PEOPLES ★ L'EFFET AMSTRAD : ON SOLDE ! ★

L'effet Amstrad : On Solde ! (L'Ordinateur Individuel)

On connaissait « l'effet Borland » , à l'origine d'une vague de programmes pas chers et non protégés. Le monde des logiciels micro est aujourd'hui bousculé de l'extérieur : par le matériel. L'arrivée du PC 1512 d'Amstrad induit une révision à la baisse des tarifs de nombres de softs. Et des plus grands ! L'effet Amstrad est là...

L'apparition sur le marché professionnel d'Alan Sugar et de son PC 1512 provoque des vagues. Désormais, il est possible d'avoir sur son bureau un PC très largement compatible pour quelque 6 000 F. D'ici à février 1987, Amstrad compte livrer 38 000 machines. La quantité disponible par mois serait ensuite de 14 000 unités. Des chiffres, qui, s'ils sont tenus, devraient hisser la firme anglaise au premier rang des producteurs de micro-informatique professionnelle en France. Dans son sillage, d'autres machines, telles que l'EX 1000 de Tandy ou les clones de constructeurs asiatiques, sont en passe de se positionner sur ce même créneau de prix.

Or, si payer 2 500 F un tableur pour le faire tourner sur un ordinateur d'une valeur de 30 000 F n'a en soi rien de choquant, acheter le même tableur quand son matériel vaut 6 000 F, devient difficilement acceptable. Question de bon sens, et les éditeurs de logiciels n'ont pas eu recours à des études approfondies pour conclure à la nécessité de réviser leur marketing mix.

LE JEU DES
MILLE FRANCS

« Amstradiser » certains logiciels ? Cela veut dire les proposer à des prix souvent inférieurs à 1 000 F. Un effort que les éditeurs et distributeurs ont consenti sans bien sûr se montra suicidaires : il s'agit d'ouvrir un marché du logiciel à prix réduit et non pas de procéder à un nivellement par le bas des tarifs. C'est ainsi que l'on trouve parallèlement sur le marché une version IBM PC, et une version destinée à l'Amstrad. Celle-ci n'est pas totalement compatible avec le programme originel tel Sidekick et Reflex, ou a été amputé de certaines fonctions ainsi VP Planner et Compta Saari. Souvent même, il s'agit d'une version ancienne ressortie pour la circonstance des tiroirs, citons Framework, dBase II, Multiplan ou Wordstar. D'une manière générale, la maintenance et l'assistance téléphonique ne sont plus assurées par la société éditrice du logiciel... sauf rétribution.

Borland n'est pas en terre inconnue quand l'on parle de logiciels bon marché. Précurseur en ce domaine, Philippe Kahn proposait avant la lettre des programmes < à prix Amstrad >. Les deux sociétés ont passé un accord de commercialisation, et Amstrad distribue actuellement Sidekick et Reflex pour respectivement 468 F et 1 180 F. La baisse est notable puisque Borland vend ses versions IBM PC à 943 F pour Sidekick et 1 773 F pour Reflex. Ce dernier, dans sa version PC 1512, ne possède pas de programmes d'installation d'écran graphique. La réalisation des documentations a été assurée par Amstrad qui se charge par ailleurs de l'assistance téléphonique. Fidèle à sa politique, Borland n'a pas protégé ces logiciels.

A noter l'annonce faite par la société de Philippe Kahn du démarrage de la commercialisation en grandes surfaces de certains de ses produits. Borland a en effet passé un accord avec les hypermarchés Auchan et les magasins Boulanger. On trouve désormais Sidekick, Reflex et Turbo Pascal sui les gondoles. Une page de l'informatique est tournée... Le PC d'Amstrad suivra-t-il le même chemin comme certains clones taïwanais ? Il ne semble pas qu'il doive en être ainsi dans l'immédiat, car si un accord a été passé avec les Fnac, les négociations n'ont pas abouti à ce jour avec Auchan.

Grattez un peu Wordstar 1512 et vous trouverez un Easy gonflé. Micropro a réaménagé les menus afin d'y intégrer le module Easy Mail ainsi que Edilist pour le publipostage. Le tout pour 750 F. Amstrad a négocié l'exclusivité de la commercialisation du programme (ce qui n'est pas le cas pour l'instant avec les logiciels Borland) qui devrait débuter fin novembre et assure dans un premier temps l'assistance téléphonique. Comme Wordstar 2000, Wordstar 1512 n'est pas protégé contre la copie.

