HARDWAREMONTAGES ★ INFORMATIQUE AMUSANTE : Le “Discassette” ★

Informatique amusante - Le DiscassetteHardware Montages

Il est maintenant facile de trouver sur le marché des lecteurs de disques compacts portatifs, Discman de Sony ou combinés Philips, par exemple. Si de tels appareils sont en train de détrôner les baladeurs, il reste cependant regrettable de ne pas pouvoir les utiliser sur un autoradio pour écouter ses disques favoris. Certes, certains autoradios haut de gamme possèdent bien une fiche permettant le raccordement d'appareils auxiliaires, mais celle-ci est généralement peu accessible et peu pratique à utiliser dans le cas de branchements et débranchements fréquents. Notre petit montage va combler cette lacune en permettant de “connecter” un lecteur de disque compact sur n'importe quel autoradio, à condition qu'il soit équipé d'un lecteur de cassettes.

Principe de fonctionnement. Ce montage fonctionne par couplage magnétique, mais rappelons brièvement le principe de fonctionnement d'un lecteur de cassettes.

Une bande enregistrée présente, devant la tête de lecture de l'appareil, une succession de minuscules aimants. Le défilement de la cassette produit donc, toujours dans la tête de lecture, un champ magnétique alternatif variable, image du son enregistré. Fonctionnant à la manière d'un transformateur, la tête le convertit en une tension qui sera directement appliquée à l'entrée de l'amplificateur de l'autoradio. Si donc, en heu et place de la bande, nous réussissons à créer un champ magnétique variable correspondant à un signal musical, la tête de lecture n'y verra “que du feu” et tout se passera comme si elle Usait la cassette. Par son intermédiaire, nous pourrons donc envoyer à l'amplificateur n'importe quel signal sans aucun câblage ni bricolage.

Dans notre cas, pour créer ce champ magnétique, nous utiliserons tout simplement une autre tête de lecture pour lecteur de cassette, que nous placerons dans le boîtier d'une vieille cassette dont la bande aura été préalablement retirée. De cette manière, lorsque notre cassette sera introduite dans le lecteur, les deux têtes se retrouveront bien en vis-à-vis, prêtes pour le couplage magnétique.

Hormis la tête de lecture, cette réalisation ne demandera que peu de composants. En effet elle sera raccordée à une fiche “Jack” stéréo, que l'on connectera au lecteur du disque compact à la place du casque, par l'intermédiaire d'un potentiomètre et d'une résistance par canal. En effet, les tensions présentes sur la fiche casque, bien que faibles —de l'ordre de 3 volts—, sont encore trop élevées pour être directement appliquées à la tête de notre cassette de couplage.

La réalisation de ce coupleur, bien que très simple, devra être effectuée avec soin. En premier lieu il faudra se procurer une cassette, si possible un modèle dont la fermeture est assurée par des vis, et dépouiller son boîtier de la bande, des bobines et de l'ensemble des petites pièces mécaniques. Un demi-boîtier ainsi dépouillé sera introduit dans un lecteur et celui-ci sera mis en position lecture. On repérera alors la position de la tête de lecture dans le boîtier ; il faudra surtout marquer avec soin la distance sur laquelle elle pénètre dans la cassette. Ce repérage effectué, le demi-boîtier sera récupéré et la nouvelle tête de lecture sera positionnée de manière à ce qu'elle affleure le repère ainsi déterminé.

Dans la plupart des cas, il sera nécessaire de limer certains ergots en plastique du boîtier de la cassette. Ceci effectué, la tête sera fixée à l'aide de colle, type Araldite. Après séchage complet de la colle, les connections seront réalisées et la plaquette de câblage portant les potentiomètres et les résistances fixée dans le boîtier, à l'aide d'un autocollant double face par exemple. Le fil de raccordement de la fiche casque sera sorti sur l'un des bords de la cassette de manière à ce qu'il soit correctement orienté lorsque celle-ci sera engagée dans l'autoradio. Pour terminer, le réglage des potentiomètres pourra être effectué.


SCHÉMA ÉLECTRIQUE


IMPLANTATION DES COMPOSANTS

NOMENCLATURE

  • R1 = 2,2 kilohms (rouge, rouge, rouge, or) ;
  • R2 = 2,2 kilohms (rouge, rouge, rouge, or) ;
  • P1 = potentiomètre ajustable 1 ki-lohm ;
  • P2 = potentiomètre ajustable 1 ki-lohm ;
  • TL = tête de lecture/enregistrement stéréo pour minicassette (à débarrasser de sa patte de fixation) ;
  • Une fiche jack stéréo diamètre 3 mm ;
  • Un boîtier de cassette ;
  • Une plaquette de câblage.

Pour cela, ils seront tous deux placés à mi-course. La cassette sera placée dans le lecteur. Si on dispose d'un lecteur laissant accès au dessus de la cassette pendant la lecture (certains appareils de salon offrent cette possibilité), ces ajustages seront effectués dessus pour plus de simplicité. La cassette ne sera alors pas refermée. L'appareil sera mis en position lecture, puis la fiche Jack raccordée à la sortie casque du lecteur de disques. Les deux potentiomètres seront placés à mi-course ainsi que le réglage de volume du lecteur de disque. On ajustera alors éventuellement les potentiomètres, de manière à ce que le niveau sonore obtenu soit identique à celui que donnerait la lecture d'une cassette normale et que l'équilibrage des deux canaux soit réalisé. Notons qu'un mauvais positionnement de la tête dans la cassette de couplage —tête trop haute ou trop basse—, peut rendre ce réglage impossible. C'est pour cette raison que nous insistons, encore une fois,, sur le soin à apporter à son positionnement. Une fois ces réglages terminés, notre cassette de couplage sera prête à l'emploi. Elle sera donc refermée. Il suffira de l'introduire dans le lecteur de l'autoradio et de le placer en position lecture dès que l'on souhaitera écouter un disque.

Notons que d'autres appareils tels que “talkies-walkies”, par exemple, peuvent être connectés à l'aide de cette cassette. En effet, nous avons choisi le lecteur de disque compact à titre d'application type. Celle-ci n'est pas limitative ; la seule condition sera uniquement la présence d'une fiche casque sur l'appareil.

Henri-Pierre PENEL , Science&Vie n°846

★ EDITEUR: Science&Vie
★ LICENCE: ???
★ ANNÉE: 1988
★ AUTEUR: Henri-Pierre PENEL

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 123 millisecondes et consultée 327 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.