HARDWAREMONTAGES ★ INFORMATIQUE AMUSANTE : Un banc-titreur vidéo ★

Un Banc-titreur vidéo|Science&Vie)Hardware Montages

Ici encore, nous allons nous intéresser à la vidéo amateur; nous vous proposons d'utiliser l'Amstrad comme générateur de banc-titres lors de copies de cassettes vidéo. Notre programme permettra donc, lors de l'opération de copie, d'enregistrer des titres ainsi qu'une mire de départ. Notons cependant que ces titres seront présentés en noir et blanc et qu'il ne sera pas possible de les incruster dans une image. Ceci permettra cependant d'établir des points de repère sur un film tourné en vidéo 8 par exemple, voire même d'inscrire, avant son enregistrement, des commentaires personnels sur le film du dimanche soir. Afin de pouvoir enregistrer les images issues de l'Amstrad sur votre magnétoscope nous vous proposerons de réaliser, en plus du programme, un tout petit câblage, extrêmement simple, faisant office de cordon de liaison.

Notre programme est également des plus simples. Il commencera par afficher sur écran une page de présentation dont le but sera de rappeler les “mots-clé”. En effet les lignes 60 à 110 présenteront le mode d'emploi de ce programme. Ainsi il vous sera rappelé que “MIRE DEPART” offre un décomptage des 10 secondes précédant les images; que “FONDU” permet de lier deux titres en fondu-enchaîné, que “FRANC” permet de les afficher directement et que “ROULEAU” a pour effet de les faire défiler verticalement après une pause en bas d'écran. Notons qu'auparavant un tableau, T$, a été créé pour mémoriser jusqu'à 100 lignes de titres (ligne 40 du programme).

Ensuite nous trouverons l'introduction des instructions concernant le contenu et la gestion des phrases affichées. Cette opération est assurée par les lignes 190 à 260 du programme. L'ensemble de ces données sera mémorisé dans le tableau T$ par la ligne 210. Notre programme analysera l'instruction “FIN DE TITRE” pour passer à la phase suivante: tant que celle-ci n'aura pas été présentée, il rebouclera sur la fonction de prise en compte de données. Rappelons qu'il s'agit ici de “mots d'instructions” générés pour les besoins'du programme, et qu'ils devront donc être intégralement frappés au clavier pour être pris en compte.

 

Une fois le mot-clé: “FIN DE TITRE” trouvé, le programme exécutera l'affichage des données fournies, sous contrôle des mots-clé mentionnés. Pour cela les lignes 300 à 360 l'aiguilleront vers diverses sous-routines.

La sous-routine de fondu-enchaîné est placée des lignes 430 à 540 et utilise la sous-routine d'affichage direct que nous verrons plus loin. Pour sa part elle se contente de faire évoluer la variable C, liée à l'intensité lumineuse du titre ; soit dans le sens croissant, lignes 440 à 470, soit dans le sens décroissant, lignes 490 à 520. Notons qu'une boucle de temporisation, créée autour de la variable Z, est utilisée en ligne 520 afin de rendre l'effet de “fondu” perceptible.

La sous-routine d'enchaînement direct est placée des lignes 580 à 650. Cette dernière se contentera de lire le contenu de T$ compris entre deux “mots-clé”. La variable D, chargée de la lecture de T$, évoluera donc, pour chaque utilisation de cette sous-routine, entre deux valeurs déterminées par les variables LD (ligne de départ de T$ à lire) et LF (ligne finale de T$ à lire). Notons qu'en ligne 630 une variable de temporisation sera encore, ou non, employée.

La sous-routine de défilement des titres est basée sur le mode “SCROLL” de l'Amstrad. Elle commencera donc par fixer la position d'affichage du texte en bas de l'écran (ligne 690). La lecture de T$ sera alors effectuée, puis le défilement vertical du texte assuré par la boucle des lignes 750 à 770.

Reste la sous-routine de la mire de départ. Celle-ci a pour but d'afficher sur l'écran une figure géométrique, évoluant en une seconde, encadrant le nombre de secondes séparant l'enregistrement du départ réel des images intéressantés. Dans notre cas, 10 secondes seront ainsi décomptées. Pour cette mire, deux hexagones enchevêtrés se dessineront donc sur l'écran chaque seconde et, en leur centre, le nombre de secondes précédant le début des images sera affiché. De même, un “bip” sera émis pour chaque seconde ainsi décomptée par l'ordinateur.

L'utilisation de ce programme reste des plus simples sous deux conditions. En premier lieu il vous faudra réaliser le cordon de liaison proposé ci-avant et, d'autre part, commuter votre magnétoscope en position “noir et blanc” lors de l'enregistrement sous peine de voir vos titres entachés de nombreux parasites les rendant extrêmement flous et dépourvus de contraste. Nous nous permettons d'insister sur ce dernier point car il est absolument indispensable à la bonne qualité technique de ce banc-titreur.

Ces opérations effectuées et une fois RUN demandé la page de présentation, rappelant les mots-clés à utiliser, apparaîtra sur l'écran. Le texte des divers titres sera alors tapé puis validé par ENTER et le mode d'affichage, FONDU, FRANC ou ROULEAU, sera précisé. Tout ceci pourra, bien entendu, être précédé, ou suivi, de l'option MIRE DEPART, cette fonction constituant l'un de nos “mots-clés”.

Pour terminer le banc-titrage, il faudra taper le choix déterminé pour le dernier texte à afficher puis “FIN DE TITRE". Dès lors si la touche ENTER est frappée, le banc-titre, sous sa version définitive sera présenté. Pour une nouvelle présentation de ce banc-titre, sans modification du contenu du texte ni du mode de présentation, il suffira de taper une touche quelconque du clavier.

Pour enregistrement sur magnétoscope il suffira donc, après contrôle des effets, de taper une touche du clavier après avoir positionné l'appareil en mode enregistrement. A la fin des titres, une zone noire d'une durée illimitée vous donnera tout loisir de recaler la cassette sur la position qui vous semblera la plus pertinente pour commencer le début de la copie ou de l'enregistrement; pour cela le bouton pause du magnétoscope sera utilisé.

Henri-Pierre PENEL , Science&Vie n°837

★ EDITEUR: Science&Vie
★ LICENCE: ???
★ ANNÉE: 1987
★ AUTEUR: Henri-Pierre PENEL

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Other platform tool:
» Science  et  Vie-Banc  titreur  video    LISTING    FRENCHDATE: 2016-03-06
DL: 25 fois
TYPE: PDF
SIZE: 471Ko
NOTE: 1 page/PDFlib v1.6

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Hardware » Reencreur Pour Ruban Dmp 2000 - 2160 (Micro-Mag)
» Hardware » Edgacolor (CPC Revue)
» Hardware » Lecteurs Externe - Magnetophone Pour Tous (Microstrad)
» Hardware » Expand Your Amstrad Dmp 2000 Buffer To 8k (Popular Computing Weekly)
» Hardware » Upgrading the DMP 2000 printer (Computing With the Amstrad)
» Hardware » Realisez Votre Crayon Optique

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 107 millisecondes et consultée 537 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.