DEMOSCENEINTERVIEWS/ENTREVUES ★ MCSPE|interview réalisée par MIC from CPCCrackers) ★

McSpeDemoscene Interviews/entrevues

Bonjour Mcspe ,prénom, âge, en quelle année tu as eu ton 1er CPC

Frédéric H, bientôt 52 ans, 1er CPC vers 1985-86 je crois, et c'était un CPC664 (64k mais avec floppy). J'avais un ZX81 depuis plusieurs années, donc je connaissais déjà pas mal le Z80.

Comment t'es venu l'envie de déplomber ?? Tu avais un mentor ? Un modèle ? Une personne qui t'as donné l'envie ?

C'était au départ pour pouvoir échanger avec des correspondants des trucs inédits car pas encore déplombés. Pas vraiment de mentor car c'était un peu les débuts des teams.

Et puis j'ai jamais été très doué/intéressé par les jeux et au lieu de passer des heures à y jouer, je passais des heures à essayer de les déplomber, c'était ça le jeu ...

Tu déplombais pour la compétition , la gloire , l'argent ? Est ce que tu faisais la bourre avec d'autres crackers ?  Exocet , Celtic , TBcrackers tu les as connu ?

Pour la satisfaction perso (challenge), pour progresser coté hardware/assembleur, et aussi pour augmenter ma collection par des échanges. Jamais vendu de soft, par principe, même si plusieurs correspondants, à la fin, faute de trucs à me proposer, voulaient m'en acheter...

Et puis à force ça m'amusait aussi de voir que mon pseudo et mes déplombes commençaient à circuler. Par contre je n'ai jamais essayé de concurrencer, descendre ou détourner le travail d'autres craqueurs "sérieux".

J'ai forcément vu passer les noms que tu cites, mais sans les croiser. Peut-être échangé par courrier des trucs avec eux sans savoir que c'était des craqueurs (j'avais leurs noms réels mais pas les pseudos, et pas encore d'annuaire type CpcClub...). Par contre j'ai croisé physiquement d'autres craqueurs comme TWOMAG, CHANY, XOR, mais plus tard et même un développeur d'un éditeur connu à l'époque.

Est ce que tu te souviens de tes 1ères déplombes ? Les protections faciles à faire sauter, les coriaces, un soft t'a t'il résisté à l'époque ?

Au tout début tu galères forcément car tu ne t'es pas encore fait ta boite à outils perso. Donc oui y'en a eu des très galères (Basun par exemple, une nuit blanche dessus) mais je l'aurais fait 1 an plus tard ca m'aurait pris 1 ou 2h maxi.  En gros, avec un peu d'expérience, tous les jeux qui se chargeait totalement dès le début, sans rechargement par la suite, se craquaient bien. Souvent y'avait une étape de décompression interne, de décryptage, mais une fois tout en mémoire et en place, fallait juste s'arranger pour bloquer le jeu à sa première instruction, dumper la mémoire et regrouper en fichiers classiques.  

Par contre les jeux plus coriaces c'étaient ceux avec chargements multiples en cours de partie, avec bien sûr vérification de présence des secteurs incopiables sur la disquette, et avec parfois même, utilisation de 10 secteurs par piste sur 42 pistes au lieu de 9 secteurs sur 39 pistes (de mémoire). Du coup, parfois, pour raison toute bête de place, impossible de faire tenir en fichiers classiques sur une disquette format std, toutes les données du jeu. Donc crack inutile (sauf à mettre sur 2 faces un jeu qui tenait sur 1...). Sinon, lorsque ca tenait sur un format standard, alors c'était remplacement des routines d'accès disque pour simuler les chargements fichiers classiques.

As tu signé toutes tes déplombes ?

Je n'en suis pas sur. Au début non, et puis certains jeux n'avaient pas d'écran de chargement à tagger. J'ai fait assez peu d'intros, souvent minimalistes pour vies infinies par exemple.

Mais je sais qu'on a parfois détourné mes déplombes, dans le sens ou des petits rigolos rajoutaient une intro avec leur signature, renommaient les fichiers, enlevaient l'écran taggé McSPE et lançaient ma version derrière, quand elle n'était pas sabotée. Parfois j'ai vu des versions foireuses qui n'étaient pas de moi, avec fautes d'orthographes dans la signature. Y'avait de la jalousie des fois.

