HARDWAREMONTAGES ★ INFORMATIQUE PRATIQUE : Contrôlons les circuits intégrés ★

Informatique pratique - Contrôlons les circuits intégrés|Science&Vie)Hardware Montages

Lorsqu'un montage électronique ne fonctionne pas correctement, il n'est pas rare d'avoir un doute sur l'un de ses composants. Cependant lever ce doute n'est pas toujours simple. Nous vous proposerons donc ce mois-ci d'utiliser notre interface principale pour contrôler le bon fonctionnement des circuits intégrés logiques TTL tels que portes, compteurs, registres, etc.

La réalisation de ce contrôleur sera extrêmement simple puis-qu'en fait aucun composant nouveau n'aura à être utilisé. En effet, nous nous contenterons de munir les contacts des bits de l'octet de sortie et de l'octet d'entrée, de pinces de test. L'octet de sortie sera utilisé pour appliquer des signaux binaires aux entrées du circuit à tester. Ces sorties seront connectées aux bits de l'octet d'entrée ce qui permettra au programme de vérifier le comportement du circuit. Il sera donc possible de tester des circuits comportant jusqu'à huit entrées et huit sorties. Cette capacité de test sera amplement suffisante pour la majeure partie des circuits. Voyons maintenant quelques exemples de contrôle./im4/sv844c1.jpg

Le cas le plus simple est celui des portes ne comportant qu'une sortie et deux entrées. Ici il suffira donc d'utiliser trois pinces de test. Deux d'entre elles seront connectées aux entrées et la troisième à la sortie. Les quatre combinaisons possibles de l'état des entrées seront alors présentées successivement et on contrôlera que l'état de la sortie, pour chaque cas, est bien conforme à la fonction du circuit. Notons que la plupart de ces portes sont assemblées par quatre dans un même circuit. Il sera conseillé d'effectuer le test porte par porte et non, ce que permettrait ce dispositif, sur l'ensemble des portes à la fois. Pour les portes comprenant un plus grand nombre d'entrées, le contrôle s'effectuera de la même manière, mais il faudra prévoir alors une pince de test par entrée.

En ce qui concerne les circuits nécessitant une “horloge” pour fonctionner, l'un des bits pourra être réservé à cette fonction. Chaque phase du test comportera donc deux étapes. A savoir, première étape, mise à 0 du bit faisant office d'horloge puis, seconde étape, mise de nouveau à 1 de ce dernier. Il sera ainsi possible de tester des circuits tels que compteurs ou registres à décalage. Ici encore l'état des sorties sera vérifié après chaque phase du test.

Le programme utilisé pour faire tourner ce contrôleur de circuits, est également très simple. Comme toujours il sera possible à chacun de le modifier à son goût.

En premier heu, il demandera de lui indiquer l'état à appliquer à chaque pince de test des entrées ; 0 ou 1. Dès lors il calculera l'octet à fournir en fonction de la combinaison ainsi déterminée, puis le transmettra à notre interface principale par l'intermédiaire soit d'un ordre OUT 255, pour les appareils équipés d'un Z 80, soit d'un ordre POKE 43006 pour le MO 5, par exemple. Ensuite, il viendra prendre en compte l'état des sorties du circuit grâce à une instruction IN 255 ou PEEK 43007. Ici, de nouveau, l'octet ainsi reçu sera converti de manière à indiquer l'état, 0 ou 1, de chaque sortie du circuit intégré. Une fois ce cycle effectué, le programme rebouclera de manière à pouvoir présenter une nouvelle configuration. Le câblage et l'utilisation de ce contrôleur sont extrêmement simples. Sur une plaquette seront positionnés un ou plusieurs supports en fonction du type des circuits devant être le plus couramment contrôlés. Il faudra également prévoir un support 24 points faisant office de connecteur de liaison vers l'interface principale. Seul le +5 V ou le 0 V seront connectés entre le support 24 points et les autres, ceci en prenant soin de respecter le brochage de l'alimentation des circuits. Les contacts correspondant aux bits de l'octet de sortie et de l'octet d'entrée, seront munis de fils équipés de pinces de test. Celles-ci seront ensuite connectées aux entrées et aux sorties du circuit à tester.

Pour utiliser ce contrôleur il suffira donc d'enficher le circuit douteux sur le support approprié puis de mettre les pinces de test en place. Notons que si l'une, ou plusieurs d'entre elles sont laissées en l'air, elles seront considérées comme se trouvant à un état 1 lors du tableau récapitulatif en état des sorties.

Henri-Pierre PENEL , Science&Vie n°844

★ EDITEUR: Science&Vie
★ LICENCE: ???
★ ANNÉE: 1988
★ AUTEUR: Henri-Pierre PENEL
★ INFO: En réponse à un abondant courrier, nous vous rappelons que l'interface principale pour Z 80 a été publiée dans notre n° 824 de mai 86 et sa mise à jour dans le n° 834 de mars 87. Pour l'interface MO 5, les schémas ont été publiés dans le n° 831 de décembre 86.

★ AMSTRAD CPC ★ DOWNLOAD ★

Other platform tool:
» Science  et  Vie-Controlons  les  circuits  integres    LISTING    FRENCHDATE: 2016-03-10
DL: 14 fois
TYPE: PDF
SIZE: 130Ko
NOTE: 1 page/PDFlib v1.6

Je participe au site:
» Newfile(s) upload/Envoye de fichier(s)
★ AMSTRAD CPC ★ A voir aussi sur CPCrulez , les sujets suivants pourront vous intéresser...

Lien(s):
» Hardware » Digison (CPC Revue)
» Hardware » Reencreur Pour Ruban Dmp 2000 - 2160 (Micro-Mag)
» Hardware » Expand Your Amstrad Dmp 2000 Buffer To 8k (Popular Computing Weekly)
» Hardware » CPC 464 Plus Memory Upgrade (Amstrad Action)
» Hardware » Realisez Votre Crayon Optique
» Hardware » Coup de Frein sur le CPC (Micro-Mag)

QUE DIT LA LOI FRANÇAISE:

L'alinéa 8 de l'article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle explique que « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire la reproduction d'une œuvre et sa représentation effectuées à des fins de conservation ou destinées à préserver les conditions de sa consultation à des fins de recherche ou détudes privées par des particuliers, dans les locaux de l'établissement et sur des terminaux dédiés par des bibliothèques accessibles au public, par des musées ou par des services d'archives, sous réserve que ceux-ci ne recherchent aucun avantage économique ou commercial ». Pas de problème donc pour nous!

CPCrulez[Content Management System] v8.75-desktop/c
Page créée en 102 millisecondes et consultée 363 fois

L'Amstrad CPC est une machine 8 bits à base d'un Z80 à 4MHz. Le premier de la gamme fut le CPC 464 en 1984, équipé d'un lecteur de cassettes intégré il se plaçait en concurrent  du Commodore C64 beaucoup plus compliqué à utiliser et plus cher. Ce fut un réel succès et sorti cette même années le CPC 664 équipé d'un lecteur de disquettes trois pouces intégré. Sa vie fut de courte durée puisqu'en 1985 il fut remplacé par le CPC 6128 qui était plus compact, plus soigné et surtout qui avait 128Ko de RAM au lieu de 64Ko.