★ AMSTRAD CPC ★ GAMESLIST ★ THUNDER JAWS (c) DOMARK/TENGEN ★

A100%

Z'avez quelque chose à faire ? Heu... qui, mai ? Ben oui, vous. Alors ? Euh... non. Enfin... Super, l'êtes engagé. Enfilez-moi c'te combi' et prenez connaissance des notes posées sur la table, là. De plus en plus sévères ces contrôles de sauveur de la Terre.

Vous voilà donc à nouveau avec une lourde responsabilité sur les bras. En l'occurrence, la destruction de l'antre sous-marin de Madame Q (la pauv' fille. Ça m'étonne pas qu'elle en veuille au monde entier avec un nom pareil). Cette dernière ayant eu la mauvaise idée de construire toute une armée de mutants cybernétiques pour envahir le monde. Bouh ! la coquine ! C'est pas beau de vouloir faire des surprises pareil). Elle a décidé que ce serait elle ou l'humanité. et grâce à vous, ô magnifique héros, ce sera elle.

SEARCHING ...

Tout chemins mènent à Rome, comme aurait dit Jules au temps de sa splendeur. Et, effectivement, un seul chemin mène chez Madame Q. Je sais, ça n'a aucun rapport. Bref, vous vous retrouvez, au début de votre aventure, dans l'eau humide de la mer. en combinaison de plongée.

Armé d'un petit pistolet, apparemment étanche, il ne vous reste plus qu'à jouer des palmes et à vous méfier des requins et autres plongeurs ennemis qui vous arrivent dessus d'un peu partout.

Suivez les reliefs du décor afin de ne pas vous retrouver bloqué. Au bout d'un moment, lorsque vous aurez plein de crampes aux jambes, vous vous retrouverez devant une porte sur laquelle il vous suffira de tirer pour vous retrouver dans la première base. A l'intérieur de celle-ci, vous aurez à affronter de nouveaux ennemis : des robots et des chiens mécaniques. Certains adversaires, à leur mort, déposeront de nouvelles armes (lance-flammes, missiles, mitraillettes) que vous vous empresserez de ramasser afin d'augmenter votre puissance de feu.

Mais vous aurez vite fait de vous débarrasser de ce menu fretin pour vous retrouver devant un énorme vaisseau... qui ne vous posera aucun problème, fui non plus, les missiles qu'il vous envoie passant au-dessus de voire auguste chef.

SEEK AND DESTROY

Apres être replongé pour quelques instants dans les flots céruléens de la grande bleue, qui seront – crash de Boeing oblige – beaucoup plus pollués, vous accéderez à une plate-tonne pétrolière toujours aussi mal fréquentée (mais Que fait la police ?), au bout de laquelle vous attend un boss indescriptible. Ça ressemble à trois cloches jaunes qui montent et qui descendent. Et ça vous tire dessus.

C'est tout ce que je peux vous dire. Là encore, pas de malaise, il vous suffit de sauter assez haut (pour cela, combinez tire et la direction haut) et de tirer sur ces hétéroclites engins.

LA CROISIERE S'AMUSE

La suite de notre voyage d'agréments nous emmène sur les abords d'une île mââââgnifique au centre de laquelle trône un sûûûperbe volcan. Dîîîîvin, n'est-ce pas ?

Pour accoster sur cette île, vous devrez effectuez un dernier plongeon en eaux troubles, celles-ci servant d'antre à un sous-marin qui, une fois défait, vous laissera libre de vous rendre à l'intérieur du volcan.
Ah ! ah !... les choses se précisent. Madame Q doit être en train de ronger son frein au fond de son repaire. Enfin, ne nous laissons pas emporter par un optimisme débordant et traversons cet étouffant endroit prudemment ; quoique vous vous rendiez rapidement compte que celui-ci ne vous pose guère plus de problèmes que les passages précédents, vous finissez par vous retrouvez face à... un énorme sprite pas beau, vilain et moche qui vous crache dessus des saie-tés et près duquel vous ne pouvez pas approcher, son énorme poing martelant un sol qui tremble de toutes ses pierres. Ma là encore vous devriez tirer « the fîngers in the nose », étant donné qu'il existe un petit truc tout con, mais alors vraiment .…

Je ne vous le révélerai d'ailleurs pas, car allez enfin rencontrer... Madame Q ( en plus je viens d'apprendre qu'elle s'appelle Pierrette. Vous voyez les initiales... ) !

