APPLICATIONSCREATION MUSICAL ★ THE ADVANCED MUSIC SYSTEM ★

THE ADVANCED MUSIC SYSTEM|Amstrad Magazine)THE ADVANCED MUSIC SYSTEMTHE MUSIC SYSTEM et THE ADVANCED MUSIC SYSTEM|AM-Mag)THE ADVANCED MUSIC SYSTEM|AM-Mag HS)THE ADVANCED MUSIC SYSTEM|Amstrad Action)THE ADVANCED MUSIC SYSTEM|Computing With the Amstrad)

SKY, MY USER MANUEL !

Et oui, le mode d'emploi est en anglais. Certes, l'informatique nous habitue de plus en plus à la noble langue de Bowie. Plus personne ne se souvient d'une loi française obligeant tout importateur de produit étranger à le fournir avec une notice d'utilisation en français. Enfin, passons et essayons c'ê;re positif. Bravo pour la présentation : ici, les choix se font à l'aide des flèches et la validation d'une commande en appuyant sur « return ». Sobre et efficace. Suivant les cas, la validation entraîne l'apparition d'une fenêtre de sous-menu ou bien d'un message d'alerte. Le gros de l'écran est occupé par une portée où vient s'inscrire la mélodie et un mini clavier de piano permet de voir quelle est la noie saisie. On a beau jouer d'oreille, un clavier piano est plus parlant qu'un clavier Qwerty !

BARS AUTOMATIQUES

Le problème principal vient de la saisie des notes (sur trois voies). Bien que le mode d'emploi me soutienne le contraire, il ne m'a pas été possible de rentrer une mélodie pas à pas. C'est d'autant plus gênant qu'une option dite de «bars automatiques », permettant de jouer le morceau « en direct » pendant qu'un métronome animé compte les mesures et inscrit bars et silences complique le tout. En effet, le clavier du CPC ne réagit pas vraiment au doigt et à l'oeil. Il est très facile de se tromper et encore plus de remplir le tampon clavier si l'on appuie trop longtemps sur la touche. Il s'en suit une série de notes venant se placer dans n'importe quel ordre. Heureusement, il est possible de s'en sortir en ralentissant le métronome. A ce compte, i! suffit ensuite de corriger les morceaux en jouant du delete et de l'insert. Pas idéal mais utilisable.

Aurais-je le culot de vous apprendre qu'il est possible de saisir une piste (une voie) en écoutant celle ou celles précédemment saisies ( playback ) ? Alcurdirais-je mon propos en lâchant négligemment que les fonctions « block » autorisant un travail rapide de recopie ou de transposition? Tsss... Laissez-moi plutôt vous dire en quoi TMS  se singularise de ses petits camarades. Le synthétiseur. Celui de TMS mérite vraiment son nom. Il permet, de façon relativement aisée, de créer ses propres sons et surtout d'en créera partir de ceux existant en mémoire. Bien entendu, ces sons peuvent être sauvés sur disque. Je vous garantis que pour celui n'ayant jamais touché un synthétiseur de sa vie, il est agréable de disposer d'exemples.

BRUIT BLANC

Au moyen de l'éditeur, il est possible de choisir sa forme d'onde (couleur son), l'enveloppe ( ataque et durée os du son) et un « noise » est même présent. Noise ? Voul. Appelé bruit blanc et composé en tait de toutes les ondes en même temps, c'est le noise qui permet de réaliser des bruits d'explosions ou des effets de vent. Bref, un éditeur de sons très complet et pour conclure, un bon produit Hélas, deux reproches et de taille : on ne peut dans la première version imprimer sa partition. Pire, il n'est pas possible dans les deux cas de sauvegarder un morceau afin de l'inclure dans l'un de ses programmes. Du moins cela n'est pas prévu et seule une connaissance de l'assembleur Amstrad peut théoriquement y remédier. Dommage...

THE ADVANCED

Aucune différence fondamentale avec The Music System, si ce n'est l'apport des deux modules supplémentaires :

  • Le Linker qui permet, par chaînage de plusieurs fichiers, la construction de compositions conséquentes (environ 24 ko).
  • Le Printer qui, comme son nom l'indique. I autorise sous différents formats et sur ' divers types d'imprimantes, l'impression de partitions. Privilège considérable pour les auteurs compositeurs : la possibilité d'inclure et d'imprimer des paroles (7423 caractères) sous les portées et de sauver celles-ci séparément (ou non). Six voix maximum peuvent être réparties sur les deux portées (clé de sol, clé de fa) et ainsi imprimées (mais bien sûr, non écoutées. L'Amstrad ne disposant que de trois voix). On imagine le résultat d'apparence très professionnelle d'un tel travail, d'autant que l'impression parfaitement normalisée, est ici d'une qualité irréprochable.

Jean-Claude Paulin & Cyrille Baron , AM-MAG

★ PUBLISHERS: RAINBIRD , FIREBIRD
★ ANNÉE: 1986
★ CONFIG: AMSDOS + 64K (All CPCs)
★ LANGAGE:
★ LICENCE: COMMERCIALE
★ AUTEUR(S): ???
★ PRICE: £29.95 (disc)


Cliquez sur l'image pour voir les différents packages (2). 

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

File:
» The  Advanced  Music  System    ENGLISHDATE: 2013-09-03
DL: 165 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 204Ko
NOTE: 42 Cyls
.HFE: OUI

Covers:
» The  Advanced  Music  System    (Release  DISK)    ENGLISHDATE: 2019-12-26
DL: 184 fois
TYPE: image
SIZE: 349Ko
NOTE: Scan by Loic DANEELS ; w1953*h1478

» The  Advanced  Music  System    (Release  DISK-FRENCH)    ENGLISHDATE: 2019-12-10
DL: 12 fois
TYPE: image
SIZE: 190Ko
NOTE: w1164*h841

Media/Support:
» The  Advanced  Music  System    (Release  DISC)    ENGLISHDATE: 2019-11-21
DL: 87 fois
TYPE: image
SIZE: 169Ko
NOTE: Scan by Loic DANEELS ; w1867*h1173

Manuels d'utilisation & docs:
» The  Advanced  Music  System    (Release  DISC)    ENGLISHDATE: 2019-12-31
DL: 152 fois
TYPE: PDF
SIZE: 6090Ko
NOTE: Scan by Loic DANEELS ; 15 pages/PDFlib v1.6

» The  Advanced  Music  System    (Release  DISC-UBISOFT)    FRENCHDATE: 2019-12-28
DL: 16 fois
TYPE: PDF
SIZE: 3491Ko
NOTE: Scan by Loic DANEELS ; 8 pages/PDFlib v1.6

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Applications » A.M.C: Advanced Music Creator

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 081 millisecondes et consultée 1919 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.