APPLICATIONSDIVERS ★ S.A.O / I.A.O / C.I.A.O|RADIO-PLANS N°482/484/485) ★

S.A.O / I.A.O / C.I.A.O Cadeaux ...|Radio-Plans n°482)SAO sans merge, et sans le 8e bit sur 464 et Co.|Radio-Plans n°484)I.A.O / C.I.A.O v2|Radio-Plans n°485)

En ces périodes de fêtes, il est de coutume de se faire des surprises agréables. Pour ne pas manquer à la tradition, nous nous offrons dans ces lignes quelques sucreries pour vos CPC, ainsi que plusieurs raisons de voir 1988 sous de bons augures.

Jugez un peu : des conseils utiles pour bien imprimer SAO , un « Merge » adressable à volonté sur 464, un nouveau pastillage pour CIAO , le travail sur deux écrans pour SAO-IAO et CIAO, un utilitaire d'impression de jacquettes/ catalogues, le téléchargement en 8 bits de votre DMP2000 pour imprimer les nomenclatures, et des nouvelles très intéressantes...

Introduction

Où le hasard fait parfois de belles choses !

Le vif succès rencontré par la série de logiciels publiés dans RADIO-PLANS en 1987 et qui était couverte par une GARANTIE RÉELLE, (nombre d'entre-vous peuvent témoigner de son efficacité), nous a poussés à aller plus loin. Il semblerait en effet que notre revue préférée soit une fois de plus novatrice, car tout le monde s'accorde à dire que SAO est le seul logiciel spécialisé dans le dessin de schémas électroniques sur CPC, qui ait été mis à la disposition de l'amateur, et ce, sur le plus petit modèle de la gamme : le 464.

Sa convivialité ayant étonné tous ceux qui l'ont essayé, un regret persistait toutefois : il n'exploitait absolument pas les possibilités du 6128. Et tout le monde s'est mis à l'ouvrage, pour faire passer à la vitesse supérieure cet ami commun.

Un bref historique vous convaincra :

La totalité des logiciels n'était pas encore publiée que, de nombreux encouragements venaient stimuler les auteurs. Hélas, l'un d'entre eux (Monsieur CAPO) apprenait qu'il devait s'absenter au moins un an, pour des raisons professionnelles. Quel dommage !

Mais le téléphone et le courrier ont fait des miracles : tout d'abord ce fut MICROLOGIC dont le responsable avait tapé les listings, et qui proposait une adaptation aux claviers AZERTY, puis Monsieur MAESTRI et « sa souris », Monsieur FOUCHE et ses exigences professionnelles particulièrement judicieuses, Monsieur CHENUET qui proposait à la rédaction de travailler sur deux écrans (voir son adaptation dans ces pages), Monsieur STOFFEL enfin, qui apporte quatre écrans, plus la liberté d'expression à ALARY (environ 17 Ko...)

Le bilan ? Il est simple : parmi les cadeaux qui vous sont proposés ici, il y a celui de Monsieur CAPO (adaptation aux imprimantes, PRINTCAT et MERGE pour 464), celui de Monsieur CHENUET (2 écrans pour SAO-IAO et CIAO), celui d'ALARY (pour une pastille de plus et impression de nomenclatures). Mais ce n'est pas tout !!

Une version TURBO de l'ensemble des logiciels (pour 6128 ou 464 et 664 + extention 64 Ko DK'tronic) est en cours d'achèvement par l'association STOFFEL-CAPO-ALRY : 4 écrans, 80 polices de dessin dont 74 sans MERGE (donc immédiates), dessins d'arcs de cercle programmables, de segments, possibilités de perspective cavalière, vision et sauvegarde immédiate de l'ensemble du dessin réduit, trois vitesse de sorties d'écrans, etc... Malheureusement, pour des raisons techniques, il ne sera pas possible de publier dans RADIO-PLANS cette version TURBO (35 Ko minimum pour SAO TURBO, changement d'adresse pour certains fichiers binaires, etc.) Mais il n'est pas dit que vous ne serez pas privilégiés : MICROLO-GIC accepte de considérer les disquettes corrigées gratuitement par les auteurs (et comportant le tampon), comme échangeable contre une version TURBO 'aux mêmes conditions que ses clients directs, ce qui est très sympathique pour tous ceux qui ont travaillé dur pendant des nuits entières à recopier RADIO-PLANS !