Tu utilisais du matériel style multiface, hackers ? Des outils genre soft commercial, des outil maisons ??

Au début c'était surtout du Discology (X versions suivant protection, et il était maj très souvent) + des scripts / routines maisons pour les parties répétitives des cracks. J'ai assez vite maitrisé l'assembleur et je connaissais les instructions en hexa presque par cœur pour aller éditer les secteurs des disquettes et modifier le code, mettre des points d'arrêts, forcer une sauvegarde, contourner une routine de vérif, etc.

Après j'ai eu une interface hardware Multiface 2 qui était quand même super pratique (même si les jeux on pu la repérer assez vite et qu'il a fallu la bricoler coté alim pour éviter ça)... En tous cas c'était un luxe de pouvoir modifier en hexa le contenu de la mémoire en live (et du coup décryptée), dumper les différentes zones, rediriger le code ! Je m'étais fait aussi des programmes pour comparer 2 dumps et repérer les adresses de stockage des vies et les rendre illimitées.

D'ailleurs les vies illimitées c'était le meilleur moyen de savoir si le jeu était bien craqué jusqu'au bout ...

Avais tu des contact avec d'autre crackers ? Lesquels ?

A la pleine période des cracks (avant 90), pas trop non, en tous cas pas pour échanger coté méthode mais juste échanger des jeux. Après, sur le tard (après 90), oui avec TwoMag, Chany, Xor, et je crois Khryst, Genesis8, LMC, MazeSoft, Synapse, peut-être Offset. Malheureusement plus de trace de tout ça, où alors au fin fond de mon grenier sous une pile de cartons...

Tu n'avais pas peur de l'app tu n'as jamais eu de soucis avec ton activité underground ?

Je me méfiais un peu des petites annonces trop racoleuses dans les magazines CPC. Mais je n'ai jamais été vraiment inquiété, et mes coordonnées réelles ne circulaient pas non plus.

Mc Spe ça vient d' ou ? Une anecdote sur ce pseudo ? As tu eu un autre pseudo pendant ta carrière 

C'était la période des Mc Donald, Mc Enroe, Mc Fly et autres Highlanders ;-) mais surtout j'ai commencé à signer mes déplombes juste avant de rentrer en ... Maths Spé ;-) Faut pas chercher plus loin.  J'ai eu d'autres pseudos dans des forums mais rien à voir avec Amstrad et cette activité.

Comment te procurais tu les news à l'époque, une boutique, des filons chez des éditeurs ? 

Sans entrer dans les détails, à cette époque j'étais à Lyon et j'étais en contact avec un responsable de rayon informatique d'un grand supermarché, collectionneur/joueur lui aussi...

Chaque dimanche on se donnait RV dans le métro, pour échanger des boites de disquettes: lui avec les nouveautés de la semaine, le plus souvent en copie intégrale brute (voire non fonctionnelle) ou certains originaux sortis du rayon (...) et moi avec les versions déplombées des jeux qu'il m'avait confié la semaine d'avant. C'est vrai que ça a bien aidé à la diffusion. Ca m'est donc arrivé de déplomber des jeux dont la copie que j'avais ne marchait pas. Challenge supplémentaire et quel plaisir de voir le jeu se lancer pour la première fois ;-)

Tu devais avoir beaucoup de contacts, tu travaillais seul ? Ton réseau de distribution ça se passait comment..

Oui, je travaillais plutôt seul, et la nuit+WE (j'étais en classes prépas ingé le jour). Je me demande encore aujourd'hui comment j'ai pu tenir...  Coté réseau de distribution; échanges physiques pour une des sources, mais échanges courrier (disquettes via la poste) pour le reste de la diffusion. Je suis avant tout un collectionneur compulsif. A tel point que les disquettes 3" coutant trop cher, j'ai vite acheté et branché un lecteur de disquettes 5"1/4 et accumulé des milliers de softs dessus. 

Tes releases ont traversé les frontières tu savais que ta notoriété s'était étendu en Espagne , Allemagne..

