★ AMSTRAD CPC ★ GAMESLIST ★ WAR GAME (c) LOGIPRESSE ★

LOGISTRAD
Soyez pour une fois
un vrai profiteur de guerre...

Attention! Alerte nucléaire! Le sort du monde est entre vos mains. Il dépend de la rapidité de vos réflexes. Abandonnez-vous à ce jeu peu ordinaire car seul il peut justifier, ainsi, une guerre.

Les mieux réveillés de nos lecteurs auront sans doute observé que parmi les diverses façons de mourir que la société moderne et le progrès technologique ont mis à notre disposition, outre électrocutions par une guirlande clignotante de sapin de Noël ou l'implosion d'un ordinateur d'une autre marque qu'Amstrad, figure la guerre thermonucléaire totale, consistant en un bombardement intensif du patient au moyen d'armes du même nom, provoquant son écrasement aux dimensions d'une crêpe par une intense surpression, puis son atomisation par une chaleur très en excès des moyennes saisonnières, et, à des degrés divers, la cuisson de chacune de ses cellules par un flash de radiations diverses, réputées pour avoir peint des échelles, des robinets, et autres objets utiles, sur les murs des arsenaux japonais voici quelques décennies. La guerre thermonucléaire est une activité sportive exigeant beaucoup de celui qui la pratique, mais procurant des joies indéniables tant aux victimes, même si elles ne sont que passagères, qu'aux dynamiques décideurs chargés de faire décoller les missiles.

L'adversaire est l'ordinateur. Après le chargement de la cassette (et non du jeu, car la guerre n'est pas un jeu, mais un sport) une décision d'importance s'impose: sommes-nous Américains, et donc chargés de mettre un terme à la lâche agression du monde libre et des valeurs démocratiques par les puissances stalinistes et collectivistes du Goulag, ou Soviétiques, et occupés à défendre la Patrie et les peuples frères contre l'agression de l'impérialisme antiprolétarien et des puissances d'argent que leurs contradictions font tituber au bord d'une nouvelle faillite? Attention: vos amis et parents, selon votre choix et la hargne avec laquelle vous dirigerez votre guerre, seront en droit de tirer des conclusions compromettantes sur vos aspirations secrètes et sur la reconnaissance que vous leur témoignez vraiment, après toutes ces années passées à se saigner pour vos études. Taper 1 pour les Américains, 2 pour les Soviétiques. Choisissez aussi le degré de difficulté de votre guerre, de 1 (fastoche) à 9 (dur, quasiment une vraie guerre).

Les données dont nous disposons sont la population des principales villes de l'adversaire et des nôtres, divisée en civils et en militaires. La guerre étant un sport moral, le but est de détruire les militaires (les civils sont bien trop bêtes et ramollis pour savoir lancer des missiles). La guerre se fait au travers de trois options:

  1. L'attaque: l'ordinateur vous demande de désigner une ville, et de choisir le nombre de missiles à lui envoyer. Après l'attaque, il vous adresse un bilan des dégâts (on notera que la population des villes a beaucoup baissé au moment de l'attaque, ce qui peut s'expliquer soit par les ravages du SIDA, soit par la fuite éperdue dans les bois de ces couards de civils, et aussi que bien que vos bombes soient authentiquement atomiques, il y a parfois des survivants; songez alors que la moitié de ceux-ci, qui n'est pas mangée vivante par les rats et les cafards, souffre horriblement de brûlures et de radiations, et se resservir un peu de champagne).
  2. Transférer des troupes et diverses populations d'une ville à l'autre, en espérant que l'ordinateur s'y laissera prendre et attaquera des villes désertes. Témoignant d'une ruse digne de West Point pour les militaires, cette stratégie n'est que fuite en avant et débandade pour ces pleutres de civils.
  3. Demander des informations: sur soi-même (recensement exhaustif de la population dans ses propres villes, car ce n'est pas une guerre nucléaire qui va empêcher le courrier de passer) ou sur l'ennemi (les agents de nos services secrets, infiltrés dans les villes que nous allons vitrifier et prêts à se sacrifier pour l'honneur, nous adressent quelques rares télex indiquant la population de telle ou telle agglomération, permettant de s'assurer que l'ordinateur n'a pas lui aussi fait évacuer ceci ou cela).

Les experts stratégiques réunis par Logistrad recommandent d'attaquer avec le plus de férocité possible et le plus vite possible, l'ordinateur ne vous laissant pas le temps de la réflexion. Les vrais amateurs de guerre thermo-nucléaire totale recourent à des stratégies plus vivantes, dans lesquelles l'attaque d'une ville provoque un incendie géant sur toute la planète, suivi d'une ère glaciaire où seuls survivent les rats et les acariens.

LOGISTRAD

WAR GAME [Wargames]
(c) LOGIPRESSE

AUTEUR(S): ???

★ ANNÉE: 1986
★ LANGAGE:
★ GENRE: INGAME MODE 1 , STRATEGY GAME , COLD WAR , WAR GAME , MILITARY , MAGAZINE COVER TAPE
★ LiCENCE: COMMERCIALE

★ COLLECTIONS: LOGISTRAD , LOGISTRAD 05

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Dump cassette (version commerciale):
» War  Game    (Logipresse)    FRENCHDATE: 2012-03-23
DL: 105 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 12Ko
NOTE:
.HFE: NON

Je participe au site:
» Vous avez des infos personnel, des fichiers que nous ne possédons pas concernent ce jeu ?
» Vous avez remarqué une erreur dans ce texte ?
» Aidez-nous à améliorer cette page : en nous contactant via le forum ou par email.

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop
Page créée en 655 millisecondes et consultée 1427 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.