APPLICATIONSUTILITAIRES RSX/LIGNE DE COMMANDE ★ DISCMAN TRAITE LES FICHIERS DES CPC 464 ★

Discman|Microstrad)Applications Utilitaires Rsx/ligne De Commande

Les CPC 6128 ont 64 Ko de plus que les autres CPC et Bankman. Qu'ils les gardent ! Voici Discman, utilitaire d'accès direct oour disquettes sur CPC 464. Chacun son tour.

Insistons d'abord sur le fait que cet utili taire ne fonctionne – dans la version fournie ici – que sur CPC 464 équipé d'un lecteur de disquette DDI-1. Sur un autre modèle de CPC, il ne marchera pas !

Discman traite des fichiers de 169 ou 178 Ko maximum, selon le formatage de la disquette. Il vous apporte cinq RSX avec lesquelles vous élaborerez tout programme de fichier à accès direct. Le signe | qui précède chaque RSX s'obtient par SHIFT/@. Les cinq fonctions sont : |DISCOPEN, |DISCWRITE, |DISCREAD, |DISCFIND et |DISCCLOSE.

1. |DISCOPEN Commande ou fonction qui sert à ouvrir un nouveau fichier ou à connaître les caractéristiques d'un fichier déjà ouvert.

• Syntaxe de création d'un nouveau fichier :

|DISCOPEN,@A$,N,L

Dans cette commande, as est le nom du fichier, n est le nombre d'enregistrements à créer (de 1 à 32767) et l, le nombre de caractères d'un enregistrement (de 3 à 255).

• Syntaxe d'ouverture d'un fichier déjà existant :

|DISCOPEN,@A$,@N,@L,@T où A$ est le titre du fichier. Cette fonction rend : N, le nombre d'enregistrements maximum ; L, la longueur d'un enregistrement ; T, le numéro + 1 du dernier enregistrement effectué.

2. |DISCWRITE

Sert à écrire des données dans un fichier préalablement ouvert. La syntaxe : |DISCWRITE, @R,@E$, T où E$ est l'enregistrement à stocker ; T, le numéro de l'enregistrement ; R, l'indicateur d'état en retour qui peut prendre quatre valeurs.

R = T + 1, l'enregistrement s'est fait normalement. R= -1 ou R= -2, la longueur de l'enregistrement est incorrecte (respectivement inférieure à L ou supérieure à L).

R= -3, le numéro de l'enregistrement est trop grand vis-à-vis du nombre d'enregistrements prévu à la création du fichier (t>n).

Une variante de la syntaxe :

|DISCWRITE, @ R, @E$

Le numéro n'étant pas précisé, l'enregistrement s'effectue au numéro d'enregistrement courant.

3. |DISCREAD

Est utilisé pour lire des enregistrements dans un fichier.

• Variante numéro 1 : |DISCREAD, @R, @ E$, T

E$ est une chaîne « bidon » de longueur égale à celle de l'enregistrement à lire (e$=string$(L, chrs (32)), Après |DISCREAD, elle contiendra l'enregistrement réellement lu. t est le muméro de l'enregistrement à lire. R est un indicateur d'erreur qui peut prendre quatre valeurs :

R=T +1 si la lecture s'est bien déroulée ;

R = -1 ou R = - 2 si la longueur de E$ est incorrecte (respectivement trop petite ou trop grande) ;

R= -3 si le numéro demandé est trop grand vis-à-vis du nombre d'enregistrements maximal.

• Variante numéro 2 : |DISCREAD, @R, @E$

Le numéro d'enregistrement n'est pas précisé. C'est l'enregistrement courant qui est lu.

4. |DISCFIND

Fonction intéressante pour effectuer des recherches de présence d'éléments dans un fichier.

• Syntaxe 1 : |DISCFIND, @R,@E$, T, TI

R est l'indicateur d'erreur. Il peut prendre cinq valeurs :

R est positif si l'enregistrement a été trouvé à nombre -1

R = -1 ou R = - 2 si la longueur de ES est incorrecte ; R = -3 si les numéros limites de recherche T ou ti sont incorrects ;

R= -4 si l'enregistrement n'a pas été trouvé.

