HARDWARELES PC D'AMSTRAD ★ AMSTRAD PC2286|Compatibles PC Magazine) ★

Amstrad PC2286Hardware Les Pc D'amstrad
DISQUALIFIE PAR SON DISQUE DUR

Entre le 2086, un clone PS/2 affadi (cf. Compatibles PC mag n°20) et le 2386, machine alléchante certes quant au prix annoncé pour 4 Mo de mémoire, mais pratiquement pas disponible équipée d'autant de mémoire, le 2286 devrait être l'objet de la plus forte demande de ce catalogue. Tout d'abord à cause de l'obsolescence de la gamme PC dans le monde professionnel où quelques marques offrent dès à présent un AT disque dur et écran monochrome à moins de 10000 F ht. A cause aussi de l'attrait éprouvé par les inconditionnels du ratio prix/configuration, parfois ou souvent au mépris du rapport qualité/prix, pour la marque de Sugar.

Il est pourtant candidat à la place de leader de la gamme pour continuer et confirmer le triomphe de la philosophie Amstrad : proposer au moindre prix une gamme complète en faisant l'impasse sur certaines caractéristiques (qualité, fiabilité, performances, SAV, etc.).

L'Amstrad PC 2286 n'est pas compact quand tous les autres tentent de ne plus encombrer les tables de travail. Son esthétique sort de l'ordinaire pour certains, est ordinaire pour les autres. Difficile de prendre parti et de dire si cet appareil est beau ou laid. Nous avons testé le modèle muni d'un écran VGA monochrome, compact et d'un aspect agréable. L'échelonnement du contraste et de la luminosité sont suffisants. La bonne qualité de ce moniteur est l'un des points positifs de cette configuration.

LE DESORDRE DES ORGANES

Après avoir usé dix fois du tournevis, ce qui est un record, on peut se délecter de la vue de l'intérieur de la machine.

Seulement la moitié de la carte mère est accessible. Elle comporte les cinq connecteurs d'extension laissés libres pour recevoir une carte courte et quatre cartes longues. Le microprocesseur et l'emplacement pouvant recevoir un coprocesseur arithmétique se trouvent sur la deuxième partie de la carte mère qui n'est pas accessible sans user, à nouveau, du tournevis. Cette partie de la carte mère est cachée par une carte additionnelle inversée qui comporte les contrôleurs des mémoires de masse. Avantage pour le constructeur, l'essentiel de la carte mère reste valable si on modifie ces périphériques. Le contrôleur graphique se trouve situé sur la partie visible de la carte mère, ce qui économise un connecteur.

Le boîtier contenant l'alimentation ventilée traverse de part en part le panier et impose la forme de la carrosserie en « escalier ». Le ventilateur est assez bruyant mais dans les normes.

Le disque dur 3,5 » de 40 Mo Western Digital est enfermé dans un petit boîtier coulissant incorporant son contrôleur. Absence remarquée, celle d'une ventilation du disque dur qui chauffe très rapidement même après une utilisation brève.

Un cordon et un connecteur sont prévus pour la mise en place d'un second lecteur de disquettes 3,5 ». Un couple de conducteurs relie la carte mère à un boîtier extérieur, placé sous l'écran recevant les quatre piles bâton pour la sauvegarde de l'horloge interne. Ces piles font l'originalité des PC Amstrad. Pourquoi ne met-on pas, sur la carte mère, une pile comme dans tous les autres PC ?

La carrosserie en plastique oblige à un blindage interne. Ici, point de feuille d'alu ou de tôle légère, alimentations et lecteurs sont enfermés dans des cages métalliques s'interposant entre les CI et l'extérieur. Une cage de Faraday assez aléatoire.

L'accessibilité aux connecteurs d'extension est parfaite. Introduire une carte demande seulement d'ôter une vis et de faire coulisser un couvercle sans pour cela soulever l'écran. Les connecteurs de ces cartes aboutissent sur le côté droit du boîtier au fond de l'appareil et sont protégés par une petite porte.

LES ENTREES/SORTIES

L'ensemble des connecteurs d'entrées/sorties sont correctement positionnés et parfaitement accessibles. Sur le côté gauche du boîtier se trouvent les connecteurs pour le clavier, la souris Amstrad et le verrou de sécurité muni d'une clé pour bloquer ou non l'utilisation du clavier. Le coude fait par l'extrémité du câble gêne fortement la manipulation de la clé. C'est au-dessus de ces connecteurs que se situent le bouton de mise sous tension. Un bouton permet le réglage du volume du haut-parleur.

Sur le côté droit on trouve un connecteur pour un lecteur extérieur 5,25 », ainsi qu'une prise DIN pour son alimentation. Un petit bouton à deux positions sert à valider l'utilisation du lecteur externe.

Sur le panneau arrière, l'utilisateur pourra connecter une imprimante sur le port parallèle et faire de la communication à l'aide du port série. Un troisième port est destiné à l'écran.

Sur ce panneau arrière, quatre interrupteurs sont facilement accessibles, Il permettent de configurer le PC pour :

  • choisir le mode d'affichage de l'écran VGA, monochrome ou couleur,
  • sélectionner l'interface du bus de l'adaptateur graphique intégré,
  • indiquer si le processeur est un 80386 fonctionnant à 20 Mhz !
  • et indiquer si le co-processeur arithmétique est installé.

L'absence de bouton de remise à zéro, le « reset » oblige à couper l'alimentation quand la commande CTRL-ALT-SUPPR est inopérante.

MISE EN ŒUVRE

Nous recommandons à l'utilisateur, même expérimenté, de suivre les indications du manuel qui le guideront pas à pas pour configurer correctement l'appareil, installer le MS-DOS 4.0 et Windows. Les premiers acheteurs de cette configuration ont constaté, avec désagrément, que ni le DOS, ni Windows n'avaient été francisés. Mais un petit mot prévient de l'imminence de l'arrivée d'un DOS et de Windows dans la langue de Molière. Les manuels fournis avec l'appareil sont en français, heureusement.

