★ AMSTRAD CPC ★ GAMESLIST ★ THE FANTASTIC ADVENTURES OF REDHAWK (c) MELBOURNE HOUSE ★

AMSTRAD MAGAZINEAMSTARHEBDOGICIELAMSTRAD ACTION

Batman, Superman, Hulk, Daredevil : la famille des super-héros vient de s'enrichir d'un nouveau membre. REDHAWK, le faucon rouge. C'est-à-dire vous !

Redhawk n'est pas seulement un super-héros, c'est aussi et surtout un banal étudiant, le gentil Kevin, qui ne devient le Faucon Rouge qu'après avoir crié KWAH ! Et ce pour un temps limité... Quand l'aventure commence, Kevin est à l'hôpital, sans trop savoir pourquoi. L'écran du jeu impressionne tout de suite : trois images successives en haut de l'écran ! Car nous sommes dans une vraie bande dessinée : au fur et à mesure des actions du joueur, les images défilent, comme si on lisait. Très amusant, d'autant que des bulles viennent reproduire les dialogues, des légendes rappellent à chaque image l'action effectuée ! En dessous, une pendule, et deux jauges. La première évalue l'énergie du héros : quand il est Kevin, elle monte. Quand il est Redhawk, elle descend. A zéro, Redhawk redevient Kevin, qui doit attendre de se recharger avant de pouvoir à nouveau crier « Kwah ! ». Donc, vous l'avez deviné, il vaut mieux entreprendre toute action dangereuse avec une bonne marge de sécurité en énergie : sinon, Redhawk redevient faible étudiant au plus fort de la bagarre et retourne... où ? A l'hôpital, bien sûr ! Tout se tient...

Un super-héros étant fait pour arrêter des bandits, sa côte de popularité évolue en fonction de ses exploits. Elle est indiquée par la seconde jauge. Le plus fort est encore que vous pouvez choisir : soit jouer les justiciers, soit vous ranger du côté des bandits ! La seconde méthode mettra votre popularité au plus bas, mais c'est aussi une bonne façon d'arriver au bout de l'aventure... Enfin, en bas de l'écran, vous trouvez la fenêtre où entrer vos ordres. Classique, mais on appréciera la syntaxe complexe et le vocabulaire étendu de l'interpréteur : il comprend des ordres successifs et très variés. Hélas, le logiciel est anglais, vous parlerez donc en anglais ! Les mots les plus utilisés sont rappelés en bas de l'écran : on les obtient directement avec les touches de fonction (sur 6128) où CTRL plus un chiffre (sur 464). Très très commode. Encore mieux : la fenêtre d'ordres comprend dix lignes (cinq sont affichées) ; les ordres précédents restent donc visibles. Ils peuvent être réutilisés en déplaçant le curseur à leur niveau. On peut aussi effacer ou insérer des mots. Bref, un véritable petit  « traitement de texte » !

Toutes ces performances rendent donc REDHAWK très simple à utiliser. L'aventure n'étant pas facile, on a même pensé aux pauvres joueurs qui reviennent inlassablement à l'hôpital : avec les classiques SAVE et LOAD, évidemment, mais aussi avec STORE et RECALL. STORE stocke dans la mémoire de l'ordinateur votre position à un moment donné ; RECALL la rappelle en cas de malheur ! C'est tout simple, mais comment les autres éditeurs et créateurs de jeux d'aventure n'y ont-ils pas encore pensé !

Un super-héros ça soigne sa popularité

Quant à l'aventure, elle n'engendre pas l'ennui. Kevin rencontre un rédacteur-en-chef qui lui commande des photos de crimes (allusion à Spiderman ?) ; la charmante Lesley, souvent dépouillée par des voleurs ; le directeur et le professeur d'un curieux laboratoire où, dit-on, une bombe aurait été déposée (mais les deux personnages ne sont guère coopératifs) ; et bien sûr, toutes sortes de bandits et de rôdeurs... .Mieux vaut les frapper et les arrêter rapidement, ou ils vous envoient à l'hôpital ! Et si vous ne faites rien, ils viennent vous insulter très grossièrement... Vous ne faites toujours rien ? Popularité : zéro !

L'ensemble de l'action a pour cadre une ville : parc, buildings, musée, stations de métro, etc. Vous pouvez prendre le métro, appeler un taxi, voler en tant que Redhawk, grimper sur les toits, etc. Rien ne vous empêche non plus de devenir un super-vilain. Dangereux : nous avons essayé de cambrioler le musée, Kevin s'est retrouvé en prison et a dû se transformer en Redhawk pour s'enfuir... Vous savourerez aussi les bagarres, avec des onomatopées géantes comme dans les meilleurs BD américaines : POW ! WAW ! ZLAK ! Un logiciel vraiment savoureux, passionnant, plein d'humour, et joliment réalisé. Pas de lacune, si ce n'est une certaine lenteur dans l'affichage de certaines images... Mais on peut enchaîner jusqu'à une quinzaine d'ordres ! Un régal. Mais je vous laisse, Kevin m'a l'air en difficulté...

Jean-Michel Maman , Amstrad Magazine n°12

THE FANTASTIC ADVENTURES OF REDHAWK
(c) MELBOURNE HOUSE

Porgram design: Silhouette Software
Authors: Simon Price , Mike Lewis
Cover Illustration: Steinar Lund

★ INFO: Dossier BD A100%

★ LICENCE: COMMERCIALE
★ ANNÉE: 1986
★ LANGAGE:
★ GENRE: INGAME MODE 1 , AVENTURE TEXT , AVENTURE GRAPHIQUE , ICONS , ZX , BD , TAPE

★ PROTECTION: LOADER RICOCHET (TAPE)

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Adverts/Publicités:
» Redhawk    ENGLISHDATE: 2014-05-10
DL: 97 fois
TYPE: image
SIZE: 244Ko
NOTE: w928*h1363

» Redhawk    ITALIANDATE: 2014-01-11
DL: 73 fois
TYPE: image
SIZE: 199Ko
NOTE: w620*h872

Covers:
» Redhawk    (Release  TAPE)    ENGLISHDATE: 2018-03-02
DL: 34 fois
TYPE: image
SIZE: 342Ko
NOTE: Scan by Abraxas ; w2412*h1174

» Redhawk    (Release  TAPE-MICROPOOL)    ENGLISHDATE: 2017-06-11
DL: 35 fois
TYPE: image
SIZE: 78Ko
NOTE: Uploaded by CPCLOV ; w790*h322

Dump disk:
» Redhawk    ENGLISHDATE: 2013-08-30
DL: 56 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 104Ko
NOTE: 42 Cyls
.HFE: OUI

Dump cassette (version commerciale):
» Redhawk    ENGLISHDATE: 2010-03-29
DL: 69 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 54Ko
NOTE: Loader Ricochet
.CDT: 2

Media/Support:
» Redhawk    (Release  TAPE)    ENGLISHDATE: 2017-12-19
DL: 46 fois
TYPE: image
SIZE: 288Ko
NOTE: Scan by Abraxas ; w2430*h780

Notice d'utilisation:
» Redhawk    ENGLISHDATE: 2003-11-23
DL: 106 fois
TYPE: text
SIZE: 16Ko

Sur le forum:
» Topic: Cheats, pokes ou solution pour "REDHAWK"
Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/cache
Page créée en 082 millisecondes et consultée 2169 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.