CODINGCLASSEURS WEKA ★ Comment exploiter toutes les ressources et augmenter les performances de votre AMSTRAD CPC ★

2/7.1 - Etude générale d'un système à microprocesseur : I. Définitions préliminairesCoding Classeurs Weka

 

2/7.1 - Etude générale d'un système à microprocesseur

I. Définitions préliminaires

Pour mieux comprendre ie fonctionnement d'un système informatique, il faut connaître sa définition : le terme INFORMATIQUE signifie « traitement autoMATIQUE de l'INFORMAtion », plus précisément : il va y avoir une manipulation (traitement) sans intervention humaine (automatique) de valeurs codées (information).

L'information est codée au niveau de la machine en binaire, c'est-à-dire en nombres calculés dans la base 2 (nous vous conseillons de vous reporter Partie 13 chapitre 2.1.2 pages 1 à 4 où se trouve un rappel sur la numération, ainsi que Partie 11 où vous trouverez dans les Annexes 1 à 3 les différentes formes que peuvent prendre le codage sur votre CPC).

Signalons, pour remarque, que la base 16, c'est-à-dire l'hexadécimal, n'existe que pour faciliter la manipulation des nombres par le programmeur (sachant que 10100111 en binaire s'écrit A7 en hexadécimal, quel gain de place et de temps, quand on maîtrise les bases bien sûr), le microprocesseur ne connaissant que la logique binaire, puisque travaillant avec des niveaux de tension égaux soit à zéro volt (pour le 0 logique), soit à + 5 volt (pour le 1 logique).

Les systèmes informatiques sont donc des machines capables, comme un opérateur humain, d'acquérir une information (entrée), d'effectuer certaines manipulations sur cette information (traitement), et de restituer une information résultat (sortie), mais ce plus rapidement que le dit opérateur, et sans se lasser.

Avant de disséquer votre Amstrad, nous vous proposons donc de comprendre le fonctionnement global d'une structure à microprocesseur.

Les fonctions d'une structure à microprocesseur

Tel que représenté figure 1, tout système à microprocesseur est constitué de trois fonctions essentielles :

  • le traitement et la gestion des données, 
  • la mémorisation des données,
  • l'interfaçage avec l'extérieur.

Une fonction annexe de décodage assurant la sélection des différents composants gérant la mémorisation et l'interfaçage.

La fonction de cadencement orchestre toutes les opérations effectuées au sein du système et fournit ce que l'on appelle l'horloge du système.

Entre toutes ces fonctions, sont effectuées des interactions à l'aide de liaisons filaires groupées sous la dénomination de BUS (bus d'adresses, de données et de contrôle), que nous examinerons plus loin.


Fig. 1 : Schéma fonctionnel global d'une structure minimale à microprocesseur.

★ NOTE: 19e Complément

Page précédente : 2/7 - L'Amstrad à la loupe

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 130 millisecondes et consultée 274 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.