L'approche est différente chez La Commande Electronique qui distribue en exclusivité en France les logiciels de la société américaine Ashton-Tate. Framework Premier et dBase II PC, émanations respectivement de Framework II et dBase III, fonctionnent non seulement sur Amstrad, mais aussi sur tout PC compatible. Sous Framework Premiers cache en fait la dernière version de Framework I. LCE y a apporté quelques améliorations en ajoutant un utilitaire graphique et en perfectionnant la fonction mailing. Le bloc télécommunication a en re-vanche été supprimé. dBase II PC pour sa part a subi une modification de son système de protection afin de le rendre plus confortable pour l'utilisateur. Ces deux logiciels sont en effet protégés contre la copie. Privilège français puisque AshtonTate a renoncé à cette pratique aux Etats-Unis ! Le prix, identique pour les deux programmes, est de 990 F ht. Pas de support hot line gracieux à ce tarif-là. La Commande Electronique adopte la même technique que pour dBase II commercialisé par Amstrad sous CP/M en ayant recours au Minitel. La télématique au secours de l'informatique...

Chez Microsoft, on fait aussi du neuf avec les produits vieillissants. Word 3 vaut plus de 4 000 F ? On sort de l'oubli sa version 2, rebaptisée pour la circonstance Junior Word. Le prix est petit : 990 F ht. Même approche pour le tableau Multiplan vendu 590 F ht sous le nom de MuJdpJan Junior. Ces deux programmes sont en tous points comparables en ce qui concerne leurs fonctions avec la version 2 de leurs aînés. Microsoft conserve la protection contre la copie et n'assure plus le support d'assistance téléphonique.

1-2-3 À 990 F?

Pas de version junior chez Softissimo. Cette société a préféré mettre sur le marché un modèle de VP Planner parfaitement à jour. Mais le bât blesse: VP Planner façon Amstrad a été amputé. Le logiciel originel comprend deux modules : une partie Lotus 1-2-3 et une base de données multidimension-nelle. Pour réduire le prix de 1 500 à 990 F ht, Softissimo a supprimé le second module constitué par la base de données. L'assistance téléphonique est aussi abandonnée. Une offre qui reste intéressante : VP Planner ouvre les portes de 1-2-3 pour moins de 1 000 F. Enfin, tout comme sur IBM, Softissimo vend une version non protégée du tableur 250 F plus cher.

L'un des leaders français sur le créneau des logiciels de comptabilité, Saari, prend lui aussi le virage Amstrad. Compta Saari Amstrad comme son nom l'indique ne tourne que sur le PC 1512 et est diffusé exclusivement par les revendeurs Amstrad. Une comptabilité monosociété, qui a moins de possibilités de tri que sa grande sœur et qui n'a plus de paramétrage d'imprimante (normal, elle est conçue pour ne fonctionner qu'avec l'imprimante Amstrad). Saari propose par ailleurs Facturation Saari Amstrad qui est tiré en droite ligne de Fassi. Le fichier « représentant » a été supprimé, et il n'est plus possible d'éditer des étiquettes pour les mailing. Enfin, la gestion de stock est incomplète du fait de l'impossibilité de gérer des tarifs. Amstrad précise que ce logiciel de facturation ne sera pas disponible avant mars 1987. L'ensemble Compta Saari Amstrad et Facturation Saari Amstrad coûte 1 980 F. Le support technique est pris en charge par les distributeurs Amstrad alors que Saari laisse accessible son service d'assistance téléphonique. Contrairement au contrat passé avec Borland sur Sidekick et Reflex les manuels diffusés par Amstrad sont réalisés chez Saari.

UNE LISTE
QUI S'ALLONGE

La liste de ces logiciels « soldés » n'est pas close. Amstrad diffuse aussi Su-percalc 3- Cette gestion de fichiers développée par Computer Associates est « bridée » à 16 000 cellules. Son prix : 750 F. Un contrat a été signé avec Digital Research pour faire bénéficier le PC 1512 de l'interface graphique Gem ainsi que des programmes Gem-Desktop et Gem-Write. Ce dernier revient à 700 F. Profitant de l'environnement graphique introduit par Gem, la société Priam propose son traitement de texte, Evolution, pour 990 F. Signalons aussi une comptabilité à 950 F : Compta LPC.

On le voit, plus que jamais, le monde du soft porte mal son nom... L'agitation règne, et la concurrence s'annonce rude sur l'orbite basse que vient de créer le PC 1512.

THIERRY LE GOFF , L'Ordinateur Individuel n°87 (1986-12)

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop
Page créée en 353 millisecondes et consultée 161 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.