★ AMSTRAD CPC ★ GAMESLIST ★ INCANTATION (c) SOFTHAWK ★

AMSTARAMSTRAD MAGAZINE n°29CPC REVUETILT

L'île de Shar Breiz n'était plus très loin. Il était temps car la tempête alors menaçait. J'aurais dû me méfier quand les pêcheurs m'ont dit qu'il était possible d'aller jusqu'à l'île avec cette embarcation. Le petit sourire en coin qu'ils ont eu quand je leur ai parlé de Shar Breiz, aurait dû m'inciter à plus de prudence. Mais il fallait à tout prix que j'aille voir Maxime Minotier, pour lui parler de mon affaire. Maxime est un riche industriel et, en plus, il est mon ami. J'avais bon espoir de conclure le marché avec lui. Je distinguais déjà les formes d'une grande bâtisse, j'accostais sur l'île tandis que des paquets de mer passaient par-dessus la jetée. Le moins que l'on puisse dire, c'est que j'arrivais juste avant la tempête. Une fois toutes les présentations faites, voyant que je ne parvenais toujours pas à me réchauffer, Léon, le domestique m'offrit de m'asseoir près de la cheminée. Alors que l'heure de midi approchait, je fus invité dans la salle à manger pour le déjeuner.

C'est alors que se produisirent des événements incroyables et mystérieux qui m'obligèrent à revenir plusieurs années en arrière afin de trouver quelques explications.
Amédée Minotier, père de mon ami Maxime, devint fou après avoir été blessé à la guerre. Ça, c'est ce que tout le monde pensait. En fait, ce sont plutôt ses recherches sur les mondes parallèles qui lui ont détraqué l'esprit.

Les ouvrages qu'il a pu lire et à l'occasion traduire, se trouvent encore dans la maison. Son second fils, Aristide, partageait la même passion pour les sciences occultes lorsqu'il a disparu au printemps 1908.

Au cours du repas, alors que tous les habitants de l'île se trouvaient réunis, soit seulement six personnes, un grand fracas se fit entendre dans l'entrée, la porte s'ouvrit et un homme de haute stature mais complètement décharné, fit irruption dans la grande salle. Tout le monde était terrifié, sauf le vieux Amédée qui exprimait une joie immense en frappant dans ses mains. Aussitôt, je questionnais le vieillard : "Connaissez-vous cet "homme" ? Qui est-il ?". Malheureusement, sa folie aggravée par ce nouveau choc émotionnel.
rendait incohérentes ses réponses. Ce fut Maxime qui me donna le premier l'explication que je cherchais. Cet homme qui semblait revenir des enfers était son frère, Aristide. Disparu depuis vingt ans, ce dernier semblait avoir définitivement perdu toute sa raison. On l'habilla de sa robe de nuit puis on le monta dans sa chambre qui n'avait subi aucun changement depuis des années. Aristide, pâle, s'endormit, laissant tout le monde dans la plus profonde inquiétude.

J'avais complètement oublié les affaires qui m'avaient amené sur l'île et je ne m'intéressais plus qu'à cette mystérieuse histoire.
Je posais quelques questions aux habitants, mais ma principale interrogation restait sans réponse. D'où pouvait bien revenir ce septième habitant de l'île ? La tempête faisait rage, il était peu probable qu'il ait pu arriver du continent. Pour progresser dans mes recherches, je décidais d'aller inspecter la bibliothèque. Je piochais, au hasard, les bouquins qui pouvaient être intéressants. Beaucoup étaient encore dans leur langue d'origine. N'entendant que le bon français, j'étais dans l'incapacité d'étudier les livres les plus passionnants sur le plan technique. Les sciences occultes resteront donc encore longtemps un mystère pour moi. En ce qui concerne les romans, la bibliothèque semblait très bien approvisionnée, car tous les best-sellers étaient présents. Derrière de gros volumes, je découvris même un petit ouvrage racontant quelques légences concernant la Bretagne. Dans ce fascicule, agrémenté de petits croquis, je dénichais un chapitre relatant l'histoire de l'île Shar Breiz.

Déjà, dans les temps les plus reculés de l'histoire de la Bretagne, les habitants de l'île se démarquaient de leurs contemporains. Là où les autres Celtes alignaient menhirs et dolmens, les premiers insulaires avaient érigé de curieux monuments. Il semblerait même que, beaucoup plus récemment, aux environs de 1830, lors d'une bataille entre des naufrageurs et des marins, le chef des bandis, qui avait été capturé, s'est ensuite volatilisé mystérieusement, emportant avec lui son butin et son secret.
Et s'il y avait un rapport quelconque entre ces deux disparitions ? Comment des gens pouvaient-ils disparaître de cette île et par où ?

Alors que j'étais en train de me dire qu'un passage secret pourrait bien être l'explication de tout ceci, j'entendis très nettement un cri provenant de devant la maison. Je sortais précipitamment et découvris l'horrible spectacle. Léon, le fils des domestiques avait été atrocement mutilé. Seule une bête monstrueuse avait pu faire ce travail, les marques de morsure et de griffure étaient très nettes et très larges. Ce meurtre odieux n'était malheureusement que le premier d'une longue liste. Je fis le serment de trouver quel était l'animal qui assassinait ainsi les habitants de l'île et de l'empêcher de nuire, même si cette tâche devait me coûter la vie, ou si je devais sombrer dans la folie. Très bien réalisé. Incantation possède un scénario très étudié. Dans le plus grand respect du Mythe de Cthulu, tout a été conçu pour inquiéter et terroriser... Techniquement, le jeu est parfait, les actions sont simples à utiliser, les graphismes sont précis et on remarque avec joie que chaque personnage possède son propre langage et ses propres mimiques. Amusant, non ?

AMSTAR n°13 , SEPT/OCT 87

INCANTATION
(c) SOFTHAWK

AUTEUR: Dominique Billard

★ ANNÉE: 1987
★ LANGAGE:
★ GENRE: INGAME MODE 1 , AVENTURE TEXT , AVENTURE GRAPHIQUE , ICONS , DISK

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Cover:
» Incantation    (Release  DISK)    FRENCHDATE: 2016-09-07
DL: 834 fois
TYPE: image
SIZE: 338Ko
NOTE: w996*h1536

Dump disk:
» Incantation    FRENCHDATE: 2018-05-18
DL: 247 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 457Ko
NOTE: Dump/upload by McSpe ; 42 Cyls
.HFE: OUI

Dumps disquettes (version commerciale):
» Incantation    FRENCHDATE: 2010-03-29
DL: 186 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 202Ko
NOTE: 42 Cyls
.HFE: NON

» Incantation    FRENCHDATE: 2019-11-03
DL: 42 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 548Ko
NOTE: Dumped by Dlfrsilver ; 42 Cyls/CT-RAW
.HFE: NON
 

Media/Support:
» Incantation    (Release  DISC)    FRENCHDATE: 2019-11-21
DL: 163 fois
TYPE: image
SIZE: 164Ko
NOTE: Scan by Loic DANEELS ; w1858*h1170

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 053 millisecondes et consultée 3570 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.