Amstrad nous a confirmé que les logiciels seront fournis en français rapidement. Les disquettes seront échangées. Cet empressement à mettre sur le marché du matériel non finalisé dans sa mise au point ou les logiciels qui I' accompagnent est une pratique indigne d'un constructeur désirant mordre dans le segment professionnel.

Une disquette d'installation du système est fournie. Il suffit de la mettre en œuvre pour configurer l'appareil et pouvoir l'utiliser.

LE CLAVIER

Le clavier de 102 touches n'est pas, à l'instar de celui de son petit frère du 2086, de facture professionnelle. La répartition des touches n'est pas à 100 % compatible avec le clavier IBM AT3.

LE MANUEL D'UTILISATION

L'utilisateur appréciera le manuel qui comporte deux parties. La première est consacrée au PC et la seconde au MS-DOS. La mise en œuvre de la configuration est expliquée de façon très simple et efficace ainsi que l'organisation du disque dur et le partage de la mémoire en mémoire conventionnelle, mémoire LIM-EMS et mémoire étendue.

LES LOGICIELS

Est-ce vraiment raisonnable d'offrir Windows avec un AT aux performances si modestes? Cet environnement est à notre avis juste acceptable avec un 386. Le livrer avec un 286 muni d'un disque dur aussi faible (cf. nos mesures) est un non sens. A tout réfléchir, Works suffisait amplement et aurait rendu de meilleurs services à l'acheteur ! De même fournir DOS 4.01 de Microsoft est une fausse bonne idée. C'est une version trop gourmande en mémoire surtout utilisée avec Windows. Un cocktail bien fade pour un utilisateur d'Excel qui demande beaucoup de mémoire TPA.

Le PC 2286 d'Amstrad est un appareil aux performances entre le moyen et le médiocre suivant l'élément que l'on privilégie. Il est destiné à satisfaire les besoins ordinaires d' utilisations en entreprise demandant ni vitesse, ni puissance. On le trouvera sur des postes bureautiques ou sur des postes où le PC 2286 jouera un rôle d'ouvrier assumant de petites tâches répétitives.

POINTS POSITIFS

  • le prix
  • la qualité de l'écran VGA monochrome
  • l'accessibilité de l'ensemble des connecteurs d'entrées/sorties
  • l'accessibilité des connecteurs d'extension pour la mise en place des cartes additionelles

POINTS NEGATIFS

  • l'excessive lenteur du disque dur
  • l'absence de ventilation du disque dur
  • l'absence de bouton « reset »
  • l'encombrement du boîtier
  • la carrosserie non métallique
  • la non francisation, provisoire, du Dos et de Windows
  • la médiocrité des performances
  • les logiciels proposés avec la configuration matérielle : MS-DOS 4.01 et Windows 286

DES PERFORMANCES MEDIOCRES

Benchmark Program

  • IBM/PC IBM/AT Compaq PC2286
  • General lnstruction4,981,450,730,82
  • Intégrer Instruction9,971,560,681,68
  • Memory to Memory4,571,410,791,09
  • Register to Register1 1,521,500,632,07
  • Register to Memory4,491,350,741,38
  • Overal Performance6,001,450,711,41

Caractéristiques du disque dur : Cylindres : 597 secteurs par cylindre : 17 octets par secteur : 512 secteurs par cluster : 4 clusters : 20 245 vitesse de transfert : 253,51 ko/sec Temps moyen d'accès : 110 ms

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

  • Mémoire RAM : 1 Mo Cache : 64 Ko
  • Processeur : 80286 à 12,5 Mhz Clavier : 102 touches, étendu Interface souris
  • 1 lecteur 3,5 », 1,44 Mo ; un connecteur est prévu pour un second lecteur 3« 1/2 Disque dur : 40 Mo Un port entrées/sorties est prévu pour connecter un lecteur externe de type, 360 Ko- 5« 1/4, 1,2 Mo-5« 1/4, 720 Ko-3« 1/2 et 1,44 Mo-3« 1/2 Adaptateur graphique : adaptateur VGA étendu supportant le MDA, CGA, Hercules, EGA, MCGA, VGA et VGA étendu.
  • Port parallèle : connecteur standard Centronics
  • Port série : connecteur standard RS232, DB25 Connecteurs d'extension : 4 de 16 bits, 1 de 8 bits Logiciels : MS-DOS 4.01, Windows/286 2.10, GW-Basic
  • Lecteur de disquettes externe optionnel.

Sébastien Ajaxa, PCM

★ PUBLISHER: Amstrad Consumer Electronics
★ ANNÉE: 1989

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Advert/Publicité:
» Amstrad  PC2286    FRENCHDATE: 2024-03-30
DL: 9
TYPE: image
SiZE: 531Ko
NOTE: w2452*h1671
 

★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Hardware » Amstrad Notebook Computer NC 200
» Hardware » Amstrad PC 1512 : Disque Dur à La Loupe
» Hardware » Amstrad Pcw 8256 - Doublez Sa Memoire (AM-Mag)
» Hardware » Amstrad Alt - 386sx
» Hardware » Amstrad Mega PC
» Hardware » Amstrad PCW 9512
Je participe au site:
» Vous avez des infos personnel, des fichiers que nous ne possédons pas concernent ce programme ?
» Vous avez remarqué une erreur dans ce texte ?
» Aidez-nous à améliorer cette page : en nous contactant via le forum ou par email.

CPCrulez[Content Management System] v8.73-desktop/c
Page créée en 410 millisecondes et consultée 1782 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.