APPLICATIONSDIVERS ★ CONSOMMATION DE CARBURANT ★

Consommation de Carburant|CPC Revue)Applications Divers

Pour calculer une consommation en litres aux 100 km, une simple calculatrice ou dix lignes de Basic sont suffisants. Alors, pourquoi un programme aussi long ? C'est le super luxe ! La saisie est facile car elle supprime le côté fastidieux et les risques d'étourderies de la chose ; enfin, le grand PLUS est l'enregistrement automatique, sur cassette ou disquette, des données. Ceci permet d'avoir à l'écran l'évolution de la consommation au cours des mois et des années (très instructif !). C'est donc un logiciel de comptabilité automatique très spéciale qui permet de "surveiller" plusieurs véhicules. Il a été conçu pour qu'il soit adaptable à la fois sur cassette ou disquette sans la moindre modification.

PETIT DESCRIPTIF

Chaque fois que vous prenez du carburant, vous notez sur un carnet de bord les litres, le kilométrage au compteur, la date et la lettre P s'il s'agissait d'un plein. A des intervalles quelconques, par exemple tous les mois, vous entrez certaines de ces données au clavier de votre AMSTRAD. C'est très rapide. L'écran vous affiche alors  les éléments sui-
vants :
–  Entre chaque plein, la consommation en litres, en litres aux 100 km et la distance en kilomètres.
–  La même chose mais cumuls et moyennes depuis le début de la saisie en cours.
–  Tableau final : résultats de la saisie + ceux de la saisie précédente + moyennes et cumuls depuis la date des débuts des relevés.
Ces données sont alors enregistrées sur un fichier portant le nom du véhicule en question. A la saisie suivante (un ou deux mois plus tard), on entre seulement le nom de la voiture ; le programme charge alors le fichier correspondant et vous invite à la suite de la saisie, là où vous l'aviez arrêtée. Pas d'erreurs possibles.
De nombreuses lignes Basic sont consacrées à la clarté des tableaux et à guetter les étourde-ries d'un opérateur distrait. D'accord, c'est plus long à taper, mais après, on est tranquille. C'est un logiciel utilitaire, pas un programme gadget. Il faut choisir...

LE MODE D'EMPLOI

Après un titre quelque peu évocateur, on doit entrer le nom de la voiture : huit caractères maxi, sans espace ni signe de ponctuation et commençant par une lettre. Si vous avez une Peugeot 205, n'entrez pas "205", mais plutôt "P205". Apparaît alors le menu principal, carrefour du programme : chargement (lecture) du fichier, saisie, sauvegarde et "première fois", autrement dit, l'ouverture d'un fichier voiture. On y demande le kilométrage et la date du premier plein ; les litres versés, on s'en moque. Cette opération enchaîne sur la saisie. Les fois suivantes, on démarre directement sur l'option C (chargement du fichier). C'est rapide puisqu'il ne contient que neuf valeurs. L'écran vous affiche alors la date et le kilométrage du dernier plein enregistré, afin de vous situer dans votre carnet. Puis vous êtes invité à entrer la date et le kilométrage de la ligne suivante du carnet, même s'il ne s'agit pas d'un plein. Puis commence la saisie.

LE TABLEAU DE SAISIE

Il est constitué de six WINDOWS : un pour les entrées, deux pour les résultats, et trois pour les légendes de colonnes, afin de les protéger du scrollïng.
La fenêtre des entrées est celle du haut ; trois colonnes où le curseur ira se positionner automatiquement.
a)  Entrée des litres. Enter.
b)  Le curseur va sur la colonne "Plein". Si ce n'est pas le cas, faites Enter, et le curseur revient sur l'entrée des litres. Si c'est un plein, tapez "P". Le curseur va alors dans la colonne "KM" où vous entrez le kilométrage à ce plein ; et Enter.
c) Aussitôt les résultats apparaissent dans les fenêtres inférieures : à gauche, concernant cette "étape" de plein à plein. A droite concernant cumuls et consommation moyenne depuis le début de la saisie.
d) Le curseur est revenu sur l'entrée litres, on poursuit de même.
e)  Vous venez de constater une erreur sur les litres entrés, vous avez déjà fait Enter, et le curseur est dans la colonne "Plein' : tapez "E" et Enter ; la dernièr entrée de litres est oubliée.
f)  Fin de saisie. Le curseur attend une entrée de litres ; tapez "F" et Enter. Apparaît alors le...

TABLEAU DES BILANS

En haut de l'écran, le bilan de cette saisie (c'est donc la dernière ligne de la fenêtre de droite de l'écran de saisie). Au milieu, le bilan de la saisie précédente (avec ses dates). En bas, le bilan global calculé à partir de la toute première saisie, donc pouvant rassembler plusieurs années. NOTE : Lors de cette première saisie (option "première fois"), il est normal que la "saisie précédente" n'apparaisse pas... Ceci vu, on presse une touche quelconque et le nouveau fichier est enregistré. Retour au menu, Fin.

L'ENREGISTREMENT DES FICHIERS

Un nouveau fichier écrase l'ancien. Si vous avec un lecteur de disquettes, pas de problèmes ; sur une même face, il y a le programme CONSOM et autant de noms de fichiers qu'il y a de véhicules à "surveiller". Avec magnétophone, une cassette pour le programme et autant de cassettes fichiers qu'il y a de véhicules (en débuts de cassettes). Toujours rebobiner la cassette fichier après lecture.

LE PROGRAMME

Il est en "structuré", les modules étant appelés à partir du menu (ligne 1000). En lignes 65000, nous avons rassemblé la liste alphabétique des variables (on est ainsi sûr de ne pas l'égarer... ). Les messages à l'écran sont avec minuscules accentués, ce qui explique des signes bizarres dans le listing ; les accollades sont obtenues par SHIFT + crochets, elles donneront "é" et "è" ; le a commercial se transformera en "à".

CALL &BB06 bloque le programme jusqu'à ce que l'on presse une touche. Le nom de la voiture, VOIT$, peut être entré indifféremment en majuscules ou en minuscules (ligne 760). A ce propos, nous avons débusqué un bug de l'AMSTRAD :
Il y avait une ligne 770 VOIT$ = UPPER$(VOIT$) qui nous a joué la farce suivante : à la lecture du fichier, nous obtenions le message "fichier inconnu" (sur lecteur de disquettes), et pour cause ! Le nom "ASCONA" était devenu "00OOAN" sur l'enregistrement... En supprimant cet UPPER$, tout est devenu normal. C'est inexpliqué, mais il faudra s'en souvenir.

CPC n°3 (SEPTEMBRE 1985)

★ EDITEUR: CPC Revue
★ ANNÉE: 1985
★ CONFIG: 64K + AMSDOS
★ LANGAGE:
★ LICENCE: LISTING
★ AUTEUR: Michel ARCHAMBAULT

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

File:
» Consommation  de  Carburant    FRENCHDATE: 2013-09-03
DL: 72 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 25Ko
NOTE: 42 Cyls
.HFE: OUI

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Applications » Menus Déroulants (Amstradebdo)
» Applications » Disc Menu (Amstrad Computer User)
» Applications » Kasslab (CPC Amstrad International)
» Applications » ErrorHelp
» Applications » Qwerty to Azerty
» Applications » Copyhelp v3

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 078 millisecondes et consultée 1037 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.