HARDWAREMONTAGES ★ INFORMATIQUE PRATIQUE : Mise à jour de notre interface Z 80 ★

Informatique pratique - Mise à jours de notre interface Z 80|Science&Vie)Hardware Montages

Il est vrai que lorsque nous avons publié les schémas de notre interface principale pour MO 5, nous l'avions d'emblée prévue pour qu'elle puisse soit entrer des données dans l'ordinateur soit en faire sortir. Elie était donc plus performante que celle destinée aux machines équipées d'un Z 80 qui ne permettait que d'en faire entrer dans l'appareil. Ce point nous valut un très abondant courrier de la part des utilisateurs de Spectrum, MSX, etc...

Nous vous proposerons donc ce mois-ci de compléter notre interface Z 80. A l'issue de cette modification elle assurera strictement les mêmes fonctions que celle destinée au MO 5. Le “plateau magique” et le temporisateur pour agrandisseur fonctionneront donc dessus : seuls les programmes devront être modifiés de manière à les adapter à chaque machine, mais nous verrons plus loin comment.im4/sv834c0.jpg

Enfin, si vous possédez un Spectrum ou toute autre machine sur laquelle sera montée notre interface, et que l'un de vos amis possède un MO 5, il sera possible de les relier par l'intermédiaire des interfaces respectives. Notons qu'il sera également possible d'interconnecter deux Spectrum ou, bien entendu, deux MO 5. Venons-en donc à notre mise à jour.

Celle-ci est extrêmement simple et restera peu coûteuse. En effet seuls deux circuits intégrés, un 74 LS 373 et un 74 LS 00, devront être Routés pour rendre notre interface bidirectionnelle. Le 74 LS 373 assurera la sortie des données vers l'extérieur en les prélevant sur le bus de données du microprocesseur et en les mémorisant de manière à présenter en permanence sur ce que nous appelons “notre connecteur” — en fait un support à wrapper pour circuit intégré 24 Mise à jour de notre interface Z 80

broches — les dernières données fournies par la machine. Le 74 LS 00, quant à lui, pilotera le 74 LS 373 pour la prise en compte des données. En effet, il lui indiquera l'instant où les données à sortir sont effectivement présentes.

Voyons maintenant quels sont les nouveaux signaux disponibles en sortie de l'interface ; les signaux déjà présents n'étant modifiés en rien.

  • La transmission de données, ou données envoyées. Les huit bits de données envoyées par l'ordinateur sont présentés sur les broches 4 à 11 de notre connecteur. Ils y seront maintenus tant que de nouvelles données ne seront pas présentées. Notons que l'arrivée de chaque nouvelle donnée sera signalée par le passage à 0 du signal “envoi de données”. Mais ce signal était déjà présenté par notre interface en version de base.

  • Le signal libération bus permet de libérer les broches de données envoyées de tout signal. Lorsque la borne 2 de notre connecteur sera mise à 0, les broches 4 à 11 se trouveront donc virtuellement “en l'air”. Précisons pourtant que l'arrivée de nouvelles données à transmettre est prioritaire sur ce signal. Les nouvelles données seront donc tout de même présentées tant que le signal “envoi de données” sera à 0. Rappelons que la demande de libération du bus n'affecte en rien la mémorisation des données à transmettre. En effet si, pour une raison ou une autre, la libération du bus est demandée puis supprimée, les dernières données présentées par l'ordinateur à l'interface seront retrouvées sur les broches 4 à 11 de notre connecteur.

Enfin le signal “accès” ne sera pas présenté par notre interface, mais il n'est pas d'un grand intérêt pour nous./im4/sv834c1.jpg

Le câblage de cette mise à jour ne doit pas poser de problème. Les signaux utilisés par le 74 LS 373 seront directement prélevés depuis les contacts du 74 LS 541 déjà présent, comme le montre notre schéma. Notons également que l'une des portes du 74 LS 32, déjà présent mais utilisé seulement partiellement, sera également employée ici. Pour cette modification aucune liaison ne devra être coupée, seuls des contacts supplémentaires devront être établis.

Afin de mieux pouvoir suivre le câblage nous vous conseillons d'utiliser, pour la mise en place de cette nouvelle fonction, du fil à wrapper d'une couléur différente de celle utilisée pour le précédent câblage de l'interface.

Comme en utilisation normale notre interface se trouve à l'arrière du Spectrum, nous n'avons pas prévu de diodes électroluminescentes de visualisation des données envoyées. En contrepartie nous avons prévu un logiciel de test, écrit au Spectrum, plus performant que celui proposé pour le MO 5. Il contrôlera, en effet, que chaque bit n'est “coincé” ni en 0 ni en 1. Pour qu'il fonctionne, il faudra réaliser un “bouchon” à placer au bout du câble plat de liaison à l'aide d'un support pour circuit intégré 24 broches qu'il sera possible de réutiliser ultérieurement. Une fois le programme tapé, RUN sera demandé. L'ordinateur affichera : “POUR COMMENCER TAPER UNE TOUCHE.” Dès la frappe d'une touche le test commencera.

Si l'ensemble interface-câble-bouchon fonctionne correctement la machine affichera, très rapidement: “OK: INTERFACE EN ORDRE DE MARCHE.” En cas contraire, le bit bloqué sera précisé ainsi que son état. Si cela se produit il faudra, en premier lieu, vérifier l'exactitude du câblage sur les contacts chargés de la transmission de ce bit. Si tous les bits sont bloqués, vérifier le câblage du nouveau 74 LS 00. Enfin si le câblage est correct, et qu'aucun brin de fil à wrapper mal enroulé ne vient établir de contact intempestif entre deux broches de circuit intégré, et que la panne persiste, le 74 LS 373 sera à mettre en cause.

Pour utiliser les programmes proposés sur MO 5, deux modifications seront à effectuer. En premier lieu tous les ordres POKE 43006,xx (xx étant une valeur quelconque) seront à remplacer par OUT 255,xx ; et les ordres A = PEEK (43007) (A étant une variable) seront remplacés par LET A = IN 255. Enfin rappelons que, sur le Spectrum, PRINT AT y,x ; “...” est l'équivalent de LOCATE x, y : PRINT où x est la position horizontale de l'affichage et y est sa position verticale.

Attention : ne jamais connecter l'interface principale du “bus” de l'ordinateur tant que celui-ci est sous tension. Cette opération reste permise sur notre connecteur.

Henri-Pierre PENEL , Science&Vie n°834

★ EDITEUR: Science&Vie
★ LICENCE: ???
★ ANNÉE: 1987
★ AUTEUR: Henri-Pierre PENEL

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 076 millisecondes et consultée 339 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.