GAMESEDITEURS ★ LA MARQUE EN OR ★

Une Journée chez U.S. Gold|Amstar&CPC)Usgold une entreprise en Or|Amstrad Magazine)US Gold takes on Epyx games|Popular Computing Weekly)

Une entreprise au nom illustre. Une gamme de produits uniques. Depuis le nord de l'Angleterre, Ann et Geoff Brown ont réussi a imposer dans l'Europe entière un label : US Gold. Associé à ce nom, on trouve plus de trente éditeurs comme Epyx ou Walt Disney Production. US Gold c'est aussi Centre Soft, l'un des plus gros distributeurs de logiciels anglais. Océan et Gremlins Graphics font aussi partie de la famille. US Gold est l'une des plus grandes réussites dans le monde de la micro-informatique. L'histoire simple d'un label exceptionnel.


David Ward, "chairman" de Océan.

Birmingham est une ville provinciale du nord de l'Angleterre. Comme toutes les autres villes de ce pays, elle est "British" jusque dans ses moindres ruelles. Pubs, magasins de confections, drugstores ou épicerie, tout est semblable à l'idée qu'on peut se faire sur ce pays. Seul l'accent permet de situer le lieu, et peut-être aussi te ciel bien plus bas et plus gris qu'au sud. Holford Way, le taxi s'arrête devant un immeuble moderne de verre et de métal qui tranche singulièrement dans ce décor de pavillons douillets et de gazon verdoyant. Je suis arrivé chez US Gold et Centre Soft, « l'oeuvre » des Brown.

D'excellents produits

En 1982 Geoff Brown, professeur de mathématiques et programmeur de gros systèmes, pense qu'il y a quelque chose à faire dans ; le milieu de la micro-informatique.  Au début, la famille Brown distribue des logiciels pour les ordinateurs Atari. Puis, très rapidement, ce sont des programmes pour Sinclair et Comodore 64, qui sont proposés au public. Ces logiciels étaient pour la plupart excellents, mais présentaient « l'inconvénient » d'être pour la presque totalité d'origine américaine. Ce détail est le point de départ d'US Gold. En effet, ces logiciels étaient des importations directes, c'est-à-dire adaptés au marché américain. Or les goûts sont différents de chaque côté de l'Atlantique. Les produits arrivaient en Angleterre à un prix excessif dans les boutiques et, dans un "packaging" qui ne correspondait pas forcément aux besoins des Anglais. Si la distribution auprès des revendeurs était satisfaisante, par contre les ventes restaient très faibles.


Martin Galway, Ocean.

Ann et Georges Brown réfléchissent sur les possibilités d'une distribution différente, mieux adaptée au marché anglais. Le couple entreprend une tournée des éditeurs américains en leurs proposant de vendre en Angleterre leurs produits sous licences. Le voyage est fructueux, puisque Ann et Georges décrochent plusieurs contrats d'exclusivité. Pour identifier ces logiciels auprès du public, il faut lui trouver un nom. Plus encore un label. Il faut donner un nom court, facile à retenir, utilisable en Angleterre mais aussi en Europe. On trouve "US Gold". Il sonne bien, on le garde. Le succès est immédiat. Les logiciels se vendent comme des « petits pains ». Ensuite, US Gold obtient d'autres licences. En même temps une activité de création de logiciels est lancée. Elle donnera naissance à Centre Soft.


Ann et Geoff Brown.

Les trois mousquetaires

Ann et Geoff Brown ne s'arrête pas en si bon chemin et fondent avec un développeur, mais aussi un ami, la marque Gremlin Graphics. Puis c'est Océan qui rejoint le trio. Ces deux sociétés sont dirigées respectivement par Ian Stewart et David C. Ward. Leur union avec US Gold/Centre Soft permet d'obtenir le meilleur système de distribution, donc de se consacrer beaucoup plus sur le développement. Ces quatre entreprises que l'on pourrait désigner comme « les trois mousquetaires du logiciel anglais », s'octroient la meilleure part du marché en Angleterre. US Gold et Océan sont les plus connus en Europe. Gremlin Graphics commence à se faire un nom, Centre Soft restant la marque de distribution. Le iabel d'or anglais est représenté dans notre pays par US Gold France, dirigé par Albert Loridan (Micromania). US Gold continue toujours à distribuer des logiciels américains sous licence, mais développe aussi ses propres logiciels. Cette entreprise emploie près de cent-cinquante personnes à temps plein. Moyenne d'âge : 24 ans. Pourquoi des gens aussi jeunes ?