E$ est l'enregistrement à rechercher. Au départ, il peut contenir des masques (CHR$(0)). Au retour, il sera complet si l'enregistrement a bien été trouvé.

T est le numéro d'enregistrement où débute la recherche.

TI est le numéro où s'arrête la recherche.

• Syntaxe 2 : i discfind, @ r,@es, t

Comme ci-dessus, mais la recherche ne s'effectue qu'à l'enregistrement T.

• Syntaxe 3 : 1 discfind, @ r, @ es

Ici, la recherche ne se fait qu'à l'enregistrement courant.

5. |DISCCLOSE

Commande indispensable à effectuer après travail sur le fichier, et avant l'extinction de l'ordinateur. Elle s'utilise sans aucun paramètre : | DISCCLOSE.

Remarques

• Les variables numériques doivent être entières. Utilisez donc défi NT, R, N, L, T, et mettez-les à zéro avant de les utiliser dans les RSX (ou utilisez r%, N%, L%, T%).

• Les variables chaînes A$ et E$ doivent être déclarées avant utilisation (defstr a$, e$).

• Les disquettes utilisées peuvent être au format SYSTEME ou DATA, et donc contenir d'autres fichiers. Faites vos essais sur une disquette formatée, mais vierge.

• Outre l'indicateur de retour R, qui peut être consulté en cours de programme, d'autres messages d'erreur apparaissent :

– Nombre de paramètres incorrects !
– Paramètre longueur inférieur à 3 !
– Paramètre longueur supérieur à 255 !
– Nombre d'enregistrements trop élevé !

• Lors de la création du fichier avec ! discopen, le temps de fonctionnement du lecteur peut atteindre plusieurs minutes, mais cette opération n'a lieu qu'une seule fois.-Les réouvertures suivantes se font avec la variante numéro 2 de ! DISCOPEN, et cela instantanément.

• Pour composer le programme, effectuez d'abord une réinitialisation du CPC. Soyez très attentif lors de la frappe, bien que le programme détecte les erreurs. Sauvegardez-le avant le run. Il créera sur disquette, après quelques instants, un fichier binaire que vous réutiliserez ensuite dans vos propres programmes avec les instructions suivantes :

MEMORY 37999 : LOAD « DISCMAN. BIN », 38000 : CALL 38000

Les RSX seront utilisables aussitôt après le CALL.

• Très important : le titre du fichier ne doit pas comporter plus de huit caractères, ni d'extension. Il faut également l'écrire en majuscules.

Le nom « ESSAI » est correct, mais il n'est pas équivalent de « essai » ou de « essai » (qui comportent un espace, donc un caractère de plus). Le nom « essai, rel » est incorrect, à cause de l'extension. De même, « essai » n'est pas autorisé car il faut des majuscules.
Le programme de test (liste 2) vous permettra de faire vos essais de bon fonctionnement. Utilisez une disquette vierge, mais formatée, ou une disquette ne contenant aucun enregistrement précieux. L'option “Réouverture de fichier existant” n'est utilisée ici que pour relire le fichier, mais il est possible d'écrire également de nouveaux enregistrements après cette réouverture.

MICROSTRAD n°8

 

★ EDITEUR: MICROSTRAD
★ ANNÉE: 1986
★ CONFIG: 64K + AMSDOS
★ LANGAGE:
★ LICENCE: LISTING
★ AUTEUR: PATRICE KUCZYNSKI

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Type-in/Listing:
» Discman    (Microstrad)    LISTING    FRENCHDATE: 2018-08-16
DL: 6 fois
TYPE: PDF
SIZE: 582Ko
NOTE: Uploaded by CPCLOV ; 6 pages/PDFlib v1.6

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Applications » Xen (Popular Computing Weekly)
» Applications » Filmation (Amstrad Especial)
» Applications » The Animator (CPC Amstrad International)
» Applications » Echo - Printer Utility (The Amstrad User)
» Applications » RSX Clock (Popular Computing Weekly)
» Applications » RSX - Switch DK'Tronic Bank (Computing With the Amstrad)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 165 millisecondes et consultée 835 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.