APPLICATIONSPAO/PRESSE ★ OXFORD PAO ★

OXFORD PAO|Amstrad Cent Pour Cent)OXFORD PAO (c) SIREN SOFTWARE|CPC Magazine)

A Cent Pour Cent on connaît bien le CPC. Normal. Mais on connaît aussi plein d'autres bécanes, genre ST/Amiga ou Archimèdes.

Alors quand Pierre m'a dit : "Brice, ça te branche de faire Oxford PAO ?", j'ai répondu aussi sec "pas de problème, ça marche !", en pensant à la crise de nerfs qu'allaient faire les pauvres types ayant eu la mauvaise idée de développer un soi-disant soft de PAO.

Cliquez sur l'image pour l'agrandirCliquez sur l'image pour l'agrandir

Parce que, à moi, on ne la fait pas ; PAO sur CPC ! non et puis pourquoi pas du ray-tracing en 4 096 couleurs aussi ? Rangez vos anciens softs de PAO ; si vous avez une souris AMX, vous pouvez quand même la garder, le soft la gère. Il ne vous reste plus qu'à vous acheter le soft et voilà. Hein, quoi ? Ah oui, c'est vrai, c'est pas la place de la conclusion ici. Alors, voyons ce soft...

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

ATTENTION, CA MORD (DE CHEVAL)

Et surtout, sans plus penser aux chevaux, ça prend de la place. Sauf pour les possesseurs de CPC 6128, une extension 64.ko s'avère indispensable pour l'utilisation de ce logiciel, ainsi qu'un lecteur de disquette. Une extension 64 ko DK Tronics fera parfaitement l'affaire (par exemple). Rien à craindre en ce qui concerne le clavier, ça marche en Qwerty en Azerty et même en finlandais, alors-Mais bon, on va peut-être se le regarder, ce soft, non ? Et pour charger OXFORD PAO, on tape quoi, hum ? Perdu, on tape RUN SIRENPAO. Ben tiens, c'est logique ça...

MENU MAIS COSTAUD (D'INTERET)

La première page à s'afficher devant nos yeux est en blanc sur fond bleu ; pas désagréable, quoique mes tendances naturelles pencheraient plutôt vers un fond noir. Sur notre écran, quatre rectangles de différentes tailles. En bas de celui-ci, le premier nous donne un copyright. On comprend tout de suite que cette case ne sert à rien. A droite de cette dernière et en dessous de la prochaine, se trouve une toute petite (encore plus que ça même) case, que nous retrouverons tout au long de ce programme : elle nous indique l'état des touches de fonction (pavé numérique), ce qui sera toujours très utile. Au-dessus, un rectangle tout en hauteur, qui restera lui aussi en permanence, pour   nous accompagner dans OXFORD PAO. C'est ici que s'afficheront les différents menus du progiciel, nous y reviendrons dans un moment. Le dernier rectangle représente Votre écran de travail, à une échelle réduite bien évidemment. Au milieu de celui-ci, un pointeur en croix vous attend (vive l'aventure !)... Je vous ai parlé de notre "rectangle" ou fenêtre de menus. Au démarrage d'OFXORD PAO, il est intitulé Plan et vous propose quatre options. Pour accéder à ces options, deux méthodes . vous sont proposées : par le biais des touches du curseur, avec validation par Return ou F0, ou encore par l'appui d'une lettre mnémonique, qui n'est pas forcément l'initiale de l'option (vous aurez donc compris que, parfois, elle Y est. Comme X pour le menu principal ; c'est un bon exemple ça, hein ?) Vous voilà déjà un familier du logiciel, ça commence à rentrer, n'est-ce pas ? OXFORD vous offre la possibilité de créer vos oeuvres selon trois formats : A4 vertical classique, A4 horizontal, et bande. Bande ? Oui, bande. C'est un format un peu spécial, qui vous donne accès à une plus haute résolution lors de l'impression, pour ceux qui veulent dessiner tout en finesse...

Cliquez sur l'image pour l'agrandirCliquez sur l'image pour l'agrandir

ICONES (GLACES ?)