Entrepôts de Centre Soft.

G. Brown : « Nous avons besoin de jeunes car c'est un "business" très rapide, qui demande au programmeur de grandes facultés d'adaptation ». Plus petite, Gremlin Graphics n'emploie que vingt-quatre personnes. Une partie du staff de la société travaille dans les mêmes locaux qu'US Gold et Centre Soft. Quant à Océan (situé à Manchester), elle emploie quarante-cinq permanents et une cinquantaine de "Free lance". Cette dernière est la seule des trois à utiliser des indépendants. Belle carte de visite pour des entreprises nées il y a tout juste quatre ans.

Deux millions de cassettes !

Combien de logiciels sont vendus chaque année par US Gold : « Environ 2 millions de cassettes par an, répond G. Brown, et si nous parlons du marché français c'est principalement pour les CPC Amstrad ». Si US Gold vend ses produits dans le monde entier, la France représente quand même 20 % des ventes. Quant à D. Ward, il indique qu'un logiciel "best" se vend à 75000 exemplaires, voire 100 000 en Europe dont 15 000 à 20 000 en France. Nous avons demandé à I. Stewart ce qu'il pensait du marché du logiciel pour Amstrad :

–  « En ce moment le marché est très calme un peu partout en Europe, sauf en France. Nous avons de bons espoirs car nous entrons dans les périodes de fêtes. Nous proposons de nouveaux produits, mais notre gamme est encore faible sur Amstrad.

–  Le marché britannique est un peu saturé, nous précise D. Ward, mais le marché français est par contre en augmentation constante ».
Il est vrai que si nous avons dans notre pays un faible légitime pour Loriciels, Ere, Cobra, Infogrames, Ubi et bien d'autres, nous achetons une quantité impressionnante de logiciels anglais. Certainement plus depuis quel les distributeurs et les représentants des marques nous fournissent des documentations en français. On comprend ainsi leur enthousiasme pour notre marché. Sans oublier le parc de machine important, à égalité avec celui des allemands : près de trois cent mille machines vendues dans chacun de ces pays.

A propos d'Amstrad

Dans les différentes conversations que nous avons eu avec les "Chairman" de ces entre- l prises, nous avons bien évidemment parler d'Amstrad et des ordinateurs. G. Brown est peu critique, il aime bien les ordinateurs de la marque et en parle aisément : « G.B. : Les CPC sont de bonnes machines avec des qualités graphiques tout à fait correctes. Le PC 1512 devrait rencontrer uni grand succès. Nous développerons des jeux pour cette machine, bien qu'elle soit avant tout une machine professionnelle.

A.M. : Quelles sont vos relations avec Amstrad ?
G.B. : Nous n'avons pas de relations particulières, nous sommes une société d'édition de logiciels. Nous produisons et vendons des logiciels pour Amstrad. C'est tout. » David Ward d'Océan donne plus de précisions : « En plus de la licence que nous! avons pour faire des logiciels, nous recevons! régulièrement des informations techniques! sur les appareils. Bien avant qu'une machine! ne soit sur le marché, nous recevons ses spécifications techniques. Cela nous permet de développer des logiciels avant le lancement officiel du nouvel ordinateur. A part cela, nous n'avons pas d'autres relations ».
 

L'atelier de conditionnement
de Centre Soft.

US GOLD

Profession : créateur de logiciels

David Collier (Océan), Martin Galway (Océan) et Bill Alley (Gremlin) sont programmeurs ou musiciens. Le plus jeune a tout juste vingt ans, le plus vieux vingt huit. Martin Galway est musicien. Il a commencé à travailler sur les ordinateurs il y a un peu plus de deux ans.

Amstrad magazine : vous programmez de la musique pour les jeux. Où avez-vous appris ?
M. Galway : Comme beaucoup de gens, au collège avec les cours de solfège.

A.M. : Comment êtes-vous devenu musicien pour des jeux informatiques ?
M.G. : J'ai d'abord écrit pour le BBC et j'ai vendu un programme à Océan. Puis il m'a été demandé de le transposer sur Commodore 64.

A.M. : Etes-vous plus intéressé par la musique ou le logiciel ?
M.G. : Pour moi, l'important c'est la musique. Avec les logiciels, le travail est plus technique. Mais j'aime les deux façons de composer et de travailler. Pour moi c'est fantastique et j'en suis très heureux. »

Billy Alley est un tout jeune homme, qui programme depuis quelques mois chez Gremlin. Il est heureux et son « job » lui convient parfaitement.

