CODINGLISTINGS ★ VIRAGES ET LOOPINGS ★

Virages et loopingsCoding Listings

Qu'il s'agisse des virages d'un circuit routier, de l'inclinaison d'un avion lorsqu'il décrit une courbe ou des rails du réseau SNCF, l'angle qu'ils forment par rapport au plan horizontal permet d'optimiser la stabilité du mobile sur sa trajectoire. Tout ceci se résume à une compensation de la force centrifuge, apparaissant lors du virage, par la pesanteur. Le cas du looping est un cas limite où, lorsque le mobile se trouve “la tête en bas”, la force centrifuge doit être au moins égale à l'attraction terrestre.

Grâce à notre programme, vous pourrez constater qu'un TGV lancé à 210 km/h pourrait, s'il ne perdait pas de vitesse durant cette opération, exécuter un looping d'une hauteur supérieure à deux fois celle de la tour Eiffel. Nous avons muni notre programme de divers choix d'unités, la vitesse pourra être exprimée en km/h ou en mètre/seconde et les distances en centimètres, mètres ou kilomètres. Ceci nous permettra de nous attacher à des problèmes plus réalistes que la valse des TGV. Ce programme intéressera tout particulièrement les passionnés de modélisme. Il sera en effet facile de calculer le dévers d'une courbe sur un circuit ferroviaire miniature ou sur une piste de voitures.

Passons donc à l'écriture du programme. Afin de simplifier la lecture des résultats nous demanderons à l'Amstrad de travailler en degrés (ligne 30). Nous initialiserons ensuite, lignes 40 et 50, les variables nécessaires aux calculs. Nous trouverons G, variable représentant la pesanteur terrestre, donc égale à 9,81. CORV et CORC seront utilisées pour introduire des facteurs correctifs en fonction des unités choisies. CORV s'adressera aux vitesses et CORC aux distances. Enfin LOOP permettra, après choix du problème à résoudre, d'aiguiller le programme soit vers la détermination des dévers d'un virage, soit vers celle du rayon maximum d'un looping.

Une série de menus permet ensuite à l'utilisateur de faire son choix parmi les unités proposées et le type de calcul.

Le premier menu, lignes 60 à 130, permet de choisir l'unité de vitesse. Puis, des lignes 140 à 200, la valeur de cette dernière sera indiquée au programme qui lui appliquera le facteur CORV dont la valeur sera fonction de l'unité choisie. Le menu suivant concerne le choix du type de calcul à effectuer. Placé des lignes 210 à 280, il aura pour fonction de modifier, ou non, la valeur de LOOP en fonction du choix indiqué. Si LOOP vaut 1, le programme se rendra directement au calcul du looping, dans le cas contraire, il effectuera celui de l'inclinaison d'un virage. Cet aiguillage est assuré par la ligne 290.

Le calcul de l'inclinaison d'un virage est assuré par les lignes 300 à 490. En premier lieu, un menu de choix de l'unité de distance sera affiché (lignes 300 à 390). Puis le rayon de courbure sera indiqué et sa valeur modifiée en fonction du paramètre CORC, ensuite le calcul sera effectué par les lignes 460 et 490. Le résultat, en degrés, de ce calcul sera contenu par la variable A. Accompagné d'une petite représentation graphique, il sera présenté sur l'écran par les lignes 500 à 770. Enfin, la frappe d'une touche permettra de reboucler le programme pour un autre calcul.

La détermination du rayon maximum d'un looping est effectuée par la ligne 810. Le résultat, en mètres, sera attitré à la variable R.

Comme précédemment, une petite représentation graphique accompagnera son affichage sur l'écran. Cette dernière opération est assurée par les lignes 820 à 960 et le programme rebouclera sur la frappe d'une touche.

La frappe de ce programme ne doit pas poser de problème particulier, si ce n'est l'utilisation du symbole puissance (" 6 " des lignes 460 et 810). Ce symbole correspond à la flèche vers le haut placée sur la touche comportant également le symbole livre sterling placé en haut et à droite du clavier. Précisons que lors de la frappe du programme l'écran affiche effectivement, lorsqu'on tape cette touche, une flèche vers le haut. Son utilisation est également des plus simples. Une fois RUN demandé, il suffira de répondre correctement aux questions posées par chaque menu, pour que le calcul soit effectué et que le résultat s'affiche sur l'écran.

Henri-Pierre PENEL , Science&Vie n°851

★ EDITEUR: Science&Vie
★ ANNÉE: 1988
★ LANGAGE:
★ LICENCE: LISTING
★ AUTEUR: Henri-Pierre PENEL

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Type-in/Listings:
» Virages  et  loopings    (Science  et  Vie)    FRENCHDATE: 2018-07-30
DL: 8 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 22Ko
NOTE: Uploaded by CPCLOV ; 42 Cyls
.HFE: OUI

» Virages  et  Loopings    (Science  et  Vie)    LISTING    FRENCHDATE: 2016-03-11
DL: 34 fois
TYPE: PDF
SIZE: 769Ko
NOTE: 2 pages/PDFlib v1.6

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Coding Src's » Graphic - 3-D Cube on Amstrad
» Coding Src's » Entonnoir
» Coding Src's » Graphic - Scroll - Bremse
» Coding Src's » Powiększanie Napisów (Bajtek)
» Coding Src's » Graphic - Circle Writer (Amstrad Computer User)
» Coding Src's » Graphic - Scrolling Text (CPC Amstrad International)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 131 millisecondes et consultée 526 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.