CODINGCLASSEURS WEKA ★ Comment exploiter toutes les ressources et augmenter les performances de votre AMSTRAD CPC ★

4/1.3 Version 1.1 sur CPC 664 et CPC 6128 : Extensions par rapport à la version 1.0 du CPC 464Coding Classeurs Weka

4/0 - Langages du CPC

4/1 - Locomotive BASIC : Définitions et rappels de base

4/1.3 - Version 1.1 sur CPC 664 et CPC 6128 : Extensions par rapport à la version 1.0 du CPC 464

Quatre fonctions sont rajoutées et sept instructions, soit onze mots-clés.

FONCTIONS

 

COPYCHR$(#)

Copie un caractère (qui se trouve sur l'écran, à l'endroit pointé par le curseur texte) sur le canal spécifié.

Le canal peut être l'écran (#0) ou l'imprimante (#8)

Utilisation 

Le canal peut être l'écran (#0) ou l'imprimante (#8).

Utilisation Cette commande peut être très utile si vous décidez d'écrire un logiciel d'édition de textes en pleine page : la fonction COPY des CPC pourra être reproduite grâce à la fonction COPYCHR$. Le caractère à copier sera lu et stocké dans une variable (par exemple, C$) par C$ = COPYCHR$ #0), puis recopié à la position voulue en positionnant le nouveau curseur par l'ordre LOCATE.

Ces diverses actions pourront se faire de la manière suivante :

1000 REM Nous supposons ici que le caractere a copier est en
1001 REM X1, Y1 et l'endroit ou le copier en X2, Y2
1010 C$ = COPYCHR$(#0) 'Mémorisation du caractere a copier
1020 LOCATE X2, Y2:PRINT C$ 'Copie du caractere
1030 LOCATE X1, Y1 'Retour à la position initiale du curseur

 

 

 

DEC$(< expression numérique >, < format >)

  • < expression numérique> est un nombre entier ou réel,
  • appartient à l'ensemble des caractères suivants :

Reportez-vous à l'ordre PRINT USING (voir Partie 4 chap. 1.2 p. 11) pour connaître la signification des signes précédents.

Cette fonction permet de définir une donnée numérique selon un certain format : n chiffre(s) avant le point décimal, p chiffre(s) après le point décimal.

Exemples :

A$ = DEC$(DONNEE, "#####.###")
PRINT DEC$(DONNEE, "*$.##.###")

 

 

 

DERR

Donne le dernier code d'erreur renvoyé par le driver de disquettes. Les erreurs possibles sont les suivantes :

  • 0 ou 22 Activation de ESCape pendant un accès disque
  • 142 Etat du canal incohérent
  • 143 Fin de fichier matérielle
  • 144 Mauvaise commande
  • 145 Fichier déjà existant
  • 146 Fichier non existant
  • 147 Catalogue saturé
  • 148 Disquette pleine
  • 149 Disquette changée sans refermer le(s) fichier(s) ouvert(s)
  • 150 Fichier accessible en lecture seulement
  • 154 Fin de fichier logicielle
 

 

 

SPC(< Nombre entier >)

Définit un nombre d'espaces à afficher dans l'instruction PRINT.

Exemple :

PRINT SPC(12) "Douze espaces affichés avant le texte"

INSTRUCTIONS
 

CLEAR INPUT

Efface les données entrées au clavier et se trouvant dans le buffer clavier. 

Utilisations 

Dans un jeu où la boucle principale comporte une lecture du clavier, on peut éliminer le buffer clavier en utilisant CLEAR INPUT si cela est nécessaire.

Supposons qu'un programme doive faire n traitements dans un temps limité. Un de ces traitements porte sur la lecture du clavier. Ayant fait une estimation de la durée de chaque traitement, on sait qu'on ne pourra traiter que p caractères par seconde. L'ordre CLEAR INPUT peut servir à éliminer les données exédentaires situées dans le buffer clavier.

 

 

 

CURSOR[ < Système > ][, < Utilisateur> ]

< Système > et < Utilisateur> valent 0 ou 1.

Active ou désactive le pavé curseur système ou utilisateur.

Un des deux indicateurs peut être omis ; il prend alors sa valeur par défaut.

 

 

 

FILL< Numéro d'encre >

Remplit une zone de l'écran délimitée par un contour fermé. Si le contour n'est pas fermé, tout l'écran est rempli par la couleur d'encre spécifiée. Le remplissage commence à partir de la position courante du curseur graphique.

 

 

 

FRAME

Synchronise l'affichage graphique avec les trames d'affichage vidéo. De cette manière, l'effet de « flash » est supprimé lors d'un affichage.

Cet ordre est couramment employé dans les jeux où plusieurs objets se déplacent sur l'écran sans distorsion ni scintillement.

 

 

 

GRAPHICS PAPER < encre >

est compris entre 0 et 15.

Définit la couleur du fond graphique. C'est cette couleur qui sera utilisée pour remplir l'écran lorsqu'un ordre CLG sera exécuté. 

 

 

 

GRAPHICS PEN[< encre>][, < mode d'affichage du fond >]

est compris entre 0 et 15, vaut 0 pour un fond opaque, et 1 pour un fond transparent.

Définit la couleur du stylo graphique courant utilisé pour réaliser des graphismes sur l'écran (affichage de points et lignes).

Pour mieux comprendre la fonction du paramètre cmode d'affichage du fond>, affichez des caractères avec l'ordre TAG en mode opaque et transparent.

 

 

 

MASK[ < entier > ][, < premier point tracé ou non>]

< entier> est compris entre 0 et 255,

< premier point tracé ou non> vaut 0 ou 1.

Détermine le mode de tracé des lignes affichées par DRAW.

Le paramètre < entier> est à considérer comme un nombre sur 8 bits où chaque bit indique si un pixel est allumé (1) ou non (0).

Le paramètre < premier point tracé ou non > indique si le premier point doit être affiché (1) ou non (0).

   
 

ON BREAK CONT

Permet de dévalider la prise en compte de l'appui sur la touche BREAK.

Cet ordre doit être utilisé avec prudence lors de la mise au point de vos programmes : il n'existe aucun moyen de stopper un programme qui est lancé si cette commande a été exécutée, si ce n'est l'appui simultané sur les touches CONTROL, SHIFT et ESC, ce qui détruit le programme en mémoire !

Nous vous conseillons de rajouter cette instruction en début de programme après l'avoir sauvegardé, ou si vous êtes sûr qu'il s'agit de la version définitive.

Page précédente : 4/1.2.14 - Divers

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 062 millisecondes et consultée 425 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.