Et ça continue... il sera publié dans RADIO-PLANS en 88, un gros logiciel compatible avec CIAO , permettant de créer 30 écrans (soit un format réel éch.1 d'environ 300 x 700) automatiquement, par coordonnées et de ce fait créera des plans de perçage (plus de 12 diamètres sont prévus), des pages pour CIAO, des impressions sélectives de pastilles, des fichiers utilisables

pour commander par exemple une perceuse, des bilans de cartes (nombre de trous de tel diamètre, etc.), des listings de saisies, des stockages économiques (1600 données = 7 Ko DISC), etc., etc. bien entendu, sur 3 faces (face 1, face 2, face 1 et 2 (trou métal). Un exemple : vous posez un IC 40 broches verticalement aux cordonnées X, Y d'une grille. A ce moment, il vous suffira de donner les coordonnées de la pastille en haut à gauche, le dessin de l'intégré que vous souhaitez utiliser et la face du CI pour que toutes les coordonnées des pastilles soient stockées automatiquement (40). Si vous demandez ensuite l'affichage, l'intégré se dessine tout seul au bon endroit, même si c'est à cheval sur deux (ou quatre) écrans. C'est impressionnant... et ceci en une ligne de saisie. Il est possible ainsi de donner les coordonnées de 1600 pastilles ! Actuellement, ce logiciel tourne sur 464 mais il est envisagé une version 6128 permettant de stocker beaucoup plus de données. Pour ma part, je n'ai n'a pas encore dit mon dernier mot, car tout ceci est actuellement écrit en BASIC tout simple, et je compte faire transformer certaines routines en assembleur par un quelconque surdoué.

Vous voyez qu'il sera intéressant de surveiller attentivement RADIO-PLANS cette année !

Il faut vous dire que A et C s'étend. Une seule condition (mais impérative), que les montages ou softs soient parfaitement reproductibles, particulièrement performants et essayés pratiquement par le doyen (votre serviteur). Si vous avez des idées, des maquettes informes mais qui marchent bien (dans tous les domaines), du hard ou du soft sur Amstrad, prenez contact avec nous. Certains projets en cours demandent de respecter une compatiblité qu'il est toujours plus aisé d'installer avant une étude qu'après. Appelez le soir au 84.76.**.** Donc, de bonnes surprises en perspectives dans RADIO-PLANS et nous ne vous disons pas tout, ménageons ceux qui ont le cœur fragile !

L'heure de la distribution des cadeaux est venue.

Adaptations aux imprimantes

Certaines machines effectuent le saut de ligne automatique à chaque retour chariot. Trois manières de pallier cet inconvénient dans SAO & Co :

  1. HARD  DOUX : modifier la position d'un switch marqué « CR et LF »
  2. HARD DUR : lire attentivement la notice de votre imprimante, car elle propose peut-être la mise en place (ou le déplacement) d'un strap pour supprimer la commande.
  3. SOFT SIMPLE : modifier les fichiers comme indiqué à la figure 1.

MERGE sur 464

Vous avez été nombreux à : vous étonner d'un MERGE DISC sur 464, qui fonctionnait sans sauvegarde ASCII, et qui de plus était compatible avec les autres machines (bien qu'elles n'en aient pas besoin). Vous demandiez donc un MERGE 464 adressable à volonté pour vos applications personneEes. Il vous est donné figure 2.

Le mode d'emploi est simple. Après un « RUN » de ce programme BASIC, il faut taper « CALL orp » pour le rendre actif.

Si vous voulez sauver les codes machine, faites « SAVE « MERGE.BIN », org,65.

Ainsi, pour utiliser le programme binaire, il suffira de dire dans votre logiciel : LOAD« MERGE. BIN » : CALL ad.

Où ad est l'adresse correspondant à la valeur choisie pour org.

Ici, c'est &A300, mais faites comme bon vous semble et bienvenue à bord du MERGE sur 464 dans vos logiciels.

NOTA : Si d'aventure une routine quelconque vous était utile pour un programme destiné à un usage commercial (vente-publication-etc.) n'hésitez-pas ! Seule condition : mentionnez sur une page écran « AVEC L'AIMABLE PARTICIPATION DE A et C , MICROLOGIC et RADIO-PLANS ». Ainsi, vous disposerez de tous vos droits sans risque de poursuites.

Un BUG dans « COM 5 »

C'est la faute à ALARY ! MERCI Monsieur HUSSON de nous l'avoir signalée, car il était difficile d'en subir les méfaits. Il faudra corriger les lignes 5030 et 5120, comme indiqué à la figure 3.

Un souligné, attire votre attention sur l'erreur : il faut retirer un *x.

En effet, si l'on demande une version horizontale de ce dessin parfaitement symétrique, c'est la sortie de route graphique...

