PEOPLESCPC STAFF ★ INTERVIEW MICHEL GUILLEMOT ★

Michel GuillemotPeoples Cpc Staff

BOF! DES BRETONS !

Lorsque GUILLEMOT est apparu sur le marché de l'informatique, pratiquement personne n'a prêté attention à ce nouveau venu.

Aujourd'hui, du nord au sud et d'est à l'ouest, de nombreux revendeurs ne tarissent pas d'éloges pour son efficacité. Pourtant, rien ne prédestinait Michel GUILLEMOT à l'informatique. Ses origines ? Le gros en alimentaire. Seulement voilà, dans l'ouest, on sait rapidement s'adapter aux situations du marché.

AMSTAR — Guillemot est connu en Bretagne ?
G.I.S. — Effectivement, c'était déjà une société de négoce alimentaire depuis 1949 !

AMSTAR — Et maintenant ?
G.I.S. — Le premier importateur de logiciels anglais !

AMSTAR — C'est vous le PDG ?
G.I.S. — Nous sommes quatre frères et tous les quatre passionnés d'informatique !

AMSTAR — De l'alimentation au soft, vous avez une formation de base ?
G.I.S. — Hautes études informatique, plusieurs stages à l'étranger (Vienne, Berlin, Etats-Unis) ; cela autant pour se perfectionner sur le plan technique que sur le plan de la distribution, mais aussi un solide langage commercial !

AMSTAR — Est-ce un secret, ou pouvez-vous me dire comment vous trouvez tous ces logiciels en Angleterre ?
G.I.S. — Nous voyageons beaucoup, et nous nous sommes aperçus qu'il y avait d'excellents logiciels en Angleterre, notamment les jeux. Donc, nous sommes allés voir les grossistes ei ensuite, il y a deux ans, nous avons commencé à diffuser en France.

AMSTAR — Et maintenant ?
G.I.S. — C'est eux qui viennent à nous pour que nous diffusions les produits.

AMSTAR — Est-ce à dire que vous avez une structure commerciale très importante ? Quel est le nombre de représentants sur la route ?
G.I.S. — Aucun ! Maintenant, il faut être branché et avoir les logiciels très vite ; le démarchage à domicile ne permet pas un travail suffisamment rapide. Au début, cela a été du bouche-à-oreille, maintenant, nous avons un solide réseau de revendeurs.

AMSTAR — Vous avez cassé les prix pour vous introduire, avez-vous fait de meilleures propositions que vos concurrents ?
G.I.S. — Pas du tout, en fait, nous leur vendons le système Guillemot.

AMSTAR — Quel système ?
G.I.S. — Nos vendeurs sont recrutés suivant leurs motivations, ce sont des passionnés d'informatique ; ils testent les logiciels qu'ils vendent, ils téléphonent toutes les semaines a nos revendeurs. Les revendeurs sont ainsi rapidement au courant des nouveautés. Ils se réapprovisionnent chaque semaine. Toute commande passée avant 15 heures est livrée le lendemain ou 48 h après (la poste !).
Notre intérêt n'est pas de bourrer les rayons, mais de permettre aux revendeurs d'avoir des nouveautés toutes les semaines, d'avoir un stock qui tourne.

AMSTAR — Refusez-vous des logiciels ?
G.I.S. — Cela nous arrive si le logiciel est vraiment nul.

AMSTAR — Cela arrive ?
G.I.S. — Rarement ! Mais nos vendeurs, testant tous les logiciels, donnent leur avis aux revendeurs. Nos clients nous font confiance, on ne leur conseille pas les mauvais produits.

AMSTAR — Quelle est la moyenne d'âge de votre équipe ?
G.I.S. — 23 ans.

AMSTAR — Quelle est la part du marché Amstrad dans vos produits ?
G.I.S. — 60 % du marché.

AMSTAR — Pour demain, Guillemot, c'est quoi ?
G.I.S. — Un  important réseau de revendeurs branchés avec des nouveautés chaque semaine.

AMSTAR — Combien par semaine ?
G.I.S. — En ce moment, 10 à 15 nouveaux logiciels par semaine.

AMSTAR — Faites-vous des reprises d'invendus dans les boutiques ?
G.I.S.   —   Nos   clients   peuvent commander à l'unité et sont conseillés sérieusement avant d'acheter le produit. Nous n'avons pas de sur-stock, et ceux qui suivent notre méthode, c'est la même chose.

AMSTAR — Et les produits français ?
G.I.S. — Même pour ceux qui ont une bonne étiquette et l'habitude de faire de bons produits, nous ne faisons aucune commande systématiquement. Nous testons le produit et ensuite nous passons notre commande en fonction de la qualité. Ce qui compte au bout de la chaîne, c'est le client. Nous leur vendons le logiciel, pas l'enveloppe.

AMSTAR — Hier, à Vienne, à Berlin aux Etats-Unis, aujourd'hui, vacances à Hong-Kong.
G.I.S. — Et oui, il paraît que le yen prend le large de plus en plus par rapport au dollar, alors on veille tout en visitant...

AMSTAR n°2

Page précédente : Marion Vannier - Rencontre Avec uneFemme Remarquable

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 062 millisecondes et consultée 1148 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.