Pour un progiciel de cette taille, ou plutôt de cette puissance, un Cent Pour Cent entier pourrait y passer. Mais, plutôt que de vous pondre un pavé sur ses mérites, voyons les points qui sont ENCORE plus forts que les autres. Vous l'avez tous deviné, je veux  parler en  premier  lieu  des icônes. Deux menus principaux, rien que pour eux ! Le premier concerne leur  édition,   modification,  sauvegarde etc. ; le second, la mise en place, les retournements et les différentes atrocités que vous pouvez leur faire subir.... En trois jeux de 22 icônes chacun, donc 66 au total, vous avez la possibilité de redéfinir ceux-ci selon une grille de 16 x 16 points, ou encore selon une grille de 24 x 24 points ! On y trouve nombre d'options comme miroir (vertical, horizontal), vidéo inverse,  retournement,  etc.  Mais   la grande  taille  de  ces   icônes  est particulièrement intéressante dans le cadre des fontes de caractères : pour en juger, jetez  donc un  oeil  sur l'encadré   number  one,  qui  vous donne un petit exemple des 27 fontes disponibles... et ramassez votre oeil, ça fait négligé sur notre beau papier... Prenons un format classique en A4 vertical.  Les  touches  du   curseur permettent de se   positionner directement sur l'espace de travail désiré. Heureusement, nous ne sommes pas obligés de passer par ce menu chaque fois que nous désirons nous déplacer sur notre feuille de travail, car un très joli   scrolling horizontal et vertical nous est offert. Vous venez d'écrire un titre et vous voulez déplacer votre feuille sur la gauche ? Shift et la flèche vers la droite règlent le problème presque instantanément ; à vous de doser selon vos besoins. Inutile de préciser que cela marche dans tous les sens. Est-il besoin de parler de la gestion de blocs, de couper-coller, etc. ? Rappelons simplement que l'on peut choisir trois modes d'impression d'un motif : opaque (ce qui est en dessous sera effacé par le nouveau motif), transparent (c'est clair...) ou inverse (un point blanc deviendra noir et vice versa). Toute votre page peut être considérée   comme un bloc en quelques très courts instants.

Petit détail intéressant, lors de la définition ou redéfinition d'un icône, votre pointeur ou stylo peut travailler en noir, blanc, ou noir et blanc. Je m'explique : si vous prenez le noir, un point blanc deviendra noir et un point noir restera noir ; en blanc, c'est l'inverse, et en noir et blanc, le blanc devient noir et inversement. C'est fini pour les inversions, vous pouvez vous remettre  sur  vos  pieds,   merci  ! L'espace me manque, mais laissez-moi vous dire encore ceci : un très beau zoom vous permet de travailler sur des demi-pixels, ce qui est, j'en suis sûr, une grande innovation dont il vous faut tenir compte (je m'adresse en particulier aux géniaux créateurs dont nous vous avions parlé dans les premiers numéros d'Amstrad Cent Pour Cent, tels Jean-Marc Henry, Laurent Ferracci, Christophe Lebrun et tous les autres qui m'excuseront de ne pas les citer, j'en suis sûr...). Ces demi-pixels vous permettront normalement une impression plus fine, si si ! Pour en finir avec OXFORD PAO, l'option la plus marrante est celle de remplissage, ici nommée Farcir. Sined s'en roule par terre depuis deux jours... Très utile, le RSX  Convert   vous  permettra  de récupérer des images en mode 1 ou en mode 2 afin de vous en resservir dans OXFORD... Enfin, si la doc n'est pas un modèle du genre, elle est au moins en français et assez marrante...

MADE IN ENGLAND

OXFORD PAO est édité par Duchet Computers, société qui ne vend que par correspondance depuis l'Angleterre. Vous pouvez les appeler sans crainte au 19 (attendez la tonalité) 44 291 257 80 ; on y parle français au moins aussi bien que nous, ce qui est déjà pas mal tout compte fait... Pour commander, reportez-vous à l'adresse ci-dessous !

Duchet Computers, 51 St-Georges Road Chepstow NP6 SLA Angleterre. Tél. : 19 44 291 257 80
Observations : encore meilleur que ça, c'est vous dire... En voilà un qui mériterait le label 100 % Cent Pour Cent !

A100% n°9 , p98-99

★ ÉDITEUR: SIREN SOFTWARE
★ LICENCE: COMMERCIALE
★ ANNÉE: 1988
★ CONFIG: ???
★ LANGAGES:
TRADUCTION FRANÇAISE: DUCHET COMPUTER
★ AUTEUR: HOGSOFT
★ PRIX: 250F

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

File:
» Oxford  PAO  v4.7    FRENCHDATE: 2013-09-03
DL: 94 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 411Ko
NOTE: 61 Cyls
.HFE: OUI

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Applications » Graphics Galore (Amstrad Computer User)
» Applications » Page Setter 64 (Amstrad Computer User)
» Applications » Easy Labeller
» Applications » ESAT Software - Impression (CPC Revue)
» Applications » Tascopy
» Applications » Stop Press Utilities (Amstrad Sinclair Ocio)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 057 millisecondes et consultée 1141 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.