APPLICATIONS ★ SAVE, LOAD, RUN & CO par G. DUBUS ★

Edito Save Load Run And Co 35 - On Ramasse les Copies

ON RAMASSE LES COPIES

Je ne vous apprendrai ici à copier que vos propres fichiers, créations personnelles ou listings de la revue. Toute copie de logiciels commerciaux, à but lucratif ou non, est réprimée par la loi.

Il y a bien des manières de copier des fichiers. D'abord la plus évidente, sinon la plus rapide. Vous pouvez copier d'une disquette sur une autre un programme en Basic ou en Binaire :
- en chargeant le programme en mémoire (LOAD),
- en plaçant dans le lecteur une disquette formatée,
- et en utilisant la commande de sauvegarde correspondant au type de fichier (SAVE). Ne pas oublier les paramètres de début et de longueur en Binaire. C'est une copie fichier par fichier. Si vous en avez plusieurs à copier, il faut répéter pour chacun l'ensemble des opérations. Vous pouvez changer le nom du fichier au passage.

Vous pouvez aussi recopier de cette manière un fichier sur la même disquette (pourquoi pas ?). Si vous changez le nom, original et copie pourront coexister sous le même n° d'USER. Sinon, vous incorporez le nouveau n° d'USER dans la désignation de sauvegarde ESSAI.BAS se trouve dans l'USER par défaut (0) ; copions-le dans l'USER4:

LOAD"ESSAI.BAS":SAVE"4:ESSAI.BAS"

Autre méthode de copie individuelle de fichiers, mais permettant de travailler par lots avec l'aide des Jokers : la commande PIP de CP/M. Insérez dans le lecteur la première disquette système, face 1 sur le dessus, et tapez ICPM. A l'apparition du message d'attente de CP/M (A>), tapez PIP (+ ENTER). Le message d'attente de PIP est un astérisque (*). A son apparition, vous pouvez enlever la disquette système et mettre en place la disquette source (vontenant le ou les fichiers à copier).

Comme avec REN, on indique d'abord la destination, ensuite l'origine. Ne croyez surtout pas le Manuel lorsqu'il affirme que vous voulez recopier ESSAI.BAS ? Tapez donc :

B:=A:ESSAI.BAS

ou, si vous voulez renommer le fichier en même temps, par exemple :

B:TEST.BAS=A:ESSAI.BAS

et appuyez sur ENTER.

PIP charge le fichier ; depuis le début, CP/M vous informe que le lecteur est bien le lecteur A (Drive is A:). Puis il vous demande de changer de disquette et d'appuyer sur une touche quelconque (Please put the disc for B: Into the drive then press any key). Cela fait. Il vous signale que le lecteur est maintenant le lecteur B (Drive is B:). Le travail terminé. Il réaffiche le message d'attente (*).

Si vous désirez alors copier un autre fichier, n'oubliez pas d'inverser A et B dans la commande : le lecteur B est maintenant le lecteur courant (donc le lecteur source), et le lecteur destination sera A. Nouvelle inversion pour le fichier suivant, etc. Si le fichier est trop gros pour être copié en une seule passe, échangez les disquettes chaque fols que PIP vous le demande, jusqu'à réapparition de l'astérisque.

De même si vous désirez copier tout ou partie des fichiers d'une disquette sur une autre, par les commandes :

B:=A:*.* , B:=A:*.BAS, B:=A:E*.*

par exemple. Avec PIP, il faut toujours préciser l'extension ou la remplacer par un Joker. PIP copie également les fichiers ASCII et les types de fichiers propres à CP/M (COM et SUB). Pour revenir sous CP/M, tapez seulement ENTER à l'apparition de l'astérisque.

La copie par LOAD/SAVE ou PIP, même si vous demandez à copier d'un coup l'ensemble de la disquette, est une copie logique, fichier par fichier. Même s'ils sont morcelés sur la disquette source, ils se retrouvent sur la disquette destination sagement rangés à la suite les uns des autres, sur des secteurs contigus. C'est là le moyen, évoqué le mois dernier, de restructurer les fichiers éclatés en les copiant d'une disquette sur l'autre, après avoir éventuellement effacé les fichiers BAK. La meilleure méthode est d'utiliser la commande PIP :

B:=A:*.*

Il n'y a plus ensuite qu'à reformater la disquette d'origine pour une autre utilisation.

La copie physique reproduit la disquette source, piste par piste et secteur par secteur, sans aucune défragmentation des fichiers. Pour cela, toujours sous CP/M, utilisez Disckit2 ou Disckit3, avec l'option Copy. Il suffit de suivre les Indications à l'écran (en anglais, voir la traduction dans le Manuel). La disquette destination n'a même pas besoin d'être formatée. Disckit reconnaît le format de la disquette source, formate le cas échéant la disquette destination pendant la copie, et vous en informe. L'opération terminée, prenez l'option Verify (pour voir si tout s'est bien passé). Un détail : si la disquette source est formatée en 42 pistes, les 2 dernières seront perdues car disckit ne peut lire et écrire que sur 40 pistes.

Dernière possibilité : l'utilisation d'un gestionnaire de disquettes. Pour cet usage, Discology est certainement le plus connu et le plus performant. Il peut effectuer tant de copies logiques que des copies physiques de disquettes. Dans le second mode, il formate éventuellement la disquette destination au même format que la disquette source (jusqu'à 42 pistes), et reconnaît tous les formats, même exotiques. Vous pouvez aussi utiliser CATEDIT (voir plus haut) pour la copl logique de fichiers.

Attention : si vos fichiers sont vraiment très morcelés, Discology en mode copie de fichiers peut donner des résultats bizarres. Vous n'aurez pas cet inconvénient avec LOAD/SAVE, avec PIP ou, paraît-il, avec CATEDIT.

A Suivre … LA SAISIE DES LISTINGS

SAVE, LOAD, RUN & CO , G. DUBUS , CPC Infos n°29

Page précédente : Edito Save Load Run And Co 34 - Resurrection des Morts

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop/cache
Page créée en 107 millisecondes et consultée 1236 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.