APPLICATIONSDIVERS ★ TRACEUR DE FONCTIONS ★

Traceur de Fonctions|AM-Mag)Applications Divers

Electeurs, électrices,
Quémandeurs de ce type de programmes, voici de quoi assouvir vos fantasmes. Ce magnifique traceur de fonctions, permet en effet d'admirer la sensualité provocante des courbes mathématiques et d'étudier celles-ci à loisir. Ce spectacle érotique vous est offert par Laurent CROQ, génial auteur du listing de ce mois.

Ce logiciel éducatif (CPC 464, 664 et 6128) permet l'étude et le tracé à l'écran puis sur imprimante (DMP 200 ou compatible EPSON) des fonctions du type X=X(t) et Y = Y(t). On peut cependant étudier les fonctions définies par Y = f(t), en tapant X=t et Y = f(t).

L'ordinateur, stockant un maximum de dix fonctions en mémoire ainsi qu'un écran entier, offre l'agrément de pouvoir tracer plusieurs fonctions sur le même graphe et d'y adjoindre des commentaires. Chaque fonction est définie par dix-huit caractéristiques, dont huit qui lui sont propres et les dix autres communes à toutes les fonctions (origine des axes, unités en pixels, quadrillage, etc.). Ces diverses caractéristiques, comme l'écran graphique, sont évidemment sauve-gardables sur disquette.

Menu principal (retour d'option par TAB)

1 - Fiches récapitulatives des fonctions : toutes les données permettant de tracer une courbe, repérer un point ou effectuer un tirage sur imprimante, sont regroupées en une seule page divisée en deux tableaux.

Le premier résume toutes les caractéristiques propres à la fonction (0 à 9) étudiée. C'est-à-dire, les équations X(t) et Y(t) (variations de l'abscisse et l'ordonnée d'un point avec le paramètre t), les limites inférieures et supérieures de t et le pas d'étude (t1 < = t < = t2, donc t1 < = t2 et pas > 0), l'unité trigonométrique (RADian ou DEgré, tapez R ou D) pour les fonctions de mêmes natures, la couleur (1 à 5) de la courbe sur le graphe. De plus, la possibilité est offerte de demander un affichage point par point ou continu (tracé d'une droite entre deux points successifs).

Nota : la définition de X(t) et Y(t) utilise toutes les fonctions connues par l'AMSTRAD : EXP(t), SIN(t), ATN(t)... mais aussi INT(t), ABS(t). etc.

Le deuxième tableau affiche les données communes aux dix fonctions stockées en mémoire les coordonnées du centre du repère (X : 0 à 639 et Y : 0 à 399), les unités ? en pixels sur écran et en centimètres sur papier - pour les deux axes (très utile pour tirer vos courbes dans une échelle précise), le format d'impression de l'écran sur imprimante (1 à 5) et le mode d'affichage des courbes (1 ou 2). L'ordinateur demande également si vous désirez l'affichage des axes, des unités (en abscisses, en ordonnées ou les deux), d'un quadrillage (tapez O ou N).

L'éditeur de ces deux tableaux est très souple et très rapide (routine principale réalisée en langage machine). Pour modifier un paramètre, il suffit d'utiliser les touches directionnelles et ENTER pour valider. Sachez que CLR et DEL sont utilisables et que COPY permet de récupérer l'ancienne valeur d'un paramètre « avant » sa validation (un paramètre est considéré comme enregistré ou validé quand on ne l'édite plus).

2 - Courbe : trace sur écran la fonction précédemment définie par la fiche récapitulative. Appuyez sur la barre d'espacement à la demande du programme. En effet, celui-ci utilisant la commande DE F FN pour initialiser la fonction, est obligé d'interrompre par END le programme, afin d'enregistrer X(t) et Y(t) La redéfinition de la touche ESPACE' permet de résoudre automatiquement ce problème - enregistrement de X(t) et Y(t) dans une ligne, puis retour (par GOTO) à l'endroit de l'interruption du traitement -. La courbe tracée, l'ordinateur réclamera votre assentiment pour la sauvegarde de l'écran en mémoire (répondre O. N ou TAB).

Une équation mal définie fera retentir un signal tout au long du traitement. De même, une fonction non définie en un point, déclenchera ledit signal à ce moment. Le traitement peut à tout moment être interrompu par TAB (sauf pendant la préparation de récran avec un quadrillage).

3 - Repérages : très utile pour étudier une fonction avec précision. Par exemple, pour résoudre les équations du type Y(t) = 0 et aussi pour avoir les valeurs de X et Y en fonction de
t. L'écran précédemment sauvé est restitué avec une fenêtre dans laquelle figure t. X(t) et Y(t). Dans les limites de l'écran, le point d'abscisse X(t) et d'ordonnée Y(t) clignote, vous indiquant l'image de t sur le graphique.
- Touches directionnelles + SHIFT : déplace la fenêtre.
- Flèche droite augmente t de pas ' (si t = 0 et pas = 2. alors t= 12). Les valeurs de X(t) et Y(t) sont alors recalculées et le point (X(t), Y(t) est réaffiché.
- Flèche gauche opération inverse de la précédente
- T : attribue directement une valeur à t En cas d'erreur, appuyez sur COPY pour retourner à l'édition.

4 - Disk: permet le chargement ou la sauvegarde d'un écran graphique ou des flèches récapitulatives, ainsi que le catalogue de la disquette.

5 - Copie d'écran: imprime l'écran en mémoire selon le format spécifié dans la fiche récapitulative.

6 - Commentaires : autorise, comme son nom l'indique, l'ajout de commentaires sur
l écran stocké en mémoire. Tous les caractères sont affichables (méfiez-vous des codes de contrôle qui peuvent effacer l'écran, changer les encres, etc.), la couleur d 'encre est celle précisée dans la fiche récapitulative. Les touches directionnelles déplacent le curseur sur tout l'écran et ENTER valide les derniers caractères tapés. Les touches DEL et CLR sont ici inutilisables. Pour effacer un caractère, il faut se placer dessus et afficher un espace. COPY restitue le dernier écran validé.

7 - Couleurs : modifie les encres. Utilisez pour cela les touches directionnelles haut et bas pour choisir une encre (2 en mode 2 et 4 en mode 1) et droite et gauche pour incré-menter et décrémenter le numéro de la couleur.

8 - Effacer : efface, après confirmation. l'écran stocké en mémoire. Annulez votre choix par N ou TAB.

Sauvegarde du programme

Sauvez le programme Basic sous un nom de votre choix, puis entrez et sauvegardez, par AMSAISIE (reportez-vous à son mode d'emploi), les deux listings de codes hexadécimaux.

Adresse        nom de       longueur
de début      sauvegarde
 &5EC0        TRACEUR1.ASM    &4C7
 &6604        TRACEUR2.ASM    &06F

 

★ EDITEUR: AM-MAG
★ ANNÉES: 1987 , 1988
★ CONFIG: 64K + AMSDOS
★ LANGAGE:
★ LICENCE: LISTING
★ AUTEUR: Laurent Croq

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

File:
» Traceur  de  Fonctions-Laurent  Croq    FRENCHDATE: 2013-09-03
DL: 71 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 32Ko
NOTE: 40 Cyls
.HFE: OUI

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Applications » Hardcopy et Fenetre
» Applications » Big Stuff (Amstrad Computer User)
» Applications » Textos,.textos, Textos E... Gráficos (Amstrad Magazine)
» Applications » Anti-Erreurs (CPC Revue)
» Applications » Grafica Funciones
» Applications » Image binaire d'un caractere

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 072 millisecondes et consultée 792 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.