Un pastillage de plus

Ceci concerne CIAO, et permet deux choses :

  1. de passer à 6 le nombre de pastilles disponibles, en créant un intermédiaire entre les ex.4 et 5 (et de l'appliquer aux SHADOW).
  2. de se préparer à la compatibilité totale avec SAISY (c'est le nom de ce prochain logiciel travaillant par coordonnées).

Il faudra donc taper les ajouts et modifs de la figure 4.

Pardon de bousculer ainsi un début d'habitude, mais il faudra appeler 6 pour la plus grosse pastille et 5 pour le nouveau modèle.

Au sujet des SHADOW, une remarque nous est faite parfois : « je ne vois pas la différence entre bouton FG ou FA ». Si ! il y en a une, et si vous deviez implanter cette pièce sur un CI, .il vous faudrait vous poser la question : FG ou FA ? Car suivant le bouton utilisé, les pastilles sont plus ou moins éloignées du plot de repérage.

2 écrans pour 6128

C'est un lecteur : Monsieur CHENUET qui vous propose cette adaptation. Cela pourrait sembler « petit » après l'annonce de la version TURBO, mais il n'en est rien. Au contraire ! Cette modif est tout à fait publiable et adaptable aux logiciels en votre possession (tapés ou achetés). Certains numéros de lignes ont été changés par rapport à la version de Monsieur CHENUET dans le but justement d'une compatibilité totale.

Nous avons tapé les ordres précis de ce lecteur et çà marche parfaitement. Pour le remercier de son travail, il recevra une version TURBO (dès sa mise en service) et qu'il n'hésite pas à prendre contact avec AetC, il sera le bienvenu.

Voici donc les ajouts et modifs nécessaires :

  1. Taper soigneusement le listing « ECRANX2.DAT », donné à la figure 5. Faites une sauvegarde puis RUN. Si tout s'est bien passé, une ligne à reprendre par COPY vous permettra la sauvegarde des codes machine.
    Profitons de cette occasion pour signaler que dans ce genre d'affaire, un SYNTAX ERROR suivi d'un numéro de ligne ne veut rien dire du tout... sinon qu'une erreur se situe AVANT la ligne indiquée : exemple CD.6F au lieu de CD,6F ! Arrêtez donc d'écrire« le programme ne marche pas, veuillez m'envoyer le rectificatif Il n'y en a pas, et l'auteur met en moyenne moins de 5 petites minutes pour retrouver une erreur grossière dans le listing joint.
  2. Taper ensuite « RAZ.DAT » (figure 6) et sauvez comme précédemment les codes machine.
  3. C'est ensuite à la figure 7 qu'il faudra s'attaquer, et sauver sous le nom de « MODIF.BAS ».
  4. Charger « SCHEMA.SCH », et ajouter au bout de la ligne 20 : page = 1
    Faire MERGE « MODIF.BAS », et sauver le tout sous « SCHEMA.SCH »
  5. Mêmes opérations avec cette fois « COMPO.SCH ».
  6. Charger CIAO+E2.SCH et ajouter : page = 1 au bout de la ligne 20, puis MERGE « MODIF.BAS », et adapter les lignes 700 et 704 ainsi :
    700 CALL hardcopy !,paz:IF imp = 1 then 710
    704 CALL hardcopy ! ,paz Sauver enfin sous « CIAO + 2.SCH ».
  7. Charger le programme « DISC.BAS » et ajouter :
    167 BORDER 23 : LOAD « RAZ.sch », &A300 : CALL &A300
    195 BORDER 20 : LOAD « ECRANX2.sch », &A630 et sauver par « DISC .BAS »
    ATTENTION : si votre disquette se lance par RUN « AC », chargez « AC.BAS » et ajoutez les deux lignes ci-dessus, mais respectivement en 345 et 375. Sauvez ensuite « AC.BAS »
    ATTENTION aussi pour CIAO : supprimez TOUTES les REM SAUF les lignes 1130, 1150, 1200 et 3805. Ceci est destiné à libérer de la place mémoire.
    ATTENTION enfin : MOUSE ne sera plus utilisable, car RAZ.SCH est implanté entre &A300 et &A31F.