D'abord représentée par une petite tête, vous vous dites que ça va être du gâteau et t'éclatez rapidos. Mais elle revient immédiatement après, regonflée à bloc et occupant pratiquement une moitié d'écran ! Mais vous vous apercevrez que, là encore, c'est que d'la frime. En définitive, nous voilà face à un soft très sympathique et à la réalisation toute mimi. Malheureusement, des différences importantes existent avec les versions 16 bits, notamment le manque de diversité des adversaires et l'impossibilité de jouer à deux. La facilité déconcertante avec laquelle le premier manchot venu termine ce soft, qui aurait pu être un hit, en fait un jeu de qualité, mais sans plus.

Tonton Chris (Tobald) est revenu , A100% n°41, p16-17

THUNDER JAWS [Thunderjaws]
(c) DOMARK , TENGEN

PROGRAM: DAVID QUINN
GRAPHS: JOLYON MYERS
MUSIC: ANDREW TAYLOR

★ LICENCE: COMMERCIALE
★ ANNÉE: 1991
★ LANGAGE:
★ GENRE: INGAME MODE 0 , ARCADE , SUBMARINE , SHOOT-EM-UP , FUTURISTIC

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Adverts/Publicités:
» Domark-3D  Construction  Kit-Thunderjaws    SPANISHDATE: 2013-08-10
DL: 184 fois
TYPE: image
SIZE: 362Ko
NOTE: w1036*h1404

» Thunder  JawsDATE: 2015-01-29
DL: 116 fois
TYPE: image
SIZE: 553Ko
NOTE: w788*h1118
 

Covers:
» Thunder  Jaws    (Release  DISK)    ENGLISHDATE: 2016-09-08
DL: 47 fois
TYPE: image
SIZE: 718Ko
NOTE: Uploaded by CPCLOV ; w3227*h1368
 
» Thunder  Jaws    (Release  DROSOFT)    SPANISHDATE: 2016-09-08
DL: 28 fois
TYPE: image
SIZE: 1290Ko
NOTE: Uploaded by CPCLOV ; w3588*h2464
 
» Thunder  Jaws    (Release  TAPE)    ENGLISHDATE: 2016-09-07
DL: 27 fois
TYPE: image
SIZE: 207Ko
NOTE: w1271*h836

Dump disk:
» Thunder  Jaws    TWO-MAGDATE: 2013-08-30
DL: 79 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 280Ko
NOTE: 40 Cyls
.HFE: OUI
 

Dump cassette (version commerciale):
» Thunderjaws    ENGLISHDATE: 2018-03-14
DL: 5 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 72Ko
NOTE: Dumped by DLFRSILVER for Loic DANEELS ; CSW2CDT-20170409; Spectrum loader algorithm variant 2
.LOG: OUI
.CDT: 2

Dumps disquettes (version commerciale):
» Thunder  Jaws    ENGLISHDATE: 2011-04-03
DL: 42 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 111Ko
NOTE: 42 Cyls
.HFE: NON

» Thunder  Jaws    ENGLISHDATE: 2014-08-27
DL: 46 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 449Ko
NOTE: Dump by DLFRSILVER ; 42 Cyls/CT-RAW
.HFE: NON
 

Medias/Supports:
» Thunder  Jaws    (Release  DISC)    ENGLISHDATE: 2016-09-07
DL: 26 fois
TYPE: image
SIZE: 57Ko
NOTE: Scan by Loic Daneels ; w927*h583

» Thunder  Jaws    (Release  TAPE)    ENGLISHDATE: 2016-09-07
DL: 9 fois
TYPE: image
SIZE: 50Ko
NOTE: w1195*h758

Notice d'utilisation:
» Thunder  Jaws    FRENCHDATE: 2011-08-22
DL: 19 fois
TYPE: PDF
SIZE: 793Ko
NOTE: 3 pages/PDFlib v1.6

YM!Rulez:
» Play the soundtrack  (Powered by YouTube)
Video:
» Thunder Jaws Longplay and Review by Xyphoe (Powered by YouTube)
Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 078 millisecondes et consultée 1098 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.