APPLICATIONSDIVERS ★ LEXIQUE ANGLAIS/FRANÇAIS|CPC REVUE) ★

Lexique Anglais/Français|CPC REVUE)Applications Divers

Lorsque l'on se débat avec une notice en anglais -c'est hélas fréquent – or se dit souvent "j'ai déjà recrier ché ce mot dans le dictionnaire et je ne m'en souviens plus" Alors, changeons nos habitudes avant d'attaquer une lecture anglaise, lançons ce programme fichier.

Mot inconnu ; on le tape au clavier. S'il est déjà au fichier, réponse presque instantanément {environ une seconde), s'il ne l'est pas, dictionnaire. Une fois la traduction trouvée, vite option C ( = compléter) pour gonfler le fichier de ce nouveau mot anglais et ainsi de suite. A la fin, on sauvegarde le fichier ainsi augmenté. Le mien contient déjà 286 mots (ceux que je risque d'oublier) et ce n'est qu'un début...

Ce logiciel est donc un gestionnaire de fichiers mais "très spécialisé", conçu uniquement pour cet usage, ce qui lui confère des performances que ne pourrait avoir un "gestionnaire à tout faire" du commerce. Y compris certains progiciels tournant sur IBM-PC !

SES PARTICULARITES

  • Un seul et unique menu. On a supprimé les questions inutiles genre "nom du fichier à charger", puisque c'est toujours le même et qu'il se charge dès le départ...
  • Chaque fiche n'a que deux rubriques : mot anglais + sa traduction française. Elle tient sur une ligne d'écran, avec son numéro.
  • De ce fait, la saisie et la lecture se font en "plein écran". Il est en effet utile de pouvoir lire quelques lignes plus haut la fiche-mot que l'on a demandée il y a quelques minutes... Vous voyez pourquoi.
  • Au menu principal, il suffit de taper la lettre initiale de ce que l'on veut faire (sans ENTER). De haut en bas, nous avons :
  • A : Anglais vers français (c'est la plus utilisée !).
  • F : Français vers anglais. Eh, oui ! La recherche se fait indifféremment dans les deux sens.
  • C   : Compléter le lexique.
  • M : Modifier une fiche (correction d'erreur).

Viennent ensuite les options moins fréquentes :

  • E : Enregistrement du fichier (s'il a été complété ou corrigé).
  • T : Tri alphabétique (par les mots anglais). C'est, avouons-le un petit luxe quasi inutile.
  • I : Impression du fichier sur imprimante, un autre gadget...
  • Q : Quitter le programme ( = CLS: END).
  • Quand on est dans l'une des rubriques courantes, il suffit de taper Q et ENTER pour revenir au menu. Ce retour est automatique pour les options E, T et I,
  • En recherche "A" ou "F" tout le fichier est exploré de haut en bas à chaque demande, avec affichage des lignes-fiches satisfaisant la demande. Un bip sonore signale la fin de son travail. Pour 286 fiches, la durée est de 1,2 seconde...
  • On peut demander le mot exact ou une partie du mot en faisant suivre d'un astérisque  *.

Exemple :

Je demande BLOW UP ; il l'a, il affiche :

n° 43 : BLOW UP = SE PLANTER

Si j'avais demandé  BLOW-UP, pas de réponse. Mais je l'aurais eu en demandant BLOW*. En demandant UP», il m'aurait affiché les lignes de BLOW UP, SET UP, SUPPLY, etc.. Vu ? La recherche avec un tronçon de mot n'est pas plus lente qu'avec le mot intégral.

  • La correction d'une fiche est très rapide. L'ancienne version apparaît à l'écran en bleu clair, vous écrivez en-dessous en jaune. Si l'un des deux mots n'est pas à corriger, faire ENTER quand le curseur est dessus, il sera conservé.

Il V a encore de nombreux petits détails sympathiques, mais étant de moindre intérêt, nous en parlerons plus loin.

