GAMES ★ AMSTRAD CENT POUR CENT - DOSSIER BD - BATMAN ★

Dossier Bd Acpc - P10 - Batman

LE RETOUR D'UNE LEGENDE

Sur l'autoroute 1-95, entre New-York et Washington, juste après Philadelphie, se trouve une ville appelée Gotham city. Une ville ténébreuse, avec ses bâtiments baroques ornés de gargouilles grimaçantes qui pèsent comme une menace sourde sur les passants attardés. Dans les bas quartiers suintants de flaques d'ombre une ruelle calme au nom prédestiné semble attendre l'heure où se déchaîneront les forces du mal...

LA RUELLE DU CRIME

...Il y a bien longtemps déjà, un couple et leur enfant empruntèrent ce passage pour regagner leur foyer. Un couple banal, comme tant d'autres, un couple uni qui ne se doutait de rien. La joie rayonnait sur leur visage encore jeune, leur fils marchait devant eux. Ils étaient heureux de le voir déjà si grand et fort pour son âge.
Soudain, le drame. Ce fut comme une vision d'horreur. Deux hommes sortirent de l'ombre. Des coups de feu claquèrent dans le silence de la nuit. Martha et Thomas Wayne agonisaient sous les yeux impuissants de leur fils Bruce.

Entre New-York et Washington, juste après Philadelphie dans la ruelle du crime, un enfant pleure sur les cadavres de ses parents. De l'épouvante de cette nuit, de l'enfer des cauchemars naquit une légende : BATMAN !... Mais ce n'était que le commencement. La légende devint réalité.
Robin, le Joker, la Batmobile, le Pingouin, le commissaire Gordon, Batgirl. Catwoman, la Bat-cave, le Rider, Clayface, Poison Ivy, two face... etc... et Superman, le rival et ami de Métropolis. Tous ces héros, bons ou mauvais, qui défrayèrent la chronique pendant plus de vingt ans... Et puis le mythe entra dans l'histoire et ce fut la fin de BATMAN.

DIX ANS DEJA

Le silence se fit. Dix ans déjà que le signal lumineux marqué du célèbre emblème n'avait plus éclairé les nuits de Gotham city. Qu'était devenu BATMAN ? Car, contrairement à Superman, il ne disposait pas de pouvoirs extraordinaires. Seules son intelligence et sa force physique, soigneusement entretenue, l'aidaient à vaincre ses adversaires. Ne reverrait-on jamais son costume aux couleurs de la nuit qui se fondait dans les ombres du crépuscule ? L'apparition soudaine de sa silhouette, sa cape flottant dans le vent, déployée comme de grandes ailes membraneuses, son visage dissimulé par un masque surmonté de deux oreilles aiguës n'inspireraient-ils plus l'effroi et la peur atavique des animaux nocturnes ? Dix ans déjà que BATMAN n'était pas réapparu. Etait-il mort ou bien, conscient de son âge et de ses faiblesses, s'était-il sagement retiré dans une paisible retraite sous l'anonymat de Bruce Wayne ?

DEMAIN, PEUT-ETRE ?

Nous sommes dans un futur proche. Gothan city ploie sous une vague de crimes sans précédent, la situation internationale est proche du cataclysme . Dans cet univers où l'homme semble ne plus savoir où placer la barrière entre le bien et le mal, les derniers remparts de la civilisation croulent sous les assauts répétés de la lâcheté et de la peur. Noyés sous le flot de la corruption et du vice, quelques hommes intègres mènent un combat dérisoire et impopulaire. Des bandes sauvages et barbares se forment, qui sous couvert d'une morale nouvelle font régner la terreur et la désolation. De vieilles idéologies que l'on croyait définitivement éteintes retrouvent des oreilles crédules et des cerveaux ramollis pour leur prêter attention. La télé, la radio empêtrées dans des habitudes désuètes n'arrivent pas à rendre compte de ce qui se passe dans la rue et diffusent des débats oiseux qui ne font qu'envenimer la situation. Les autorités tergiversent, incapables de trouver une solution à l'ampleur que prennent de jour en jour les actes dévastateurs de ces nouveaux apprentis sorciers. Gotham City craque de toute part et devient le théâtre de nos pires cauchemars, de l'autre côté du miroir, sur la face sombre de l'humanité. La fin serait-elle proche ? La déchéance frapperait-elle à notre porte ? Fantômes parmi les fantômes, un homme dort. Son sommeil est agité des rêves du passé où se dessine, obsédante, la silhouette de l'oiseau de nuit, la chauve-souris. Bruce Wayne a renoncé, mais au fond de sa mémoire BATMAN vit encore. Le miracle se reproduit, l'oiseau renaît de ses cendres, une légende revient à la vie plus violente, plus noire que jamais.

A LA RECHERCHE DE BATMAN

Créé en 1939 par Robert (Bob) Kane pour les dessins et Bill Finger pour le scénario, BATMAN est en fait la créature du seul Kane qui en garda le contrôle absolu jusqu'en 1968. Bien que reprise par de nombreux dessinateurs, la griffe de Kane est restée gravée sur les aventures de l'homme chauve-souris. Depuis 1968, la série a été reprise par Carminé Infantino puis par Nel Adams qui ont poursuivi avec brio le style anguleux et puissant de Kane. Et puis, en 1986, c'est la révélation avec l'arrivée de Franck Miller qui reprend la série. Franck Miller a débuté dans la B.D travaillant pour Gold Key en 1978. Mais c'est en 1979 que son talent éclate véritablement, quand il reprend le personnage de Dardevil des mains de Gène Colan. Frank Miller est à la pointe de cette nouvelle vague de dessinateurs américains qui reviennent aux sources des comix-books. Son style dynamique et inventif, d'une violence inouïe donne à BATMAN une nouvelle ampleur digne de ses débuts.


BATMAN : UN BAT-JEU

Le long de la rampe qui mène au repaire de BATMAN, vous glissez lentement. Votre but, retrouvez les éléments épars de votre Batmobile. Pour cela, il vous faudra traverser un nombre impressionnant de pièces où de terribles dangers vous guettent. Au hasard des rencontres, vous croiserez des savants fous, des chiens difformes au sourire carnassier, des tapis roulants qui vous projetteront dans un trou noir synonyme de mort. Mais toute cette quête s'avérera inutile si vous n'avez pas eu l'intelligence de saisir au passage vos Bat-bottes, vos rayons propulseurs et votre arsenal d'armes sophistiquées. Où sont-ils ? Quel est le plan du dédale qui vous conduira au succès ? Je ne vais sûrement pas vous le dire. A vous de jouer !

Un excellent jeu d'arcades/aventure édité par Océan qui plus de deux ans après sa sortie est toujours classé dans les charts anglais.

BATMAN édile par Océan
Disk : 135 F.

Page précédente : Dossier Bd Acpc - P09 - Redhawk - Dandare

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 065 millisecondes et consultée 1009 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.