★ AMSTRAD CPC ★ GAMESLIST ★ FANTOME CITY (c) COKTEL VISION ★

AMSTRAD MAGAZINEHEBDOGICIEL

FANTÔME

Fantôme City, c'est une ville imaginaire imaginée par les mecs bourrés d'imagination de chez Cocktel Vision. Enfin, je dis une ville, mais en fait on n'en voit que le saloon, la prison et la blanchisserie, de cette ville. Eh bien, tenez-vous bien tort aux accoudoirs de votre fauteuil ou aux roues 100% polystyrène de votre chaise roulante, mais Fantôme City n'est pas si fantôme que ça, bien que ce soit quand même une city. Eh ben non. Paske y a plein de vilains monsieur qui font rien qu'à vouloir vous tuer en vous truffant de plomb l'estomac, l'abdomen et une autre partie du corps que je ne nommerai pas par égard aux personnes âgées qui me lisent. Vous, comme tout bon cowboy digne de ce nom qui se respecte, vous vous défendez comme vous )e pouvez, tout en surveillant le nombre de vos munitions qui diminue, tout à fait normalement d'ailleurs, à chaque fois que vous tirez un coup (sans jeu de mots, c'est promis-juré). Il est par ailleurs intéressant de noter que vous êtes sans doute le seul cowboy à posséder un coït à 20 coups, chose extrêmement rare, surtout à l'époque du far-west. De partout surgissent des ombres rouges qui représentent les ennemis à abattre, et c'est plutôt normal pour un cowboy de descendre des peaux-rouges. Où que vous soyez dans la ville, tout ce que vous avez à faire, c'est de descendre un maximum de ces enfoirés d'Indiens, et puis c'est tout.

Absolument mauvais dans sa réalisation (par exemple, au lieu de déplacer un viseur sur les lieux de l'action, vous ne voyez que votre pistolet bouger, alors pour savoir où vous tirez exactement, vous pouvez aller vous rhabiller, c'est impossible), et bénéficiant d'un graphisme nullos (les ombres sont vraiment des ombres, sans yeux ni oreilles ni bouches, et vous n'ôtes guère plus joli) ainsi que d'une sonorisation du même niveau (juste un petit bang mal fait quand vous tirez), ce jeu ne peut prétendre pouvoir un jour se languir d'amour dans tes dix doigts de vos moites mains (seulement 9 doigts pour certains), puisque je vous interdis formellement de l'acheter.

Fantôme City de Cocktel Vision pour Amstrad.

Hebdogiciel n°142

FANTOME CITY
(c) COKTEL VISION

AUTEUR(S): ???

★ ANNÉE: 1986
★ LANGAGE:
★ GENRE: INGAME MODE 0 , ARCADE , TARGET SHOOTING , WESTERN

★ RERELEASE: POCKET SOFT (BUDGET)


Cliquez sur l'image pour voir les différents packages (2). 

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Advert/Publicité:
» Coktel  Vision-Fantome  City-Cap  sur  Dakar-KhronosDATE: 2010-06-02
DL: 237 fois
TYPE: image
SIZE: 547Ko
NOTE: w1208*h1650
 

Covers:
» Fantome  City    (Release  DISC)    FRENCHDATE: 2018-12-02
DL: 38 fois
TYPE: image
SIZE: 513Ko
NOTE: Uploaded by hERMOL ; w2160*h1436
 
» Fantome  City    (Rerelease  TAPE)    FRENCHDATE: 2019-12-01
DL: 5 fois
TYPE: image
SIZE: 367Ko
NOTE: Scan by Loic DANEELS ; w2005*h1156

» Fantome  City    FRENCHDATE: 2016-09-07
DL: 131 fois
TYPE: image
SIZE: 154Ko
NOTE: w1138*h712

Dump cassette (version commerciale):
» Fantome  City    FRENCHDATE: 2010-03-29
DL: 106 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 17Ko

Media/Support:
» Fantome  City    (Release  TAPE)    FRENCHDATE: 2016-09-06
DL: 64 fois
TYPE: image
SIZE: 36Ko
NOTE: Scan by Loic Daneels ; w599*h734

Notice d'utilisation:
» Fantome  City    FRENCHDATE: 2018-03-11
DL: 91 fois
TYPE: text
SIZE: 5Ko
NOTE: Retyped by hERMOL

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop
Page créée en 706 millisecondes et consultée 1826 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.