Le fichier de l'auteur ne peut occuper les pages du "CPC", en revanche, il sera logeable sur la disquette bi-mensuelle commercialisée par SORACOM. Vous pourrez alors le compléter à votre guise.

A présent, analysons un peu le listing.

LE DEPART

  • Lignes 50 à 70, c'est la parade habituelle contre le bug AMSTRAD de l'OPENOUT (voir CPC n° 3).
  • Le tableau DIM M$(900,1): (M$ - mots). Fixé très arbitrairement à 900, voire 999, il pourra par la suite être modifié bien au-delà. La colonne 0, c'est le mot anglais limité à une longueur de 14 ; la colonne 1, c'est la traduction française, chaîne limitée à 21 caractères.
  • Ligne 250 : SUPER IMPORTANT ! Ce GOTO 1000 ne va servir que pour la première fois parce qu'il n'y a pas encore de fichier à lire. Dès que le fichier ANGLOFRA aura été enregistré (même avec quelques mots), il faudra effacer cette ligne ou intercaler un REM (apostrophe). Si vous avez un lecteur de disquettes, le fichier sera sur la même face que le programme, en ce cas, vous ajouterez la ligne :

    315 GOTO 400

  • Ligne 350. CALL &BB06 stoppe le programme jusqu'à ce que l'on frappe une touche.

LE MENU

Toujours en ligne 1000 (mon "standard"), car en cas d'ennui il suffit de faire ESC et GOTO 1000.

Le nombre de mots NF apparaît en haut à droite de l'écran. La ligne 1150 et le modèle 50000 sont de vieilles connaissances. Je rappelle que le module 50000 ("Réponse à un menu") est un sous-programme utilitaire enregistré que l'on joint au programme en cours d'écriture par MERGE "MENU". En ligne 1160, GOSUB vers le sous-programme demandé, puis retour en 1000, ou fin du programme en 1520.

RECHERCHE DES MOTS

En ligne 2000 (option anglais) ou 2500 (option français) P est le numéro de la colonne du tableau DIM à explorer. Puis tout le travail se fait en GOSUB 3000. En haut de l'écran, la fenêtre WINDOW # 1 sert à rappeler le mode d'emploi (l'astérisque et Q pour quitter) et à entrer le mot M$ à chercher. Celui-ci est mis en majuscules, puis on examine s'il est terminé par * ; en ce cas il en est dépouillé et traité en 3500 à l'aide de la fonction INSTR. Si pas d'astérisque, traitement par =. Dans les deux cas, on vérifie que la longueur autorisée n'est pas dépassée. A chaque occurence rencontrée, la ligne réponse est affichée à l'écran. Scrolling normal lorsque l'écran est plein. Un bip sonore, CHR$(7) prévient de la fin de la recherche de 1 à NF.

LA MODIFICATION (ou correction) Ligne 5000

On met le flag MODIF=1 puis renvoi en GOSUB 10000 : ce sous-programme est le plus gros puisqu'il est commun avec la saisie de nouveaux mots. La fenêtre WINDOW # 1 comporte quelques légendes et l'entrée du numéro de la fiche à corriger. L'ancien contenu apparaît en bleu clair, le curseur se place d'abord sous le mot anglais que l'on peut retaper (en jaune), ENTER ; le curseur va ensuite sous le mot français, idem. Généralement, l'un des deux mots n'est pas à modifier, taper alors ENTER pour le conserver.

Si on s'est trompé de numéro de fiche (cela arrive... ), on presse donc deux fois la touche ENTER pour ne rien modifier. Il y a un CLS après chaque corrrection de fiche.

L'ENTREE DE NOUVEAUX MOTS (ligne 10000)

La fenêtre supérieure ne sert qu'à légender, ce qui laisse 19 lignes pour l'écran de saisie. Lorsque celui-ci est rempli, il n'y a pas de scrolling mais un CLS ; c'est dommage, mais je n'ai pas réussi à faire autrement, à cause de ces deux LINE INPUT sur la même ligne à la suite d'un PRINT USING.

