APPLICATIONSCREATION MUSICAL ★ LA BOIÎTE A OUTILS DU MUSICIEN ★

La Boite a Outils du MusicienApplications Creation Musical

Jusqu'à maintenant, toutes les applications musicales créées pour Amstrad ont été vraiment musicales c'est-à-dire ayant pour but de jouer de la musique avec son micro-ordinateur.

Voici donc pour changer un peu, un programme qui s'adresse plus à ceux qui veulent utiliser leur ordinateur comme une aide à la composition ou à l'interprétation, qu'en tant que synthétiseur.

Ce programme va se décomposer en trois parties. La première est un métronome. La seconde est un simple mais bien utile diapason. La dernière enfin est une aide à la transposition, obstacle redouté par bon nombre de musiciens.

Entrons tout de suite dans le vif du sujet et décortiquons le listing. Passons très vite sur les premières lignes qui ne servent qu'à dimensionner nom 1 $ et nom 2 $ qui seront utilisés pour la reconnaissance des notes dans la troisième partie. Trois redéfinitions de caractères permettent d'améliorer la présentation des trois parties.

Enfin, l'écran de présentation du programme est assez simple, sans obligation d'écouter toujours la même musique et d'attendre une minute avant de pouvoir travailler réellement. Arrive donc rapidement l'écran du menu avec le choix entre les trois options.

Le métronome

Que demande-t-on à un bon métronome ? Deux choses. La première est d'avoir un réglage facile et précis et la deuxième est d'être reproductible dans ses battements. Du point de vue précision, pas de soucis à se faire avec un micro-ordinateur. En effet l'horloge tourne à 4 MHz et ne bougera jamais. Il fallait donc juste trouver un moyen de pouvoir changer facilement la fréquence de la cadence, et de visualiser cette même cadence. J'ai choisi d'utiliser un simple trait clair pour représenter l'échelle de 40 jusqu'à 200. Un autre trait plus sombre lui avance ou recule en fonction de la mesure choisie. Pour obtenir un signal visuel et sonore, on va utiliser les interruptions de l'Amstrad avec la commande EVERY x,h GOSUB lp ;x représentant l'unité de temps entre chaque interruption, h le numéro de l'horloge utilisée (1 à 4) et lp étant la ligne de sous-programme où se trouve l'ordre que l'on veut exécuter pendant cette interruption. Ici le sous-programme est une commande SOUND pour générer le “clac” typique du métronome et PRINT STRING$ pour tracer une ligne et l'effacer pour ceux qui voudraient couper le son du métronome.

Une dernière remarque enfin, concernant les lignes 500 à 560. Chaque mot est entré de la façon suivante :

PRINT “L CTRLh CTRLj A CTRL h CTRL j R CTRLh CTRLj etc.
Les espaces entre la lettre et les commandes CTRL ne sont là que pour la bonne compréhension mais ne sont pas à introduire lors de la saisie du listing. Pour utiliser le métronome, régler la vitesse à l'aide des flèches droite et gauche. Lancer le métronome avec la barre espace. Tout changement se fait avec les flèches et le fait d'appuyer à nouveau sur la barre espace valide la nouvelle mesure. Le retour au menu se fait avec la touche ENTER.

Le diapason

Qu'est-ce qu'un diapason sinon un appareil capable de donner le LA à 440 Hz, c'est-à-dire le LA de référence ? Ici, une simple commande SOUND et le tour est joué !
Simple mais bien utile lorsque l'on veut accorder un instrument mécanique. La barre espace permet d'entendre le La. La touche ENTER permet de revenir au menu.

L'aide à la transposition

La transposition est le simple fait de remonter ou de descendre de quelques demi-tons une partition afin de la rendre plus facile à chanter ou à jouer. Simple donc si certaines règles de solfège ne venaient jouer les troubles-fête dans tout cela. Ce programme va donc commencer par trier la tonalité de départ et la tonalité dans laquelle on veut transposer par son mode mineur ou majeur. En effet, on ne transpose pas du mineur en majeur. Pour cette raison, si la tonalité de départ est en maj.eur, seul le mode majeur est accepté pour la tonalité de transposition. Dans le cas contraire, la question sera reposée. Ensuite, il faut voir s'il y a un dièse ou un bémol. Pour simplifier le programme, le bémol est tout simplement représenté par “b” et le dièse par (SHIFT 3). Mais tout serait très facile s'il ne fallait envoyer certaines gammes dont la dénomination ne comporte ni dièse ni bémol vers les gammes avec bémols par exemple. Entre les lignes 1210 et 1320 se situe donc une gare de triage afin que chaque gamme trouve ses dièses ou ses bémols. Alors seulement on peut aller chercher le numéro de la note dans sa gamme avec # ou b. Une fois ce numéro trouvé, on part vers le calcul complet de la gamme en mineur ou en majeur. Dans les deux cas, le principe est le même.

Dans le cas du majeur par exemple, on lit les DATA's en 1 470 qui correspondent au schéma de la gamme majeur (un ton, un demi-ton, un ton, un ton, un ton). Une boucle partant du numéro de la note de notre tonalité et incrémentée par les DATA's vient donc chercher les notes qui vont composer la gamme recherchée. L'organigramme est semblable pour la tonalité dans laquelle on veut transposer. Mais avant d'imprimer chaque note à l'écran, il faut encore vérifier que la gamme demandée ne comporte pas une exception à la règle. Dans la gamme de do majeur par exemple le Fa s'appelle Mi et le Do s'appelle Si . Chaque module va donc suivre la même démarche avant d'arriver à l'impression finale sur l'écran des tonalités de départ puis d'être transposée. Une flèche indique à l'écran ce que devient chaque note dans la nouvelle tonalité. Attention à la bonne saisie des notes, toute erreur pouvant donner des gammes bizarres.
J'espère que ce programme et surtout cette troisième partie permettra aux musiciens déçus par les sons de l'Amstrad d'utiliser tout de même leur microordinateur dans la pratique de leur instrument favori.

Dominique Gourdier , AMSTRAD MAGAZINE n°23

★ EDITEUR: AMSTRAD MAGAZINE
★ ANNÉE: 1987
★ CONFIG: 64K + AMSDOS
★ LANGAGE:
★ LICENCE: LISTING
★ AUTEURS: Dominique Gourdier

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

File:
» LA  BOITE  A  OUTILS  DU  MUSICIEN    FRENCHDATE: 2013-09-03
DL: 45 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 23Ko
NOTE: 40 Cyls
.HFE: OUI

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Applications » Soundmanager (CPC Amstrad International)
» Applications » The Drumming CPC
» Applications » Amsynthe (Hebdogiciel)
» Applications » Musica (CPC Revue)
» Applications » Rhythm Unit
» Applications » Chord Finder (Amstrad Computer User)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 065 millisecondes et consultée 934 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.