Notoriété est un bien grand mot, mais oui car j'ai eu pas mal de correspondants en Espagne, entre autres. Y'a eu une période où beaucoup de très bon jeux d'action venaient de là bas, dans les années 90, parfois inédits chez nous. Le succès de l'Amstrad est arrivé/reparti en différé dans les autres pays d'Europe.

Après le CPC tu as continué sur d'autre bécanes ? 

Oui, un peu sur de petits jeux PC/DOS avec des outils comme SoftIce, histoire de craquer ou mettre des cheat mode, mais pas bien longtemps. C'était presque trop simple avec les outils dispos sur PC.

As tu eu d'autre activité sur cpc à part là déplombe

Un peu de programmation, quelques jeux en basic compilé (sur ZX81 aussi), ou des utilitaires pour moi. Mais surtout déplombes et ... études un peu quand même aussi.

Lors de mon come-back CPC vers 1995-2000 par contre j'ai travaillé beaucoup avec Kevin Thacker, Ulrich Doewich et pas mal d'anglais à réaliser/débuguer tous les outils PC qui ont permis ensuite de transférer des tonnes de DSK pour prolonger la mémoire de l'époque CPC via les émulateurs. J'ai créé aussi et tenu à jour longtemps une liste (ALL_CPC_GAMES) de référence des jeux sortis sur Amstrad à partir des listes et magazines de l'époque.

Tu as connu XOR/PHG tu connais l'histoire de la fuite du Celtic Gang à son encontre , vous avez gardé contact ? 

J'ai connu XOR dans la période "sauvegarde du patrimoine" donc surtout pour transfert de nos collections et de celles de nos contacts vers le format .DSK émulateur. Mais non je ne connais pas cette histoire de fuite du Celtic Gang qui doit être bien antérieure.

En 96 tu étais hyper actif sur les Newsgroup, tu as d'ailleurs uploadé des tas de disquettes, et après plus rien... qu'est ce qui t'as fait décroché du CPC?

Oui, 96 c'était l'époque des transferts en masse, surtout que le matériel d'origine commençait à lâcher, y'avait urgence à préserver tout ça. J'avoue ne plus me rappeller des dates mais après j'ai aussi bossé coté outils PC/émulateurs, mais plus sur matériel d'origine. Pour les interruptions j'en ai eu 2 grandes: en 88-89 (période cracks) pour cause de service militaire pendant 1 an, en plein milieu de mes études, puis à partir de 97 (période transferts), année où je me suis marié + 1er enfant + déménagement en province. Ca explique surement un peu de relâche ;-)

Tu as fait quoi de tout ton matériel? Des regrets ?

J'ai revendu une première fois l'ensemble; mon CPC 664 d'occase avec ses centaines de disquettes 5"1/4, les extensions hard, lecteurs, docs. J'avais du garder uniquement mes principales déplombes en disquettes 3", en souvenir... Puis quand est arrivée la période émulateur/PC, j'ai racheté d'occase un CPC6128 et commencé à transférer ce que j'avais gardé, puis contacté des anciens craqueurs pour transférer aussi leurs collec.

Bien sur que j'ai regretté mille fois d'avoir tout revendu, et surtout de ne plus avoir toutes les traces papier de mes activités et correspondants de l'époque... mais la famille ça occupe et faut bien tourner la page.

As tu encore un regard sur cette machine , connais tu CHANY , TWOMAG c'est eux qui entretiennent la flamme des crackers encore en 2018...

Oui ça me reprend tous les 2 ans, je regarde les sites CPC qui assurent encore, je teste un peu les derniers émulateurs sortis, sur DS, smartphone, etc, mais je ne replonge pas plus ;-).  Tout évolue tellement vite coté informatique, on passerait notre temps à regarder derrière... 

As tu quelque chose d'autre à ajouter...

C'était une belle époque, passionnante au niveau technique et humain, un nouveau domaine qui s'ouvrait, très formateur. J'étais plus jeune, j'avais du temps, pas mal de liberté, de solitude aussi.  Mais bon, la nostalgie n'est plus ce qu'elle était... ;-)

MIC from CPCCrackers

★ PAYS:

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/cache
Page créée en 647 millisecondes et consultée 200 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.