C'est terminé : votre 6128 travaille maintenant sur deux écrans superposés. Le mode d'emploi est simple. Après lancement classique, la page haute est sélectionnée d'office. En appuyant sur « P » au menu, on dispose de la sélection de l'écran, « COPY » commandant les permutations. Pour valider le choix, appuyer « RETURN ». Pour le chargement, il est demandé à la file le nom de la page haute, puis celui de la page basse. Si vous appuyez « RETURN » pour l'une ou l'autre des demandes, on passe à la suite. Ainsi, il est possible de ne charger que la page 1, la page 2 ou les deux ensemble. D'autre part, s'il existe déjà une page haute et que vous ne chargiez qu'une page basse, vous disposerez d'un dessin assemblant les deux morceaux. Pour la sauvegarde « S », le procédé est identique. Monsieur CHENUET conseille, à juste titre, de convenir d'un code pour différencier les pages hautes et basses. L'option « I » permet l'impression de l'une ou l'autre, ou des deux à la suite. L'option « N » quant à elle suppose qu'il ait été choisi antérieurement une page par « P ».

Nous vous conseillons vivement cet ajout intéressant qui vous fera goûter aux joies de l'extension de surface pour SAO, IAO et CIAO.

Break

Avant de poursuivre la distribution des cadeaux, trois remarques :

  1. NON, il n'est absolument pas possible de transférer et utiliser ces logiciels sur cassettes. Parmi les multiples raisons, citons le merge des colonnes et la lenteur d'exploitation.
  2. Un lecteur a eu des problèmes avec la modif 8 BITS et une interface RTTY. En effet, celle-ci forçait à zéro le 8e BIT et donc par voie de conséquence la broche 12 du 8255. Faite donc attention aux interfaces en utilisant le port imprimante ; elles ne devraient en AUCUN CAS avoir la broche 9 au zéro volt. Que les concepteurs ne nous disent pas qu'il n'y a pas de place ailleurs sur cette fiche qui ne comporte pas moins de 13 autres points zéro volt ! En cas de doute, débranchez purement et simplement la connexion 9 et reliez-la à la broche 27 par exemple, juste au dessous. ATTENTION donc Messieurs les concepteurs d'interfaces de laisser D7 libre s'il vous plaît : elle ne demande qu'à vivre !
    Enfin, si vous ne voulez pas toucher à votre câble d'interface, il vous suffit de monter Tinter de retour en 7 BITS, et de penser à le commuter quand il faut.
  3. Certains lecteurs demandent si un mode d'emploi complet existe et comment se le procurer. Oui, il existe un manuel de 26 pages permettant de bien utiliser les 6 logiciels, mais il ne peut être publié intégralement dans RADIO-PLANS. Notez cependant que celui de SAO et les explications accompagnant chaque logiciel, ne vous abandonnent pas sans biscuit.

Toutefois, et vous noterez le caractère exceptionnel du fait, MICROLOGIC accepte de fournir un mode d'emploi seul (!!) mais aux abonnés de RADIO-PLANS seulement (envoyer pour preuve une étiquette adresse des Editions VENTILLARD + une enveloppe acceptant un format 15x21 sur laquelle vous porterez votre adresse et que vous affranchirez à 5,60 F + un chèque de 25 F destiné à couvrir les frais de copies).

Pour tout vous dire, nous avions un peu honte de demander cela pour vous, mais la gentillesse avec laquelle l'acceptation a été donnée immédiatement, nous a fait plaisir.

PRINTCAT

Voici un utilitaire qui va faire son chemin, car il permet de façon simple la création de catalogues de disquettes au format 3'. Après avoir tapé le contenu de la figure 8, vous aurez le droit de voir un exemple figure 9 à l'échelle 1. Avouez que c'est bien utile et sympathique comme présentation, car vous l'avez peut-être remarqué, E vous est possible d'introduire un nom pour chaque face (souligné).

Il comporte un petit défaut toutefois et que nous avons laissé volontairement pour l'information : l'alignement des colonnes n'est pas parfait. Cela est dû à l'imprécision de l'impression bidirectionnelle sur DPM2000. Mais il est possible d'y remédier en la supprimant : tapez en ligne 110 le contenu de la ligne 20, figure 12.

Bon sang ! En écrivant ces lignes, il nous vient une idée : vous avez sans doute cherché sans succès un code de contrôle dans le manuel, pour commander la double frappe. Et si ce « défaut » n'était que la mise en évidence (à la ligne) du décalage indispensable ?? A creuser, car si c'était le cas, il serait sans doute possible de boucher les trous des hardcopy graphiques...

Nomenclatures

Les lecteurs de RADIO-PLANS sont des électroniciens qui ont besoin souvent de conserver par écrit les nomenclatures de leurs créations. Mais mettre 47 pour 47 Ohms et 100 |iF pour 100 (MICRO)F est très dommage, imprécis et source d'erreurs. D'autre part, E est fort possible que vous soyez insatisfait des lettres comportant un accent circonflexe sur votre DPM2000. Certains d'entre-vous sont tellement honteux du résultat, qu'il préfèrent encore ne pas demander l'accent ? Que voulez-vous, il faut tout faire soi-même ! La solution passe par le téléchargement proposé dans le manuel, mais comme clarté... bonne nuit !

