DEMOSCENEPARTY ★ CPC Klassentreffen 2001 aka CPC Reunion 2001 ★

CPC Klassentreffen 2001/CPC Reunion 2001|Another World fanzine)Demoscene Party

Les Allemands étaient jusqu'alors connus pour le choix de leurs palettes hors du commun; ils le seront maintenant pour l'organisation formidable qui caractérise leurs meetings.

La salle n'ouvrant ses portes qu'à 14 heures, ce fui l'occasion rêvée pour The Cranium et TFM de nous faire découvrir les spécialités locales, à savoir le restaurant chinois du coin. Si on m'avait prévenu qu'il n'y aurait pas de repas pendant le meeting, j'aurais mangé un peu plus. Madram, lui. devait être au courant. En fait, le matin, était disposé sur une table le petit déjeuner qui restait là toute la journée. Les boissons étaient à acheter sur place (2 DM).

une organisation exceptionnelle

Si Ton oublie la cure intensive de chips et de tartines, nous n'avons vraiment manqué de rien pendant ces trois jours. Les 35 DM (environ 100 Francs) demandés à l'entrée servaient à payer la tasse, le t-shirl, et le badge à l'effigie du meeting, offerts à chaque participant. Pour ceux qui aiment se laver aux meetings (il y en a!), les douches collectives du petit complexe sportif situé juste à côté de la salle étaient à disposition. Ne m'étant pas préparé psychologiquement à adhérer aux pratiques locales consistant à prendre sa douche à plusieurs, il fallut profiter des accalmies pour y accéder (j'ai eut chaud avec Collapse (prière de bien comprendre cette phrase, svp), rebaptisé le Beb Allemand pour le coup;). A ce sujet, Incognito Vince ne m'a toujours pas rendu mon gel douche.


le meeting bat sont plein

Le dortoir obscure était campé dans un grenier. Malheureusement, il y avait une salle de bowling juste en dessous qui fonctionnait visiblement aussi la nuit. Chose admirable, des matelas avaient été prévus pour tous les participants. Mais le système d'éclairage n'était décidément pas très au point: l'interrupteur se trouvait au bout de la pièce et il fallait traverser tout le dortoir dans le noir pour atteindre sa couchette. Bref, le chemin pour atteindre le sommeil était semé d'embûches: il fallut également veiller à bien respecter les distances de sécurité avec les autres dormeurs sous peine d'étouffement, ne pas rire trop fort (difficile quand Eliot se trouve à côté de vous!) sans quoi vous recevrez des objets divers au visage, et surtout supporter l'intonation grave de la langue Allemande lorsque 4 personnes entrent en riant à gorge déployée vers 3 heures du matin.

Un écran géant, relié à une GX4000, projetait les parties de Burning Rubber de qui voulait bien faire des tonneaux en public. On a aussi eu droit à quelques vidéos de meeting, des mangas, une caméra cachée dans une boum, etc.. Pendant le meeting, une tombola a été organisée. Un ticket à 10 DM pouvait vous permettre de gagner un CPC 464, logiciels ou extensions... On a aussi pu récupéré Rundschlag 20, distribué à tous les participants (voir News Europe de ce numéro pour une revue en détails).

les retrouvailles de classe

N'étant pas un grand physionomiste né (le seul que je reconnaissais facilement était Kangaroo!;), les badges ont été très utiles au départ. Et on attrape vite le tournis: Alien, BSC, Doc Barthoc, Elmsoft, Face Hugger, Odiesoft, Prodatron, etc.. Tous les Allemands qui ont marqué l'histoire du CPC étaient présents. Certains avaient même apporté quelques vieilles routines comme Odiesoft et sa routine de feu (voir News Europe), sans oublier une preview assez avancée de l'un de ses jeux inspiré de Canon Fodder. On pouvait diriger une troupe de soldats dans des décors hauts en verdure. Bien que pas mal de choses semblaient gérées, les tests de collisions par exemple, ça restera inachevé.

Ce meeting nous a aussi prouvé qu'il existait encore quelques CPCisles actifs en Allemagne. TFM nous a dévoilé ses toutes dernières routines permettant de visualiser un petit film en plein écran et à 50 images par seconde. Celles-ci pourront fonctionner grâce à son nouveau système d'exploitation, à l'instar de sou prochain jeu de rôle dont nous avons pu admirer quelques préviews graphiques et sonores. Ythcal, un musicien dont les compositions ont retenties pendant tout le séjour, et Nurgle , qui redécouvre depuis peu le CPC, semblaient particulièrement motivés. Attendez-vous à ce qu'on en reparle très prochainement.


CPC Klassentreffen 2001 - 8, 9, 10 juin
The French touch' (6 personnes):
Candy, Eliot, Genesis 8, HICKS,
Jrm45, Madram

The German touch' (53 personnés):.
Alien, Bilbo, Brainblaster, BSC,
Collapse, Crittersoap, Doc Bartoc,
Domes-DOS, Elmsoft, Face Hugger,
Fraggle, Gaby, Gert Génial, Goldi,
Gonzales, Hage, Steffen Huber,
Incognito Vince, Joker, Jôrgen Seel,
Juggler, Kangaroo, Kiste,
Knutschfleck, Kreator, Marabu, Mark
McReady, Max, Merlyn, Michl, Mickey,
Mr. Ams, MTI, Nurgle, Octoate,
Odiesoft, Pat, PinoDo, Pluton,
Prodatron, Ralle, ROM, Schlumpf,
Steve, STV, The Cranium, TFM,
Thriller, Tolkin, Villain,
WSX, Ythcal, 2AQ

amstrad expo

Nous avons été très surpris de voir à quel point les productions françaises sont méconnues en Allemagne. Les bougres ne possèdent pour la plupart que des émulateurs et ne connaissent que les programmes qui leurs sont compatibles. Les démos qui remportèrent le plus grand succès furent Ecole Buissonnière, Camembert Meeting 4, et Simply the bests!. Eliot en a collé plus d'un grâce à ses habituels trucs de oufs'(je parle de programmation). Côté hardware, c'est pareil, presque aucun allemand ne connaissait la Ramcard, et encore moins la Memcard (mais il fallait voir leurs têtes quand on leur annonçait la capacité de stockage!). Les fanzines, ils s'en moquent, ils ne parlent pas français.


Madram et Candy aux auto-tamponneuses!

erlangen fiesta

Toute la délégation française s'est ensuite rendue à la fête forraine, sauf Eliot qui préféra rester à la salle en compagnie de Ythcal (!?:). Nous étions presque passés inaperçus, jusqu'à ce que Madram se décide à monter sur les épaules de Candy (à moins que ce ne soit l'inverse). Une fois repérés, nous avons pu nous lâcher sur la carrousel, la grand roue, les autos tamponneuses, et un manège de la mort dont je ne me souviens plus le nom. Cette folle soirée s'est finalement terminée dans un bar à 2 heures du matin, nous permettant ainsi de goûter aux joies de la chaude camaraderie Allemande.

in november!

Quelques-uns des participants nous ont promis de faire leur possible pour se rendre au Croco Channel, au mois de Novembre. Et là était le but: au delà d'un simple meeting, cet événement a permis de rapprocher deux scènes qui jusqu'à présent, faisaient roule solitaire.

Hicks - Another World n°25 p6 et 7

★ PAYS:
★ ANNÉE: 2001
★ INFO: http://www.odiesoft.de/galleries/cpcreunion2001/index.html

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 924 millisecondes et consultée 745 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.