La longueur de chaque mot entré est vérifiée ; s'il est trop long, il est tronqué. UPPER$ le met en majuscules.

SUPER ULTRA IMPORTANT ! Le LINE INPUT autorise l'entrée de divers signes de ponctuation tels que virgule, apostrophe, etc.. mais n'entrez surtout pas de GUILLEMETS ! Il les accepte, tant que le fichier est en RAM ; enregistrez-le et rechargez-le, et c'est le désastre à partir du premier guillemet (décalage). C'est un petit bug AMSTRAD à la lecture par la commande INPUT # 9.

LE TRI (ligne 7000)

C'est le banal "tri à bulle" par ordre alphabétique des mots anglais. Nous avons vu que le désordre ne peut ralentir la rec-cherche de mots, alors à quoi sert-il ? A rendre le listing sur imprimante plus présentable ; en somme un gadget pour un autre gadget. En fait, il présente deux autres intérêts : le dépistage de doubles en examinant le listing. Une future et éventuelle extension du logiciel qui utilisera la "recherche par dichotomie". On en parlera en annexe... Attention, un tri à bulle est très lent, cela peut faire des dizaines de minutes pour quelques centaines de fiches...

L'IMPRESSION (ligne 8000)

Vous avez déjà le listing de votre fichier de 300 mots, vous venez d'en ajouter une quinzaine : il est donc pratique que le programme vous demande : "à partir de quel numéro ?".

Pour soigner la présentation, le numéro est en PRINT USING et les mots sont tabulés. Une ligne en pointillés rejoint les mots anglais et français (fonctionnera sous SEIKOSHA-AMSTRAD).

PETITS CONSEILS DIVERS

  • Pour un verbe anglais, ne mettez pas le TO.
  • Entrez les mots au singulier.
  • Si un mot anglais a deux sens, inscrivez-les dans le "mot" français en séparant par un virgule.
    Exemple :

    PAD = BLOC, COMPLETER

  • Où enregistrer le fichier ? Magnétophone : sur une cassette séparée et en deux endroits : compteur = 3 et compteur = 50. Lecteur de disquettes : sur la même face que le programme + sur une disquette de sécurité.
  • En recherche, il est plus sécurisant d'utiliser l'astérisque.

LA RECHERCHE PAR DICHOTOMIE

Si plus tard le fichier atteint près de 2000 mots, chaque recherche durera près de neuf secondes ! Prohibitif ; d'où la méthode par dichotomie. Condidition impéra-tive : le fichier doit être trié. Soit le mot M$ à chercher. On le compare à celui du milieu du fichier (exemple : le n°1000). Plus grand ou plus petit ? Plus grand. On considère donc la seconde moitié (1000 à 2000) et on compare M$ au mot milieu (n° 1500). Plus petit on compare alors M$ au mot n° 1250, etc. Dès que la tranche de localisation fait moins de 200 fiches, on procède à l'exploration fiche par fiche. Vous imaginez le gain en vitesse ?

CPC n°4

★ EDITEUR: CPC Revue
★ ANNÉE: 1985
★ CONFIG: 64K + AMSDOS
★ LANGAGE:
★ LICENCE: LISTING
★ AUTEUR: Michel ARCHAMBAULT

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

File:
» Lexique  Anglais-Francais    FRENCHDATE: 2013-09-03
DL: 45 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 30Ko
NOTE: 42 Cyls
.HFE: OUI

Type-in/Listing:
» Lexique  Anglais-Francais    LISTING    FRENCHDATE: 2015-10-11
DL: 25 fois
TYPE: text
SIZE: 6Ko

★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Applications » Graphic - Schnellerer Graphics - Pen (CPC Amstrad International)
» Applications » Calculator - CPC Magazin Codex
» Applications » Eprommer
» Applications » RSX - Scroller (Computing With the Amstrad)
» Applications » CPC464 Monitor and Cassette Utilities
» Applications » Raindown (CPC Amstrad International)

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 093 millisecondes et consultée 901 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.