★ AMSTRAD CPC ★ GAMESLIST ★ CRIME PARFAIT (c) LOGIPRESSE ★

LOGSITRAD
Le coupable n'est pas loin, découvrez-le!

Etre un bon détective, est-ce si difficile que ça? Jouer les Maigret n'est peut-être pas une question de génie mais de simple bon sens. Un crime a été commis. A vous de confondre le meurtrier avec de vraies preuves... Logistrad vous propose, ce mois, de vous transformer en enquêteur et même en justicier. A vous de comprendre, de deviner, d'analyser...

L'énigme policière, depuis plus d'un siècle, fascine les lecteurs. La radio, le cinéma, la télévision et la bande dessinée l'utilisent aussi. LOGISTRAD ne pouvait donc échapper à la règle et vous propose, ce mois, de vous transformer en enquêteur et même en justicier.

A vous de comprendre, de deviner, d'analyser le QUI?, le POURQUOI? et le COMMENT? qui ont fait la fortune de Madame Agatha Christie, ou qui ont permis à la verve d'un Maurice Leblanc de s'exercer en créant ce superbe et un peu théâtral personnage qu'est Arsène Lupin. Peut-être préférerez-vous la méthode toute en douceur qui consiste à s'imprégner d'une ambiance, à humer les personnages et les décors, et à faire parler les silences, tout ce jeu subtil qui est l'apanage de Maigret, créé par Georges Simenon. Le choix vous appartient, l'essentiel étant d'arriver à un résultat et donc à démasquer le coupable.

Pour cela, votre ordinateur vous donnera tous les éléments nécessaires puisque vous pourrez poser des questions aux suspects. Ensuite, ce sera à votre sagacité de jouer car vous aurez tous les éléments
nécessaires en votre possession. Petite recommandation: la torture est formellement interdite. Sur un plan moral, d'abord; parce que ça laisse des traces ensuite et donne lieu à des bavures; et enfin parce que les résultats sont toujours contestables et même carrément faux, un suspect torturé étant prêt à avouer n'importe quoi pour faire cesser les persécutions. Inutile non plus d'être bon tireur ou d'avoir passé un doctorat ès karaté: il ne s'agit ici que d'un jeu amusant pouvant mettre en évidence vos capacités de réflexion et non d'une corvée à prétexte intellectuel.

A peine le programme est-il chargé que nous voici dans l'ambiance. Un coup de feu retentit quelque part dans la ville, peut-être là, à côté, au bout du couloir. Un homme s'écroule, mortellement
blessé. Nul ne peut le sauver, il ne reste qu'à trouver pourquoi quelqu'un a pris le risque de cet acte et qui est ce quelqu'un... C'est là que vous entrez en scène, comme tout bon détective dans un film de série B. Inutile de prendre le masque de Bogart, l'imper de Colum-bo ou d'acquérir la voiture de Starsky & Hutch: restez vous-même, assumez cette nouvelle condition, cela aussi fait partie du jeu.

Un personnage, bapti-sons-le Martin, vient donc d'être tué. La machine policière se met en branle et met à votre disposition plusieurs suspects. Attention, mesurez vos paroles, car, selon la loi, tout suspect est présumé innocent tant qu'aucune preuve de culpabilité n'a été relevée contre lui! Ils sont cinq, ces suspects: trois hommes et deux femmes. Eh oui, on ne peut exclure le beau sexe... Nous le regrettons, étant donné tout l'amour et toute l'admiration que nous portons aux dames, mais il est si facile aujourd'hui d'appuyer sur la détente d'un pistolet ou d'un revolver que nous ne pouvons esquiver la responsabilité d'une femme. Il y a donc Frank, Alfred, Jacques, ainsi que Monique et Claire. Oh pardon, il y a encore Antoine que j'avais oublié! Nous voici donc avec SIX suspects. A vous de jouer à sélectionner suspects, témoins, accusés et coupables.

Vous devez savoir, avant de commencer à vous pencher sur ces prévenus et leurs dossiers, que l'un d'eux ment toujours, de jour comme de nuit, de nuit comme de jour, même pour donner l'heure ou acheter une baguette de pain, tandis qu'un autre ne ment que de temps en temps. Les quatre autres disent la vérité.