Votre serviteur a soit tout compris soit rien du tout... mais en l'absence de confirmation, il vous livre ses conclusions (qui ne demandent qu'à rester provisoires) et une réalité : le téléchargement des lettres et signes visibles figure 10. Les conclusions sont simples : il n'est pas possible (sous réserves) de télécharger sous 7 BITS des lettres majuscules, ou plus précisément d'imprimer les deux points les plus « hauts ». Exemple : télécharger « acep.. » et même le « p » souligné, pas de problème.

Par contre, « ACEP et t », coucou!!!. Sans le 8e BIT, tintin ! Donc, pour parer au plus urgent, avec succès (mais sans élégance) la modif 8 BITS publiée dans RADIO-PLANS n° 476 (hard), 479 (soft). Enfin, tout était possible, même les impressions de tableaux avec la barre comme séparateur de colonnes et le (MICRO) ou le (OHM) de nos rêves les plus fous. Mais ce résultat devait aussi être compatible avec un logiciel de traitement de textes pour justifier de sa présence efficace.

C'est facile : tapez le court programme NOM donné figure 11. Il met en place la routine 8 BITS que vous connaissez, et lance le programme TELECHAR, donné figure 12. Celui-ci redéfinit à l'imprimante 15 caractères, soit presque la totalité permise qui est de 16 (c'est le code 21 qui reste encore libre). Le listing est assez clair, chaque caractère étant défini sur une ligne. Dès le début de TELECHAR, on vous demande d'allumer l'imprimante car c'est elle qui va stocker ces codes qui ne prendront donc aucune place en mémoire. La ligne 200 est une REM (ne la tapez pas), mais elle vous indique l'endroit où il faudra faire : RUN « le nom de votre traitement de textes ». Mais les lignes 210 et 220 vous permet-

tent de tester si tout va bien et d'imprimer la petite liste visible à gauche de la figure 10. Quand la ligne 200 sera activée, on pourra supprimer 210 et 220.

Ensuite, il faudra programmer votre traitement de textes comme vous l'indique votre manuel : par exemple, piloter OHM avec la touche 0 du pavé numérique + SHIFT. Cela imposera de programmer d'abord la touche pour l'apparition du second jeu de caractères, puis de donner le code de contrôle imprimante (5). Le mode d'emploi de votre logiciel vous dira tout.

Certains d'entre-vous se demandent sans doute pourquoi quelque caractères existant ont été redéfinis : c'est pour les réutiliser au milieu d'autres faisant partie de codes internationaux différents.

Il est bien évident que ces codes chargés seront utilisables très simplement dans vos propres applications, et les tableaux de valeurs comportant de vraies colonnes (pas des « ! ») et des unités complètes gagneront en clarté et présentation.

SEULE CONDITION : qu'üs soit fait un RESET avant d'installer le 8 bits (et donc ne le faire qu'une fois).

Conclusion

Nous espérons que vous prendrez plaisir à utiliser ces nouvelles possibilités, et qu'elles vous apporteront un confort supplémentaire en cette année 1988, que tous nous vous souhaitons excellente.

Jean ALARY, Radio-Plans n°482

★ EDITEUR: RADIO PLANS
★ ANNÉE: 1988
★ CONFIG: 64K + AMSDOS
★ LANGAGE:
★ LICENCE: LISTING
★ AUTEURS: JEAN ALARY , ALAIN CAPO

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Type-in/Listings:
» IAO-CAO  v2    (Radio-Plans  485-Listings)    FRENCHDATE: 2018-03-20
DL: 27 fois
TYPE: PDF
SIZE: 2026Ko
NOTE: 9 pages/PDFlib v1.6

» SAO    (Radio-Plans  482-Figures  et  Listings)    FRENCHDATE: 2018-03-17
DL: 17 fois
TYPE: PDF
SIZE: 909Ko
NOTE: 12 pages/PDFlib v1.6

» SAO    (Radio-Plans  484-Listings)    FRENCHDATE: 2018-03-17
DL: 17 fois
TYPE: PDF
SIZE: 1615Ko
NOTE: 7 pages/PDFlib v1.6

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Applications » C.I.A.O Turbo / S.A.O Turbo (MICROLOGIC)
» Applications » C.I.A.O (Radio-Plans n°479)
» Applications » S.A.O (Radio-Plans n°476/477)
» Applications » I.A.O (Radio-Plans n°478)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 141 millisecondes et consultée 446 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.