PEOPLES ★ AMSTRAD - LE MYSTERE DES DISQUETTES 3 POUCES|SCIENCE ET VIE MICRO) ★

AMSTRAD: LE MYSTÈRE DES DISQUETTES 3 POUCESLE FEUILLETON DES DISQUETTES 3 POUCES

Les japonais se démènent pour fournir des disquettes 3 pouces aux possesseurs européens d'Amstrad : c'est du moins ce que veut montrer le constructeur britannique en diffusant une lettre qu'il a sollicitée de Matsushita, son unique fournisseur en lecteurs et disquettes, pour calmer les inquiétudes des utilisateurs. « La production a été portée à 750 000 unités en mars et sera de 1 million en avril » , dit cette lettre datée du 20 mars. « nous pouvons augmenter encore si vous le désirez. » Matsushita affirme également que les lecteurs de disquettes fournis à Amstrad sont fabriqués à la suite de commandes passées trois mois à l'avance, et non issus de surplus invendables. (Chez Thomson, on affirme qu'Hitachi a bradé à Amstrad, fin 1984, 600 000 lecteurs qui lui étaient restés sur les bras après qu 'il eût décidé d 'en arrêter la fabrication, permettant ainsi de lancer des ordinateurs à prix imbattables. Même si Matsushita a pris le relais, dit-on, la pompe était amorcée.) Le sous-traitant d'Amstrad conclut : « nous continuerons à vous fournir lecteurs et disquettes aussi longtemps que vous le désirerez »

Néanmoins, les 200 000 disquettes qu' Amstrad France dit recevoir tous les mois ne suffisent pas à satisfaire la demande. François Quentin, l'un des responsables de la filiale française, reconnaît qu' « il en faudrait 250 000par mois, pendant deux ou trois mois, pour résorber la pénurie, avant que le marché ne se stabilise autour de 150 à 200 OOO par mois » . Hitachi qui continue à produire des disquettes sous la marque Maxell, répugnerait à alimenter le marché français, car le prix de vente y est inférieur à celui pratiqué en Angleterre. Deux anecdotes : au moment où François Quentin faisait ces analyses au SICOB, une vieille dame s'est jetée sur lui en lui réclamant le remboursement de son Amstrad, inutilisable faute de disquettes. Cauldron, un jeu anglais pour Amstrad dont 2 000 disquettes ont été vendues en France, il a été difftisé que sur cassette dans son pays d'origine : son éditeur, Palace Software, a renoncé à la version disquette, car il n'aurait pas pu faire face à la demande.


SVM n°28 (MAI 1986)

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Adverts/Publicités:
» Maxell-Action  mit  Satisfaction    GERMANDATE: 2012-12-14
DL: 334 fois
TYPE: image
SIZE: 247Ko

» Maxell-A  new  Standard  of  Excellence    (New  Zealand)    ENGLISHDATE: 1970-01-01
DL: 184 fois
TYPE: image
SIZE: 124Ko
NOTE: w770*h1054

» Maxell-Disketten-damit  computer  keine  fehler  machenDATE: 2012-12-21
DL: 373 fois
TYPE: image
SIZE: 188Ko

» Maxell-Disketten    ADVERT    GERMANDATE: 2012-12-23
DL: 317 fois
TYPE: image
SIZE: 246Ko

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Peoples » Amstrad nets £75m profit from PCW (1986/10)
» Peoples » Amstrad fait des Vagues dans le Logiciel
» Peoples » Amstrad Magazine - Petite Guerre des Titres (Science et Vie Micro)
» Peoples » AMSTRAD TRIOMPHE
» Salon » Amstrad - Sicob 86 (Science et Vie Micro)
» Peoples » Amstrad hits tape copy row (Popular Computing Weekly)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop
Page créée en 551 millisecondes et consultée 5319 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.