APPLICATIONSPROGRAMMATION ★ SATANAS ★

SATANAS|CPCINFOS)SATANAS|Amstar&CPC)

Voici une nouvelle version d'un programme qui ne fonctionnait pas sur disquette et qui ne permettait pas de désassembler la mémoire. Satanas est un outil d'aide à la mise au point de programmes en langage machine.

Après avoir chargé le programme (voir les explications plus loin), vous devez avoir sous les yeux un menu vertical à droite de l'écran et une petite flèche pointée vers la gauche en face de la première option du menu. Le fond et le border doivent être noirs, le menu et la flèche doivent être dans la couleur d'écriture que vous aviez choisie. Si tel n'est pas le cas, vous vous êtes planté(e)s.

Pour pouvoir choisir une option du menu, il vous faut déplacer la petite flèche vers le haut avec la flèche haut du pavé curseur, ou vers le bas avec n'importe quelle autre touche sauf RETURN, ENTER, ou COPY. Lorsque la petite flèche pointe sur l'option que vous désirez, Il vous suffit de valider par RETURN, ENTER? ou COPY.

Après validation, le Border devient de la couleur que vous aviez choisie pour symboliser une opération en cours et l'action a Heu. En général, sauf si c'est Indiqué dans la cescription des options qui va suivre, les touches RETURN et Enter ne servent qu'à revenir au menu. En aucun cas vous ne devez valider les paramètres qui vous sont demandés à l'aide d'une de ces touches, sauf pour les noms de fichiers, en effet la validation est automatique lorsque vous avez tapé le bon nombre de chiffres pour les adresses ou les octets. Pour chaque adresse saisie, vous devez obligatoirement taper quatre chiffres en hexadécimal (0->F), sans préfixe (&, $, #, ...), et avec les chiffres même non significatifs. Pour les octets, Il vous faut taper deux chiffres hexadécimaux. SI vous appuyez sur RETURN ou ENTER durant une saisie de chiffres, vous retournez au menu. Si vous appuyez sur RETURN ou ENTER durant une saisie de nom de fichier, ce nom de fichier est validé.

Liste des options

Moniteur : réalise un «dump» hexadécimal et ASCII de la mémoire à l'écran et à l'Imprimante si vous le désirez. Chaque ligne représente treize octets. Le bit 7 des codes ASCII est mis à 0. A l'écran, les codes de contrôle (<32) sont affichés mais ils sont remplacés par un point sur l'imprimante. RETURN ou ENTER ramènent au menu, n'importe quelle autre touche passe à la ligne suivante.

Désassemble : désassemble la mémoire à l'écran (et à l'imprimante si vous le désirez). Les adresses sont préfixées avec un «#» comme pour l'assembleur DEVPAC de HISOFT. RETURN ou ENTER ramènent au menu, n'importe quelle autre touche passe à la ligne suivante.

Poke : permet de poker des octets en mémoire. L'adresse courante, son contenu en hexa et en ASCII, sont affichés et une nouvelle valeur est demandée. Lorsqu'un octet est saisi (2 chiffres) l'opération est répétée avec l'adresse suivante. RETURN ou ENTER ramènent au menu.

Fill : permet de remplir une grande zone de mémoire avec un octet constant. Le retour au menu est automatique après la fin de l'action. Attention : ne pas taper de longueur nulle.

Transfère : permet de transférer une zone de mémoire à un autre endroit. L'ancienne zone n'est pas effacée, le retour au menu est automatique après la fin de l'action. Attention : ne pas taper de longueur nulle.

Saisit : permet de saisir une suite d'octets qui a été saisie par l'option précédente. Lorsqu'une telle séquence est trouvée alors le message «Trouvé en #xxxx» s'affiche ou s'imprime. Lorsque le message «Rien trouvé» s'affiche, cela veut dire que la mémoire a été entièrement parcourue et que la suite d'octets que vous avez saisie, n'a plus été trouvée, A ce moment, n'importe quelle touche ramène au menu.

Exécute : permet d'exécuter un programme en langage machine dont vous connaissez l'adresse. Le retour au menu s'effectuera lors de la première instruction RET rencontrée dans le niveau supérieur du programme.

Visualise : permet également d'exécuter un programme en langage machine mais en y plaçant un point d'arrêt. Si celui-ci est valide, le programme est exécuté jusqu'à cette adresse, puis une sortie (écran ou imprimante) de TOUS les registres du Z80 est effectuée : le registre R est corrigé pour obtenir la bonne valeur. Après cette sortie n'importe quelle touche ramène au menu.

fl : simule l'instruction basic CAT. Sur K7, la touche ESC ramène au menu.

Charge : permet de charger à partir de la K7 ou la disquette, tout fichier dont l'adresse d'Implantation est supérieure à &0FFF. Si tel n'est pas le cas, un message est affiché et le chargement n'a pas Heu. Sinon, le chargement a lieu et à la fin de celui-ci, l'adresse de départ, la longueur, et l'adresse d'entrée de ce fichier sont affichés dans la fenêtre du menu. Sur K7, la touche ESC Interrompt le chargement si vous ne voulez pas qu'il allie à son terme.

Sauve : permet de sauver sur K7 ou disquette toute zone de mémoire sous la forme d'un fichier binaire dont vous devez préciser l'adresse de départ, la longueur et l'adresse d'entrée. Sur K7, ESC arrête la sauvegarde avant la fin.

ATTENTION : vous ne devez pas laisser la ROM inférieure commutée lorsque vous sortez de votre programme et que vous retournez sous BZZ2ZZ80.BIN. En effet, celui-ci étant placé tout en bas de la RAM, il risquerait d'y avoir un très sérieux problème.
Les programmes composant Satanas.

SATANAS.BAS : c'est le programme BASIC qui charge, place en mémoire à partir de l'adresse &40, et lance, le programme proprement dit. Tapez et sauvez ce programme sous le
nom qui vous plaira. Par la suite, vous lancerez le programme en tapant tout simplement RUN «nomfich.bas».

SATANAS.DAT : c'est le programme BASIC chargé de «poker» en mémoire les lignes de DATAs formant le programme BZZZZZ80.BIN, qui lui est programmé à 100% en assembleur, et de le sauver sur la K7 ou la disquette après vous avoir proposé quelques petites modifications selon vos préférences : choix de l'ordinateur que vous possédez, choix de la couleur d'écriture et de la couleur du border représentant une option en cours que vous désirerez lors de l'exécution de BZZZZZ80.BIN. La couleur du fond, ainsi que la couleur du border symbolisant l'accès au menu, seront de toutes façons noires. Une fois ces choix faits et le programme BZZZZZ80.BIN sauvegardé sur K7 ou disquette , le programme SATANAS.DAT devient inutile. Vous pouvez l'effacer ou le garder si vous voulez de nouveau changer les couleurs ou le transférer sur un autre modèle de CPC.

Chargement

Tapez et sauvegardez SATANAS. BAS, puis tapez et lancez SATANAS.DAT. Sauvez-le à tout hasard.
Lancez SATANAS.BAS si vous disposez sur la même disquette de SATANAS.BAS et de BZZZZZ80.BIN. Bidouillez bien.

CPCINFOS n°43

★ ÉDITEURS: AMSTAR&CPC , CPCINFOS

★ LICENCE: LISTING
★ ANNÉE: 1992
★ CONFIG: ???
★ LANGAGE:
★ AUTEUR: Jérome ALET

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

File:
» SatanasDATE: 2013-09-03
DL: 30 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 22Ko
NOTE: 42 Cyls
.HFE: OUI

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 081 millisecondes et consultée 611 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.