★ AMSTRAD CPC ★ GAMESLIST ★ TANK INVADERS (LOGIPRESSE) (c) LOGIPRESSE ★

LOGISTRAD
Il était sur son char, au blindage de fer...

Quand un missile rencontre un autre missile, le char qui nous protège vibre de toute la largeur de ses chenilles écrasant les positions de nos perfides adversaires...

Ceux d'entre nos lecteurs qui ont déjà conduit un char d'assaut seront certainement gonflés de joie à l'idée de retrouver cette sensation virile et conquérante dans les pages de Logistrad, le journal sans lequel leur existence ne serait sans ducun doute qu'eau froide et pain rassis.

L'objectif de la campagne TANK est d'une certaine simplicité, par comparaison avec la bataille de Torchon-sur-Serviette ou le siège de Stalingrad: il s'agit de partir d'un point situé à la droite de l'écran, et de traverser celui-ci dans toute sa jolie largeur avant que de rejoindre son bord gauche, où peuvent apparaître à l'occasion de certains tableaux, différenciâmes par la forme des montagnes qui donnent au panorama ce riant cachet alpestre, divers bâtiments assimilables à une caserne, protégés par des lance-missiles d'aspect redoutable. Notre engin blindé écrabouillé donc marguerites et coccinelles sous ses lourdes chenilles, sans songer à mal, lorsqu'un ennemi certainement assimilable aux Sicaires de l'Ionosphère déjà recontrés dans notre numéro 3 (celui de Logistrad, bien sûr) est saisi par l'idée malsaine de diriger un missile vers notre véhicule. Diantre, baste et par la mal peste, que faire? Il est connu, en effet, qu'un missile doté d'une tête explosive, perçant le blindage d'un char par la seule force de la détonation, a pour effet désagréable de créer une brève mais intense surpression dans l'habitacle, et une élévation de la température de quelques centaines de degrés, provoquant la cuisson et le ramollissement des chairs de ses occupants, un peu comme la dinde de Noël dans le four, mais sans les marrons.

Le blindage est ensuite déchiqueté en tout petits morceaux extrêmement coupants et pointus, qui lardent la viande et crèvent même les yeux si les circonstances sont assez favorables.

La mise à feu du fioul alimentant le moteur est alors à peu près inévitable, et entraîne par conséquent, à l'intérieur de la masse incandescente encore contenue dans l'habitacle, la carbonisation jusqu'à l'os des individus.

L'expansion de la masse gazeuse sous l'effet de l'explosion éparpille ensuite les débris, organiques et inorganiques, parmi les marguerites et les coccinelles qui auraient éventuellement échappé au massacre.

Il est fort utile de rappeler ces quelques principes de physique avant de pouvoir passer à la description détaillée des subtilités de TANK.

Fort heureusement, notre tank n'est pas entièrement nu et désarmé, comme un bambin au berceau, face au missile lancé à pleine poussée: il peut tirer de lourds obus dans sa direction et en faire de la limaille.

Pour pointer le canon, déplacer la mire au moyen du joystick ou bien "des curseurs, et presser la détente ou la touche COPY. Toujours prévenant, l'ordinateur demande de répondre par J ou par K selon que nous utilisons le joystick ou le clavier.

A la notable et heureuse différence de tous les combats de chars réels, il nous est possible de mourir cinq fois avant que ce soit la bonne.

Toutefois, à chaque nouvel engagement, l'ordinateur passe à un niveau de difficulté supplémentaire: notons qu'au niveau 3 les missiles passent à travers les obus. Comme il y a une infinité de niveaux, la triste conclusion qui s'impose est qu'il n'est
possible de sortir de ce char que sous forme de hachis à la suite de six collisions avec un missile, et que dans ces conditions il eut mieux valu ne pas y entrer. C'est en se faisant déchiqueter par des missiles que l'on apprend à bien vivre: tel sera le conseil moral de l'expert en artillerie blindée de Logistrad.

LOGISTRAD

TANK INVADERS (LOGIPRESSE)
(c) LOGIPRESSE

AUTEUR(S): ???

★ ANNÉE: 1987
★ LANGAGE:
★ GENRE: INGAME MODE 0 , ARCADE , BASIC , SHOOT-EM-UP , MILITARY
★ LiCENCE: COMMERCIALE

★ COLLECTIONS: LOGISTRAD , LOGISTRAD 05

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Dump cassette (version commerciale):
» Tank  Invader    (Logipresse)    FRENCHDATE: 2012-03-23
DL: 98 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 15Ko
NOTE:
.HFE: NON

Je participe au site:
» Vous avez des infos personnel, des fichiers que nous ne possédons pas concernent ce jeu ?
» Vous avez remarqué une erreur dans ce texte ?
» Aidez-nous à améliorer cette page : en nous contactant via le forum ou par email.

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/c
Page créée en 134 millisecondes et consultée 1130 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.