–  « J'ai commencé à programmer il y a près de trois ans avec un ami. Nous faisions des jeux, nous dit-il. Mais j'ai appris la programmation au collège ».
Quant à David Collier, notre dernier interviewé, il est des trois jeunes hommes le plus célèbre. En effet, il est l'heureux créateur de « Green Beret », un "best" d'Océan. Au départ il travaillait dans l'électronique (vidéo et télévision). Par curiosité, il essaya de comprendre le fonctionnement des machines de jeux d'arcade.

–  « J'ai essayé ensuite de transposer un jeu sur un micro-ordinateur, précise-t-il. C'est comme cela que j'ai commencé ».

 

Programmeurs ... en plein travail chez Océan.

Bill Alley, Gremlin Graphics.

Des gens heureux

Il m'a semblé au cours de ce périple dans le nord de l'Angleterre, que tous les gens que j'ai pu rencontrés, étaient heureux. Heureux de vivre et de travailler. C'est peut-être l'explication de leur réussite. Travailler pour le plaisir. Toutes ces entreprises nous ont données quantité de logiciels de qualités : Miami Vice, Highlander, Green Béret, Gauntlet, The Goonies, Yie ar Kung-Fu, Rambo, Huey, Avenger etc. Il serait difficile de les citer tous. Même si tous ces logiciels ne sont pas forcément des créations sorties des ateliers du nord de l'Angleterre, ils ont fait notre bonheur. C'est le principal.


David Collier, Océan

Nous remercions Albert Loridan pour son invitation, les "managers" des différentes sociétés et toute leur équipe pour l'accueil qui nous a été réservé en Grande Bretagne.

Guy Nicoletta, AMSTRAD MAGAZINE n°18 (Janvier 87)

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Adverts/Publicités:
» US  Gold-Capcom-Strider  2-Line  of  Fire-Un  Squadron-Eswat    ENGLISHDATE: 2014-05-11
DL: 192 fois
TYPE: image
SIZE: 705Ko
NOTE: w1839*h1339
 
» US  Gold-Coin-Op  Hits-Out-Run-Road  Blasters-Spy  Hunter-Thunder  Blade-Bionic  Commando    ENGLISHDATE: 2014-05-11
DL: 365 fois
TYPE: image
SIZE: 576Ko
NOTE: w1855*h1331
 
» US  Gold-Compilation-Winners-Ghouls  n  Ghosts-Moonwalker-Turbo  Out  Run    ENGLISHDATE: 2013-08-10
DL: 391 fois
TYPE: image
SIZE: 297Ko
NOTE: w970*h1323

» US  Gold-Dragons  of  Flame-Forgotten  Worlds-Vigilante-Indiana  Jones  3    ENGLISHDATE: 2015-01-16
DL: 236 fois
TYPE: image
SIZE: 571Ko
NOTE: w1818*h1336
 
» US  Gold-Forgotten  Worlds-Vigilante-The  Games  Summer-Edition    ENGLISHDATE: 2014-05-11
DL: 238 fois
TYPE: image
SIZE: 641Ko
NOTE: w1872*h1326
 
» US  Gold-Heroes  Of  The  Lance-Dragons  of  Flame    ENGLISHDATE: 2014-05-11
DL: 272 fois
TYPE: image
SIZE: 759Ko
NOTE: w1851*h1326
 
» US  Gold-Rygar-Gauntlet  2-720  Degrees-Indiana  Jones  and  the  Temple  of  Doom    ENGLISHDATE: 2014-05-11
DL: 181 fois
TYPE: image
SIZE: 651Ko
NOTE: w1816*h1323
 
» US  Gold-Sega-Tapper-Spy  Hunter-Zaxxon    ENGLISHDATE: 2014-05-11
DL: 198 fois
TYPE: image
SIZE: 581Ko
NOTE: w1827*h1320
 
» US  Gold-Strider  1-Ghouls  n  Ghosts-Moonwalker-Turbo  Out  Run    ENGLISHDATE: 2014-05-11
DL: 291 fois
TYPE: image
SIZE: 572Ko
NOTE: w1876*h1321
 

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Games » Ocean 86
» Games » Ocean Software - Video - Reportage - Ocean Experience
» Games » Ocean Software 1989 Manchester - Reportage Micromania
» Games » Simon Butler - Platoon - Ocean (AM-Mag)
» Games » US Gold takes on Epyx games (Popular Computing Weekly)
» Games » Ocean Software 1986 - Parcours d'un Soft sur l'Ocean (Tilt)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 064 millisecondes et consultée 2598 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.