soient translatables, on ne peut utiliser qu'une seule police de caractères à le fois.

Utilisation en mode direct

Lancez le programme correspondant à la police à utiliser.

Par exemple : RUN "COMPACTA

Si vous faites une impression directe, vous remarquez que pour l'instant la police n'est pas activée. Ainsi

PRINT #8, "BONJOUR"

écrit le mot BONJOUR avec les caractères normaux de l'imprimante.

Il faut initialiser la police en envoyant un code d'activation (214 à 218) sort de façon directe, soit en appuyant sur la touche de fonction correspondant à la police chargée (en combinaison avec la touche [CTRL] sur un CPC 464) :
TouchePolicesCodes générés
F1
F2 
F3
F4
F5
F9
F0
.
Median
Compacta
Data Run
Palace
Script
Retour normale
Soulignement
Annule soul.
PRINT #8,CHR$(214)
PRINT # 8,CHR$ (215)
PRINT #8,CHR$(216)
PRINT #8,CHR$(217)
PRINT #8,CHR$(218)
PRINT #8,CHR$(246)
PRIN T #8,CHR$(212)
PRINT #8,CHR$(244)

 

Quelques exemples (avec COMPACTA) :

a) PRINT#8,CHR$(210);«BONJOUR»

ou

[F3] puis PRINT #8,«BONJOUR»

affichent te mot BONJOUR en COMPACTA

b) PRINT # 8,CHR$(216);"BONJOUR";CHR$(212) ; «a tous» ;CHR$(244);"les possesseurs de CPC"

permet de souligner les mois «à tous». Ce qui aurait pu se réaliser par la combinaison des touches suivantes :

[F3]

PRINT # 8,«Bonjour» ; [F0]; «a tous»;[.] ; « les possesseurs de CPC» [F9] (pour retourner aux caractères normaux) ..

Attention, le soulignement n'est possible que si une police est active.

Utilisation avec un programme Basic du commerce

Il est indispensable d'exécuter 1e programme correspondant à la police à utiliser et d'activer celle-ci avant de charger le programme à utiliser.

Exemple :

Vous utilisez un traitement de texte Basic quelconque et vous souhaitez pouvoir imprimer avec la police Palace Script.

Chargez d'abord la police par RUN «PALACE», puis activez la par [F5] (voir « utilisation en mode direct »).

Chargez ensuite votre traitement de texte que nous pourrions nommer TTEXTE par RUN «TTEXTE». Utilisez le alors normalement. Chaque fois qu'une impression est demandée par un PRINT#8 à l'intérieur du traitement de texte, le programme binaire intercepte les codes ASCII envoyés à l'imprimante et les remplace par la police souhaitée.

Réalisation de programmes Basic utilsant les polices

Nous vous proposons à titre d'exemple un utilitaire Basic qui permet soit d'entrer un texte ligne par ligne tout en l'imprimant dans la police souhaitée, soit de charger un texte sauvegardé sur le disque sous forme de fichier ASCII puis de l'imprimer de la même façon en évitant les coupures de mots en fin de ligne. Nous l'avons testé sur une imprimante DMP 2000 configurée en 89 caractères par ligne lors de l'installation des polices et il est très simple à adapter à un autre matériel.

100 REM Utilitaire pour TASPRINT.
110 REM impression en style COMPACTA.
120 h=HIHEM-5119
[INCOMPLET]

Les lignes 120 à 180 effectuent la réservation mémoire, chargent le module binaire, placent l'adresse d'implantation en mémoire comme expliqué dans le paragraphe « complément sur l'installation », puis appellent le programme binaire et activent la police souhaitée.

On peut modifier les lignes 140 et 180 pour utiliser une autre police (voir « utilisation en mode direct >> pour les codes correspondant aux polices).

Les lignes 350 à 460 permettent l'impression sans coupure des mots. Il suffit de remplacer les << 88 » en lignes 370 et 380 par le nombre de caractères par ligne de votre imprimante si vous possédez un modèle différent.

Voici un résultat obtenu en Palace Script à partir d'un fichier ASCII du disque.

Exemple d'utilisation de la police Palace.

V. Utilisation avec le traitement de texte Tasword (Semword, Amsword)

Chargement de Tasprint avec Tasword sur CPC 464

Cette version du logiciel permet d'intégrer une seule police à la fois dans les textes produits. Il faut pour cela d'abord modifier le programme Tasword en lui rajoutant le petit programme TP.BAS de la cassette.

Chargez le traitement de texte par RUN «T ASWORD puis sortez du logiciel par l'option B.

Renumérotez le programme par RENUM puis ajoutez le programme TP.BAS par MERGE «TP». Celui-ci se place au début de Tasword avant la ligne 10. Tapez RUN pour le lancer. Un certain nombre de codes sont placés en mémoire, puis les lignes du programme TP sont effacées et le message READY s'affiche.

Relancez alors Tasword par RUN et sauvez-le à partir de l'option [CTRL] [ENTER]. Cette nouvelle version de Tasword peut désormais travailler avec une police Tasprint.

Pour cela, chargez d'abord la police sélectionnée, puis la nouvelle version du traitement de texte.

Chargement de Tasprint avec Tasword version D sur 664

Chargez d'abord ta police désirée (une seule possible), puis te traitement de texte suivant la procédure habituelle.

Chargement de Tasprint avec Tasword verrion 6128

L'option « 1 » du menu principâl, accessible par [CTRL] [RETURN] permet d'installer simultanément les cinq polices proposées par Tasprint. On peut donc utiliser plusieurs polices différentes à l'intérieur d'un même texte, mais une seule police par ligne. Cette règle est également valable pour la police de caractères normale qui ne peut pas cohabiter avec une police Tasprint sur la même ligne.

Utilisation avec Tasword

L'appel d'une police particulière est réalisée par [CTRL] [ESPACE] puis, d'après le menu affiché à l'écran, choix de la lettre correspondant à la police. La lettre choisie apparaît è l'écran en vidéo inversée. Si cette lettre est écrite en majuscule la police souhaitée devient active, si elle est écrite en minuscule on revient aux caractères normaux.

On doit éviter d'avoir sur une même ligne ou un même paragraphe un code d'activation et un code de désactivation, ce dernier étant prédominant. Aussi, on placera le code d'activation sur la première ligne du paragraphe è activer et on placera le code de désactivation sur la première ligne du paragraphe suivant. En cas de refus d'activation, il peut être nécessaire de placer le code, seul, sur la ligne qui précède le paragraphe à activer.

Accentuation avac Tasprint tous Tasword

Les codes de Tasprint ne correspondent pas au deuxième jeu de caractères de Tasword. Il est nécessaire de modifier ce dernier par l'option définition du deuxième jeu de caractères qui est proposé à l'écran, cela afin d'introduire les codes correspondants aux accents et d'éviter l'impression à chaque fois de trois caractères sans signification (caractère, retour arrière puis accent). On se reportera pour cela à la liste des codes.

★ NOTE: 10e Complément

Page précédente : 7/1.2.1 - Les fiches de référence

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 833 millisecondes et consultée 46 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.