Il conviendra donc de méditer les réponses que fourniront les prévenus lorsque vous les interrogerez. Trois options s'offriront à vous: interroger, récapituler, accuser. Mais auparavant, voici comment procéder...

Le témoin interrogé est présenté en bas, à gauche de l'écran, lequel est divisé en quatre cases. Le choix des questions que vous pouvez faire s'inscrit en haut à gauche. Les réponses en haut, à droite. En bas à droite: la photo de l'éventuel coupable ou du suspect mis en évidence par l'enquête.

Voilà, à vous de jouer, à vous de choisir les questions que vous jugez les plus appropriées à chaque suspect.

Et n'oubliez pas qu'il y a à la fois un menteur total et un menteur partiel, si l'on ose dire. Pouvez-vous par conséquent accuser ermement tel homme si le témoin qui l'accable est justement le menteur?

En fait, dans ce jeu, il faut essayer, tout d'abord, de dégager l'identité du menteur total, puis celle du menteur partiel. Ensuite, seul votre sens de la logique interviendra puisque chaque réponse sera vraie et l'important résidera dans le choix de la question.

Ne vous laissez pas influencer par les prénoms, ni par les photographies des suspects. Ce n'est pas parce que vous avez une copine qui s'appelle Monique et qui vous a fait une vacherie que Monique sera forcément la coupable. Et si vous trouvez que Frank fait un peu gangster américain de par son prénom, n'en concluez pas trop vite qu'il est le seul à avoir pu appuyer sur la détente meurtrière.

Là, j'ouvre une parenthèse: vous avez remarqué que j'ai employé sciemment et par deux fois le mot détente. Et pas gâchette. Comme vous le savez, la détente, bien protégée par le pontet, attend qu'un doigt vienne appuyer gentiment sur elle afin qu'elle puisse répercuter le mouvement sur la gâchette, cette dernière se trouvant à l'intérieur de l'arme. Les fous de la gâchette sont en réalité les cinglés de la détente, ce qui peut prêter à discussion puisque la détente, pour les politiciens, a un autre sens. Mais revenons à nos moutons, encore un mot équivoque puisque, en argot, un "mouton" est un indic, un donneur, un auxiliaire non officiel de la police jouant un rôle de malfrat pour mieux trahir les autres.

Il y a un coupable parmi la demi-douzaine de personnages que vous présente votre écran avec la bénédiction de LOGISTRAD. Et un seul...Alors, ou vous confondez le meurtrier grâce à des preuves irréfutables, ou vous prouvez l'innocence des cinq autres par le biais d'alibis tout aussi irréfutables... Les deux méthodes se valent. Quant à Hercule Poirot, Arsène Lupin, Miss Marple et autres Maigret, ils n'ont qu'à bien se tenir, c'est vous qui intervenez, maintenant...

CRIME PARFAIT [El Crimen Perfecto]
(c) LOGIPRESSE

AUTEUR(S): ???

★ ANNÉE: 1987
★ LANGAGE:
★ GENRE: INGAME MODE 1 , AVENTURE GRAPHIQUE , DETECTIVE INVESTIGATION
★ LiCENCE: COMMERCIALE

★ COLLECTIONS: LOGISTRAD , LOGISTRAD 07

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Dumps disks:
» Crime  Parfait    FRENCHDATE: 2014-05-29
DL: 119 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 17Ko
NOTE: 40 Cyls
.HFE: NON

» El  Crimen  Perfecto    SPANISHDATE: 2010-09-12
DL: 121 fois
TYPE: ZIP
SIZE: 11Ko
NOTE: 40 Cyls
.HFE: NON

Je participe au site:
» Vous avez des infos personnel, des fichiers que nous ne possédons pas concernent ce jeu ?
» Vous avez remarqué une erreur dans ce texte ?
» Aidez-nous à améliorer cette page : en nous contactant via le forum ou par email.

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.7-desktop
Page créée en 162 millisecondes et consultée 1269 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.