APPLICATIONSPROGRAMMATION ★ AMSLOG ★

Amslog (CPC Revue)Applications Programmation

C'est au MIT que Seymour PAPERT a développé un langage évolué, simple d'emploi, offrant pourtant des possibilités importantes : le LOGO.

Ce langage est surtout orienté vers le graphisme, et est très facile d'accès car chaque instruction LOGO se concrétise dans le déplacement d'une "tortue" à l'écran. L'auteur a alors devant lui une image réelle de ce qu'il vient de créer, et élabore peu à peu son graphisme en s'iden-tifiant à la petite tortue qui avance, tourne, recule sous ses ordres. Le LOGO est en général très gourmand en mémoire ; c'est pourquoi il est encore assez peu répandu et utilisé. Il est pourtant particulièrement recommandé pour l'apprentissage de l'informatique et de la programmation de par sa simplicité. Ce programme est une version simplifiée de ce langage ; il permet uniquement de faire du graphisme. Il est programmé exclusivement en Basic : la rapidité d'exécution s'en ressent évidemment, mais cela permettra à tous ceux qui veulent l'améliorer, le modifier, de le faire facilement. AMSLOG comporte deux modes :

–  le premier est un mode direct : vous tapez votre instruction dans une fenêtre en bas d'écran, et l'interpréteur Basic l'exécute immédiatement dans la fenêtre graphique. On rentre ainsi ses commandes une à une, et le résultat s'affiche au fur et à mesure ;
–  le second est le mode "programme" : vous rentrez les instructions que comporte votre programme les unes après les autres ; vous pouvez ensuite le lister, le modifier ou l'exécuter. Les numéros de ligne s'affichant automatiquement, il n'est pcs nécessaire de les taper. Par contre, il est indispensable de bien respecter la syntaxe des instructions,   notamment   pour   les espaces et les paramètres. Quelques spécifications :
–  capacité de programmation : 100 lignes, une instruction par ligne,
–  20 labels utilisés pour les branchements et les sauts (label X),
–  10 variables indicées V(x) [de V(0) à V(0)].


Voici les commandes de l'éditeur :

E : exécute le programme.
L : liste les 20 premières lignes du programme.
LX : liste à partir de la ligne X.
I : insère une ligne en décalant la première ligne du listing à l'écran vers le bas.
D : efface la première ligne du listing à l'écran.
G : permet de passer du mode programme au mode direct, et inversement.
H : donne la liste des instructions et leur syntaxe (Help).
Q : quitte le programme.
SAUVE   :   sauvegarde   le   programme LOGO sur cassette.
CHARGE : charge un programme LOGO en mémoire.
VAR V(x) : affiche la valeur de la variable V(x).


Les instructions utilisables sont les suivantes :

AVANCE x : dessine à l'écran un segment de droite de x pixels. DIRECTION x : la direction courante devient x, x étant un angle en degrés.
DROITE x : tourne à droite de x degrés (de même GAUCH E x tourne à gauche).
ORIGINE xxx.xxx : positionne l'origine graphique en xxx.xxx (attention, il est indispensable de taper les coordonnées en 3 chiffres, séparées par un point. Exemple : ORIGINE 320.200 place le curseur graphique en milieu d'écran).
RECTANGLE xxx.xxx : dessine un rectangle dont les côtés mesurent xxx et xxx pixels (même remarque que pour ORIGINE).
CERCLE x : trace un cercle de rayon x, et centre le dernier point tracé.
EFFACE : efface l'écran. OUBLIER : efface le programme LOGO contenu en mémoire.
SON : produit un BEEP bref.
MODE   x,    ENCRE   xx.xx, PAPIER x, STYLO x, BORD x : correspondent   aux   instructions AMSTRAD mode, ink, paper, pen, border (attention au mode employé pour le nombre de couleurs utilisables).
AFFICHE EN xx.xx chaîne de caractères : affiche la chaîne de caractères à la position xx.xx.
V(x) = n : donne à la variable V(x) la valeur n.
CALCUL DE V(x) = V(x) + n et CALCUL de V(x) = V(x)-n : incrémentent ou décrémentent V(x) de la valeur n.
LABEL x : positionne un label sur lequel vont s'effectuer les branchements et les sauts. VA AU LABEL x : saut inconditionnel au label X.
SI Y(x) = 0 VA AU LABEL n : teste si V(x) = 0, et si c'est exact, se rend au Label n.
FIN : obligatoire en fin de programme.

REMARQUES

– Toutes les instructions graphiques sont paramétrables à l'aide des variables V(x),
–  à l'origine, AMSLOG, se trouve en mode programme,
–  après un L ou un Lx, la ligne courante est la première du listing,
–  pour modifier une ligne x, il suffît donc de taper "Lx" puis la nouvelle ligne à la place,
–  si jamais le programme se "plante", on peut le redémarrer par un "GOTO 800 " sans perdre le programme LOGO en mémoire,
–  de même, il est possible à tout
moment de passer du mode direct au mode programme et vice-versa, sans perte du programme LOGO en mémoire.


Enfin, voici quelques exemples de programmes courts et simples, illustrant les possibilités de l'AMSLOG, et qui vous serviront d'exemples pour l'apprentissage du langage.

1 efface
2 V(1) = 36
3  Label 1
4  avance 90
5  droite 110
6  calcul de V(1) = V(1)-1
7  si V(1) = 0 va au Label 2
8  va au Label 1
9  Label 2
10  son
11  fin


Exécutez-le, puis entraînez-vous à le modifier (à titre d'exemple, tapez "DROITE 50" au lieu de "DROITE 110").

1 efface
2  V(1) = 25
3  Label 1
4  rectangle 100.050
5  droite 115
1  efface
2  V(1) = 36
3  Label 1
4  rectangle 100.050
5  droite 110

(La suite de ces deux programmes reste la même que celle du premier.)

Stéphane CLOIREC  , CPC n°1

★ EDITEUR: CPC Revue
★ ANNÉE: 1985
★ CONFIG: 64K + AMSDOS
★ LANGAGE:
★ LICENCE: LISTING
★ AUTEUR: STEPHANE CLOIREC

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Type-in/Listing:
» AMSLog    FRENCHDATE: 2013-09-03
DL: 90 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 30Ko
NOTE: 42 Cyls
.HFE: OUI

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Applications » Basic-Logo-Translator MK1 (CPC Magazin)
» Littérature » Te-Wi Logo
» Applications » Test Crtc - Logon System
» Littérature » Logo
» Applications » Logo Screen Dump
» Applications » Logo en Francais

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 105 millisecondes et consultée 1190 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.